Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 6 novembre 2010

LE CHATEAU DE KERJEAN (29) 6 novembre, 2010

Classé dans : CHATEAUX — jcn54 @ 10:20

Le château de Kerjeanse situe sur la commune de Saint-Vougay, dans le département français du Finistère.

À la fin du XVIe siècle, la Bretagne, et en particulier le Léon, traverse une période faste : l’agriculture et le commerce sont florissants, grâce aux cultures de céréales et de lin, et la fabrication de toiles, vendues sur toute la façade de l’Europe, depuis les ports de Morlaix, Landerneau et Roscoff. C’est dans ce contexte de prospérité économique que la famille Barbier fait construire sa demeure sur ses terres, à Saint-Vougay, une commune située à mi-chemin entre Lesneven et Saint-Pol-de-Léon. À la place de l’ancien manoir, elle fait ériger une forteresse, surpassant toutes les demeures nobles de la région : le château de Kerjean.

Lieu de réception et d’agrément, l’édifice suit la mode de son siècle et donc les règles de l’architecture de la Renaissance, qui abandonne le gothique au profit de l’esthétique antique. Le nom du maître d’œuvre du chantier demeure aujourd’hui inconnu, mais ses sources d’inspiration transparaissent à travers les formes du château. Jacques Androuet du Cerceau, l’architecte qui a construit le Pont Neuf à Paris, Philibert Delorme, bâtisseur du Palais des Tuileries ou encore Sebastiano Serlio, auteur d’un important traité d’architecture, ont sans doute influencé le style de Kerjean.

En 1618, la famille Barbier demande à Louis XIII que le domaine de Kerjean soit érigé en marquisat. Le roi, qui considère le château comme l’une des plus belles demeures de France, accède à la requête des propriétaires. Quelque peu délaissé au XVIIe siècle, l’édifice retrouve son éclat avec les successeurs des Barbier, les Coatanscour. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, Suzanne Augustine de Coatanscour, épouse de François-Gilles de Kersauzon, y reçoit la noblesse léonarde dans un cadre luxueux. Mais la Révolution française met un terme à ce prestigieux train de vie : la marquise de Coatanscour est arrêtée, emprisonnée à Brest et guillotinée.

Confisqué par la Nation, Kerjean sert, dans un premier temps de garnison, avant d’être vendu en 1802 à la famille Brilhac. Cette dernière participe au démantèlement d’une partie du château en vendant les matériaux. Les propriétaires suivants, les familles Forsanz et Coatgoureden, maintiennent l’édifice en l’état. Et c’est finalement en 1911 que l’Etat rachète le château et le classe aussitôt monument historique.

Depuis 1985, le domaine est mis à la disposition du Conseil général du Finistère. La restauration de la demeure seigneuriale a été achevée en 2005.

kerjean11.jpg

kerjean10.jpg

kerjean1.jpg

kerjean14.jpg

kerjean13.jpg

kerjean12.jpg

chateau6.jpg

chateau5.jpg

chateau4.jpg

chateau3.jpg

chateau2.jpg

chateau1.jpg

kerjean15.jpg

kerjean3.jpg

S’il incarne magnifiquement l’architecture de style Renaissance en Bretagne – c’est l’un des plus beaux exemples dans le pays de Léon, le château de Kerjean est aussi un lieu où flâner et s’attarder, plus encore à rêver.

 

 

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 6 novembre 2010

NOISETTES DE VEAU AUX MORILLES

Classé dans : DIETETIQUE — jcn54 @ 10:18

img127.jpg

INGRÉDIENTS : (4 pers.) 4 noisettes de 125 g chacune, 1 oignon, 1 verre de bouillon de viande, 1 carotte, 100 g de morilles, sel, poivre, 1 cuillerée à soupe de crème. (240 Cal/pers.)

Faire dorer les noisettes de veau dans une poêle sans matière grasse.

Eplucher et laver l’oignon et la carotte. Les couper en petits morceaux. Les faire cuire avec le verre de bouillon pendant 20 minutes.

Mixer les légumes, les mettre avec la viande et laisser mijoter 15 minutes. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

En fin de cuisson, ajouter les morilles et incorporer la crème.

Servir sur assiette, en déposant chaque morceau de viande sur un fond de sauce.

Bon appétit.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 6 novembre 2010

CA S’EST PASSE UN 6 NOVEMBRE

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 10:14

La Révolution d’Octobre, c’est en 1917.

Dans la nuit du 6 au 7 novembre 1917, les bolcheviques s’emparent des principaux centres de décision de la capitale russe, Petrograd (anciennement Saint-Pétersbourg).

Dans la terminologie bolchevique (on dira plus tard communiste), ce coup de force sans véritable soutien populaire est baptisé «Révolution d’Octobre»car il s’est déroulé dans la nuit du 25 au 26 octobre selon le calendrier julien en vigueur dans l’ancienne Russie jusqu’au 14 février 1918.

Une insurrection préparée au grand jour.

C’est deux semaines plus tôt que Lénine, chef des bolcheviques, a décidé d’abattre la jeune démocratie instaurée quelques mois plus tôt et de mettre en place une «dictature du prolétariat» inspirée par les principes marxistes.

Sitôt après sa prise de pouvoir, Lénine met en place les instruments de la dictature. La presse «bourgeoise» est étouffée. La police politique (Tchéka) est créée le 7 décembre, la grève interdite le 20 décembre.

 lenine.jpg

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 6 novembre 2010

06/11/2010

Classé dans : PROVERBES, DICTONS, CITATIONS — jcn54 @ 10:00

PROVERBE :  » Un de ces jours, c’est aucun de ces jours. « 

DICTON :  » A la Saint-Léonard, toute vermine part. « 

CITATION :  » Ne te condanne pas aux souvenirs amers, pourquoi leur faire l’honneur de les placer aux écrins de ta mémoire ? « 

( Charles Wagner )

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 6 novembre 2010

SAMEDI 6 NOVEMBRE 2010

Classé dans : EPHEMERIDE DU JOUR — jcn54 @ 9:56

310è jour de l’année, 55 jours restants, 44è semaine, aujourd’hui on fête les Bertille ainsi que les Léonard et Winnoc.

Le soleil se lève à 07h45 et se couche à 17h22.

Nouvelle lune.

 

 

 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake