Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 6 janvier 2012

JE SUIS FATIGUE, JE MANGE QUOI ? (2) 6 janvier, 2012

Classé dans : BIEN ETRE — jcn54 @ 7:13

JE SUIS FATIGUE, JE MANGE QUOI ? (2) dans BIEN ETRE mangequoi

   Contre la fatigue : du boudin, du foie, des légumes secs, du chocolat

 

 Quel est le dénominateur commun de ces produits ? Le fer.

Il n’est pas impossible que le vôtre soit en berne, surtout si vous ne mangez pas souvent de viande rouge : dès qu’on en manque, même un peu, on fatigue.

Le boudin, beurk ? Mettez-en dans un parmentier, faites une tatin de pommes fruits et de boudin. Le foie ? Accommodez-le à l’aigre-doux (http://recette.e-sante.fr/foie-veau-tiede-aigre-doux/recette/1550) ou au vinaigre de framboise (http://recette.e-sante.fr/foie-veau-vinaigre-framboise/recette/1550).

En vous souvenant que celui de porc est le plus riche en fer.

Les légumes secs ne font pas grossir, vous le savez. Alors, en avant la salade (http://recette.e-sante.fr/salade-lentilles/recette/1741) ou la purée de lentilles (http://recette.e-sante.fr/puree-lentilles/recette/1051) ou d’autres préparations (http://recette.e-sante.fr/lentilles).

Il y a 10,7 mg de fer dans 100 g de chocolat. Voilà un bon prétexte pour en croquer une barre au moins tous les jours.

Contre la fatigue : du magnésium

 Sauf le boudin, ces produits sont aussi riches en magnésium, dont le manque peut aussi être responsable de votre fatigue, de vos problèmes de sommeil. Surtout si par-dessus le marché une crampe vous cisaille souvent les jambes.

Raison de plus pour les consommer souvent en buvant une eau qui en est bien pourvue (Rozana, Hépar, Badoit, Contrex, Quézac).

Mais une petite cure de magnésium en complément ne vous fera sûrement pas de mal car même avec une alimentation qui en est riche, on a du mal à atteindre son quota de 350 mg par jour.

Trois repas équilibrés par jour avec du pain

 Si vous sautez le petit déjeuner, si vous déjeunez d’un sandwich ou d’une salade, si vous grignotez en rentrant à la maison et vous gavez au dîner parce que, à juste titre, vous êtes affamée, il ne faut pas vous étonner d’être fatigué et de mal dormir !

Il en va de même si vous ne mangez pas de pain ou alors en quantités homéopathiques. Vous manquez de ces bons glucides lents qui apportent de l’énergie. Pour vous les fournir, il faut au moins 150 g de pain par jour.

Mieux vaut remettre de l’ordre dans votre alimentation si vous voulez retrouver la pêche. Petit déjeuner copieux (pain, laitage, fruit), déjeuner et dîner avec viande, poisson ou œuf, du pain et/ou des féculents, beaucoup de légumes, un laitage et un fruit pour terminer.

Mais si avec tout cela votre fatigue ne cède pas, il faut alors consulter votre médecin afin de vous assurer qu’elle n’a pas une autre origine que votre mode de vie et votre alimentation.

 

(Source : e-sante.fr)

 
 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 6 janvier 2012

LE MIEL

Classé dans : LE SAVIEZ-VOUS ? — jcn54 @ 7:13

LE MIEL dans LE SAVIEZ-VOUS ? miel

C’est confirmé, le miel possède bien des vertus antibiotiques.

Des chercheurs du Centre Académique Médical d’Amsterdam sont parvenus à isoler, dans le miel, la protéine défensive I, tueuse de microbes qui fait partie du système immunitaire de l’abeille.

Il est maintenant nécessaire de s’attaquer à la suite du problème, à savoir renforcer son efficacité pour produire un nouvel antibiotique. Il y a intérêt à ce que les abeilles continuent à bosser !

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 6 janvier 2012

CA S’EST PASSE UN 6 JANVIER

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 7:11

Révélation de Sherlock Holmes, c’est en 1887.

Le public britannique découvre le détective et son ami, le docteur Watson, dans une nouvelle intitulée A study in scarlet (titre français : Une étude en rouge) et publiée par le Beeton’s Christmas annual.

La nouvelle débute avec la rencontre des deux personnages dans le laboratoire de chimie de l’hôpital saint Barthelemy : «Qu’on se figure une énorme pièce, fort élevée, tapissée du haut en bas d’innombrables flacons. […] Dans cette salle, et tout au fond, un seul étudiant, penché sur une table, complètement absorbé par son travail…».

Elle relate une tragédie amoureuse chez les Mormons et met en valeur les capacités déductives du détective, par ailleurs vieux garçon et maniéré, hébergé dans un appartement bourgeois au 221 bis, Baker Street.

Son auteur est un médecin de 27 ans originaire d’Édimbourg, Arthur Conan Doyle. Il s’est inspiré de l’un de ses professeurs de l’Université d’Édimbourg, le professeur Bell, pour ébaucher le portrait de son célébrissime détective.

Comme écrivain, Conan Doyle s’inscrit dans la lignée de l’Américain Edgar Allan Poe, de l’Écossais Robert Louis Stevenson et du Français Émile Gaboriau, inventeur de l’inventeur Lecoq (Sherlock viendrait d’une déformation de cher Lecoq.

Un héros plus vrai que nature

 Les aventures de Sherlock Holmes composent un palpitant portrait de l’époque victorienne. Contemporaines des crimes bien réels de Jack L’Éventreur (1888), elles satisfont le goût du public pour le mystère.

Craignant que Sherlock Holmes n’éclipse ses autres créations par son incroyable popularité, Conan Doyle raconte sa mort en 1891. Il fait mourir le héros dans les montagnes suisses, dans un combat au corps à corps avec son ennemi de toujours, le professeur Moriarty. Peine perdue. Sous la pression des lecteurs, dont un certain nombre croient à la réalité charnelle de Sherlock Holmes, Conan Doyle est contraint de rendre vie au détective.

Sa plus célèbre aventure paraît en 1901 sous le titre : The Hound of the Baskervilles (Le chien des Baskerville). Sherlock Holmes et son ami vont continuer d’évoluer dans l’Angleterre victorienne jusqu’en 1927. Le détective à la froide intelligence survit depuis cette date dans d’innombrables pastiches, y compris au cinéma et au théâtre.

Un auteur prolixe

Conan Doyle ne s’en tient pas à son personnage fétiche. Il se signale par de nombreux romans historiques et des romans d’aventures comme The lost World (Le Monde perdu), où apparaît le professeur Challenger. En 1902, il se rend comme correspondant de guerre en Afrique du Sud, où les Anglais combattent les Boers.

L’écrivain est anobli sous le nom de Sir Arthur. Il s’éteint le 7 juillet 1930, à 71 ans, à Crowborough, dans le Sussex.

CA S'EST PASSE UN 6 JANVIER dans JOUR ANNIVERSAIRE sholmes

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 6 janvier 2012

OSSO-BUCCO DE LOTTE

Classé dans : CUISINE GOURMANDE — jcn54 @ 7:03

OSSO-BUCCO DE LOTTE dans CUISINE GOURMANDE ossobuccolotte

INGRÉDIENTS: (4 Pers.)1 kilo 200 g de lotte, 2 verres de vin blanc sec, 1 petite boîte de tomates pelées, 1 cuill. à soupe de concentré de tomates, 3 petites carottes, 1  dl d’huile, 8 échalotes, 3 gousses d’ail, 1 sachet de court bouillon, 1 morceau de gingembre frais, 1 bouquet de persil plat, 1 assiette de farine.

Lavez, épongez et coupez la lotte en morceaux en retirant la peau sur chaque morceau. Roulez chaque morceau dans la farine.

 Lavez, séchez et ciselez le persil.
Epluchez les gousse d’ail, coupez-les en deux et otez le germe.
Epluchez et coupez les échalotes.
Epluchez, lavez et coupez en tous petits dés les carottes.
Faites revenir dans un faitout dans l’huile les échalotes en morceaux avec l’ail puis les morceaux de lotte pendant une dizaine de minutes.
Arrosez de vin blanc et ajoutez un demi litre de court bouillon.
Ajoutez les petits dés de carottes.
Râpez le gingembre au-dessus du faitout.

 Ajoutez les tomates et le concentré de tomates. Remuez avec un fouet.
Laissez cuire encore 10 minutes. Enlevez du feu.
Servez la lotte dans un plat de service et parsemé de persil haché.

Bon appétit.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 6 janvier 2012

06/01/2012

Classé dans : PROVERBES, DICTONS, CITATIONS — jcn54 @ 7:02

PROVERBE :  » Oiseau en cage ne change pas d’amour mais de rage. « 

DICTONS :  » Soleil qui luit le jour des Rois, fait deux hivers pour une fois. « 

 » Les douze premiers jours de janvier indiquent le temps qu’il fera les douze mois de l’année. « 

 » Quand sec est janvier, ne doit se faire plaindre le fermier. « 

CITATION :  » Pour exécuter de grandes choses, il faut vivre comme si on ne devait jamlais mourir. « 

( Luc de Clapiers, Marquis de Vauvenargues )

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 6 janvier 2012

VENDREDI 6 JANVIER 2012

Classé dans : EPHEMERIDE DU JOUR — jcn54 @ 6:56

6è jour de l’année, 360 jours restants, 1ère semaine, aujourd’hui on fête les Mélaine ainsi que les Guérin et Tiphaine.

Le soleil se lève à 08h43 et se couche à 17h09.

Lune croissante pleine à 81%.

 

 

 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake