Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 avril 2013

MAISON « COQUILLE D’ESCARGOT » 10 avril, 2013

Classé dans : DROLES DE MAISONS ! — jcn54 @ 2:38

MAISON

L’extérieur est constitué de 6 coques emboîtées les unes dans les autres.
 Ce plein pied comporte 175 m2 de bais vitrées et aucun angle droit.
 La couleur de la façade a été choisie pour se fondre dans le décor.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 avril 2013

CRASH

Classé dans : INSOLITE — jcn54 @ 2:37

 C’est un dramatique accident. Un petit avion s’est écrasé en mer ce dimanche au cours d’un spectacle aérien à Saint-Domingue, en République dominicaine.

CRASH dans INSOLITE crash1

Les deux pilotes ont perdu le contrôle de l’appareil lors de manœuvres acrobatiques devant des milliers de spectateurs massés sur les quais. Les corps de Carlos Manuel Guerrero 25 ans, et de Rafael Sanchez 27 ans ont été récupérés par des plongeurs.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 avril 2013

EFFETS SECONDAIRES

Classé dans : CINEMA : les films que nous avons aimés... — jcn54 @ 2:35

Image de prévisualisation YouTube

Un superbe film signé par Steven Soderbergh. Rooney Mara et Jude Law sont sublimes de vérité. Le scénario est sans faille ! A voir pour les amateurs de ce genre de film…

EFFETS SECONDAIRES dans CINEMA : les films que nous avons aimés... effets

Synopsis : Jon Banks est un psychiatre ambitieux. Quand une jeune femme, Emilie, le consulte pour dépression, il lui prescrit un nouveau médicament. Lorsque la police trouve Emilie couverte de sang, un couteau à la main, le cadavre de son mari à ses pieds, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, la réputation du docteur Banks est compromise…

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 avril 2013

LA PHOTOCOPIEUSE

Classé dans : INVENTIONS — jcn54 @ 2:34

LA PHOTOCOPIEUSE dans INVENTIONS photocop

Né en 1906, l’Américain Chester Carlson désirait, dès son plus jeune âge, une machine à écrire. Au lycée, il travailla pour un imprimeur et lui racheta une vieille presse qu’il utilisa pour lancer un petit journal pour les amateurs de chimie. Cet intérêt pour l’impression et la publication l’amena à s’interroger sur la difficulté à imprimer des documents. Il commença à tenir un petit carnet d’inventions dans lequel il notait de temps en temps quelques idées pour rendre le processus plus facile. Quelques années plus tard, alors qu’il travaillait au département des brevets d’une firme d’électronique (tout en étudiant le droit pendant ses soirées), il se mit à penser qu’il pourrait développer lui-même une invention. Son travail au sein du bureau des brevets consistait, entre autres, à recopier les spécifications à la machine à écrire et à redessiner les dessins des inventeurs. Il avait déjà entendu parler de procédés de duplication sur lesquels travaillaient différentes sociétés, et il décida de se lancer lui-même dans des recherches. La photoconductivité semblait être la clé de la reproduction. Si l’on soumet une plaque chargée électriquement à un éclairage hétérogène, les parties sombres peuvent attirer des poudres magnétiques tandis que les parties lumineuses les éloignent. En transférant cette « poudre » sur du papier, il est possible de créer une empreinte de l’image lumineuse. Continuant son travail au sein du département des brevets et ses études de droits, il développa son invention au fil des ans, avec l’aide du physicien allemand Otto Kornei. En 1938, ils réussirent à produire leur première photocopie.Malgré ce succès, Chester Carlson eut beaucoup de difficultés à trouver un investisseur. Ce n’est qu’en 1944 qu’il parvint à conclure un accord avec la Haloid Company, qui devint par la suite la Xerox Corporation. Le premier photocopieur, le Xerox 914, sorti en 1959. On estime aujourd’hui le nombre de photocopies à plus de 60 milliards par an.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 avril 2013

COROLLES AUX FRUITS ROUGES

Classé dans : CUISINE GOURMANDE — jcn54 @ 2:33

COROLLES AUX FRUITS ROUGES dans CUISINE GOURMANDE corolles

INGRÉDIENTS : (4 Pers.) 4 feuilles de brick, 125 g de myrtilles, 250 g de fraises, 125 g de framboises, le zeste d’1 citron vert, 2 biscuits roses (Fossier), 2 sachets de sucre vanillé, 25 g de beurre.

Rincez , essuyez et équeutez les fraises. Rincez les myrtilles. Faites cuire ces fruits 5 min à feu doux en mélangeant, avec le zeste du citron vert et le sucre vanillé. Laissez refroidir. Ajoutez les framboises.

Chauffez le four th. 6-7 (200 °C). Enduisez de beurre tiédi les feuilles de brik. Répartissez dans des ramequins pour former des corolles. Enfournez 8 min.

Démoulez délicatement les corolles. Garnissez-les de fruits rouges, parsemez-les de biscuits roses écrasés et servez.

Bonne dégustation.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 avril 2013

CA S’EST PASSE UN 10 AVRIL

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 2:32

CA S'EST PASSE UN 10 AVRIL dans JOUR ANNIVERSAIRE laure

(Maurice Lauré)

Création de la TVA, c’est en 1954.

Le 10 avril 1954, l’Assemblée nationale vote la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA). Cet impôt sur la consommation va très vite s’imposer en France et aussi dans le reste du monde, à l’exception notable des États-Unis.

La TVA vient en remplacement des anciens impôts indirects sur la consommation avec une différence proprement révolutionnaire qui fait le génie de son concepteur :
- l’entrepreneur ne se contente plus de déclarer et payer une taxe sur son chiffre d’affaire (ses ventes),
- il déclare aussi le montant de ses achats et se fait rembourser par le service des impôts les taxes qui pèsent sur ceux-ci.

Ses taxes ne pèsent en définitive que sur la différence entre ses ventes et ses achats (la «valeur ajoutée»)…

Un chef d’œuvre de l’esprit

Jusque dans les années 1950, les marchandises étaient affectées d’une taxe à la consommation dont le taux était calculé sur le prix de vente total.

Par ailleurs, à toutes les étapes du circuit de production, les entreprises qui venaient à les manipuler payaient un impôt sur leur chiffre d’affaires.

Il s’ensuivait une imposition «en cascade» nuisible à la fluidité des circuits économiques. 

Sous-traitant, façonnier, ensemblier, grossiste, détaillant, consommateur… Chacun devait payer une taxe sur la totalité de ses achats comme sur la totalité de sa valeur ajoutée (la valeur ajoutée est la création de richesse d’une entreprise ; c’est le fruit de son activité, autrement dit la différence entre la valeur de ce qu’elle achète et la valeur de ce qu’elle revend).

Le concept de la TVA est dû à un inspecteur des finances, Maurice Lauré (37 ans),  qui eut le génie de mettre en musique et fédérer des réflexions qui circulaient çà et là sur le besoin de simplifier et uniformiser les différents impôts sectoriels sur la consommation.

Elle s’applique à toutes les entreprises qui achètent et vendent des produits et des services.  Tous les mois ou tous les trois mois, ces entreprises déclarent à l’administration des impôts d’une part le montant de leurs ventes, d’autre part le montant de leurs achats.

Elles paient la TVA sur leurs ventes, ce qui est normal. Mais par ailleurs, de façon plus surprenante, l’administration des impôts leur rembourse la TVA payée sur leurs achats par leurs fournisseurs.  La différence correspond à une imposition sur la différence entre les ventes et les achats, autrement dit la «valeur ajoutée».

Ainsi, l’imposition globale d’une marchandise ne varie pas quel que soit le nombre d’entreprises qui l’ont manipulée et  c’est le consommateur final qui la paie toute entière. Simple et cohérent.

Raymond Aron sera tellement impressionné par l’inventivité de Maurice Lauré qu’il le qualifiera un jour de «prince de l’esprit», en ajoutant qu’il était «l’un des hommes les plus intelligents de France».

Fait inédit, la TVA est votée par les députés malgré le peu d’enthousiasme d’Edgar Faure, ministre des Finances dans le gouvernement de Joseph Laniel. C’est qu’elle bénéficie en contrepartie de l’appui déterminé du président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, Pierre Mendès France. Après le désastre de Dien Bien Phu, en juin 1954, celui-ci  succèdera à Joseph Laniel à la présidence du Conseil.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 avril 2013

10/04/2013

Classé dans : PROVERBES, DICTONS, CITATIONS — jcn54 @ 2:26

PROVERBE :  » On croit ce que l’on veut croire. « 

DICTON :  » Quand arrive la Saint-Fulbert, dans la campagne tout est vert. « 

CITATION :  » À l’ennemi qui résiste il faut se montrer superbe, et après qu’il est vaincu il est il est honnête d’user d’humanité. « 

( François de La Noue )

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 avril 2013

MERCREDI 10 AVRIL 2013

Classé dans : EPHEMERIDE DU JOUR — jcn54 @ 2:22

100è jour de l’année, 265 jours restants, 15è semaine, aujourd’hui on fête les Fulbert.

Le soleil se lève à 06h54 et se couche à 20h19.

Nouvelle lune.

 

 

 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake