Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 15 octobre 2013

LA FONTAINE SAINT-DIVY (29) 15 octobre, 2013

Classé dans : FONTAINES ET LAVOIRS EN FRANCE,LA BRETAGNE — jcn54 @ 6:19

Fontaines oraculaires
On trempe la chemise des enfants nés avec une barre bleue entre les yeux, laquelle est surnommée le mal de saint Divy/sant Divi. Il s’agit d’un signe de mort prématurée. Pour y remédier, il fallait placer le malade dans une gouttière, entre les rochers où sainte Nonne/santez Nonn enfanta.

 Saint-Divy / Sant-Divi
L’appellation vient du fait qu’on y honorait saint Divy. Il s’agit d’un grand village situé à 7 km environ à l’ouest du bourg.
Le patron de cette localité du Nord-Finistère est, depuis le XVIIème siècle, Divy, fils de sainte Nonn et petit fils de saint Brehan.

Saint Divy / Sant-Divi
Le nom Divy, au même sens que David, signifie « tendrement aimé» et apparaît aujourd’hui écrit sous de nombreuses formes dont Divi, Devi, Dewi, Dewy, Devy, Avit, Avy, Ewy. Sainte Nonn, déjà religieuse, fut violée par Xantus. Elle quitta plus tard son pays pour se rendre en Armorique. Devenu primat de Cambrie, Divy transféra son siège à Ménévia dans le Pembrokeshire où il mourut en 589 (le 5 mars probablement).
Il est fêté le 1 cr mars.
Prêchant l’humilité, prônant le travail manuel, il s’habillait de peaux de bêtes et se nourrissait si sommairement qu’il fut surnommé Waterman, le buveur d’eau. Très popuhtire, fondateur d’une douzaine de monastères dont Glastonbury, il est, avant tout, le grand saint patron du pays de Galles. Par son influence, il a donné un véritable style au monachisme breton.
Il est vénéré dans la paroisse de Dirinon** -l’éponyme en est sainte Nonne*, sa mère- à la chapelle de Lannuzel et à la fontaine de Kerverrot.
Une certaine légende le fait naître en Armorique supposant que sainte Nonn aurait fui la Cam brie peu de temps après avoir été agressée. Ceci semble toutefois difficile à envisager.
Les mères l’invoquent pour obtenir la guérison de leurs enfants malades ou encore, par endroits, pour les favoriser dans l’acquisition d’une marche précoce.

Saint Divy / Sant-Divi
1 Mars
Pouvoir(s) Guérisseur(s) attribué(s) au saint :
1) TROUBLES DE LA CROISSANCE ET DE LA MARCHE : Troubles de la marche
Fontaine(s) de guérison : Landébia/fontaine Saint David (22)
Pour certains hagiographes, Divy (alias David), fils de Nonna, n’aurait jamais quitté son pays d’origine (Galles) où il aurait vécu au VIème siècle. Devenu moine, il aurait fondé plusieurs monastères. Il aurait été nommé abbé, sacré évêque régionnaire, puis désigné comme primat de Cambrie. Il serait mort le 5 mars 589.
S’il est vénéré en Armorique, c’est parce qu’il avait donné une telle substance à la vie monastique en Bretagne insulaire que cette conception s’était transportée en Bretagne armoricaine.
Dans les Côtes d’Armor, à Landébia (canton de Plancoët), la fontaine dédiée à saint Divy, dite de saint David, produit une eau claire à laquelle on attribue des valeurs toniques. On utilise ce pouvoir au profit des enfants qui tardent à marcher.

LA FONTAINE SAINT-DIVY (29) dans FONTAINES ET LAVOIRS EN FRANCE dscn2043

dscn2044 dans LA BRETAGNE

dscn2046

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 15 octobre 2013

EMEUTES

Classé dans : INSOLITE — jcn54 @ 6:18

EMEUTES  dans INSOLITE emeutes

 Ce dimanche à Moscou, un rassemblement nationaliste en hommage à un jeune russe tué jeudi dernier par un homme d’origine «non slave» s’est transformé en affrontement avec les forces de l’ordre. Au total, quelque 1200 personnes ont été interpellées dans la banlieue de Birioulovo (sud de Moscou), pour vérifier «leur éventuelle implication dans des crimes», a expliqué la police.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 15 octobre 2013

TARTE D’AUTOMNE A LA COURGE BITTERNUT ET AU ROQUEFORT

Classé dans : CUISINE GOURMANDE — jcn54 @ 6:14

TARTE D'AUTOMNE A LA COURGE BITTERNUT ET AU ROQUEFORT dans CUISINE GOURMANDE tarteautomne

INGRÉDIENTS : (4 Pers.) 1 pâte feuilletée Tarte en Or Herta, 100 g de lardons fumés Herta , 1,2 kg de courge butternut (ou potimarron), 1/2 l de lait, 50 g de roquefort, 70 g de châtaignes,;20 g de cerneaux de noix, sel, poivre du moulin.

Préchauffez votre four à 200°C.

Lavez la courge et coupez-la en deux. Retirez les graines et les fibres avec une cuillère. Coupez la chair en gros morceaux et plongez-les dans le lait bouillant pendant environ 20 minutes. Égouttez bien, et écrasez à l’aide d’une fourchette. Salez et poivrez.

Écrasez grossièrement les châtaignes et incorporez les morceaux à la purée de courge. Réajustez l’assaisonnement.

Déroulez la pâte feuilletée dans un moule à tarte. Piquez le fond et les bords avec une fourchette afin d’éviter qu’elle ne gonfle pendant la cuisson.

Dans une poêle bien chaude, faites revenir les lardons fumés pendant 5 à 6 minutes jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Réservez.

Concassez les noix. Émiettez le roquefort. Répartissez la purée courge-châtaigne sur toute la surface de la tarte. Ajoutez les miettes de roquefort et les morceaux de noix. Parsemez de lardons fumés et enfournez pour 20 minutes en surveillant la cuisson.

Bon appétit.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 15 octobre 2013

CA S’EST PASSE UN 15 OCTOBRE

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 6:14

CA S'EST PASSE UN 15 OCTOBRE dans JOUR ANNIVERSAIRE mata

Mata Hari est fusillée pour espionnage, c’est en 1917.

Le 15 octobre 1917, en pleine guerre, Mata Hari est fusillée pour espionnage dans les fossés de la forteresse de Vincennes. La danseuse paie de sa vie son inconscience et sa légèreté.
Une reine de la Belle Époque

Née en 1876 aux Pays-Bas, Margaretha Geertruida Zelle grandit auprès d’un père attentionné.

Belle jeune fille au teint basané, elle épouse un capitaine de dix-neuf ans son aîné, qui l’emmène vivre aux Indes néerlandaises. Ils ont deux enfants.

De retour en Europe en 1903, Margaretha divorce de son capitaine, violent et porté sur le rhum. Elle gagne Paris où elle fait ses débuts comme danseuse de charme sous les apparences d’une princesse javanaise dénommée Mata Hari (L’oeil de l’Aurore) au «Musée des études orientales», plus connu sous le nom de musée Guimet.

Le spectacle connaît le succès et la troupe se produit bientôt à Madrid, Monte Carlo, Berlin, La Haye, Vienne et même Le Caire. La jeune et troublante artiste collectionne les protecteurs haut placés.

Après l’entrée en guerre des puissances européennes, en août 1914, Mata Hari, qui parle plusieurs langues et vient d’un pays neutre, se permet de voyager librement à travers l’Europe. À Paris, elle mène grand train au Grand Hôtel où les uniformes chamarrés abondent.

Les pilotes de chasse jouissent en particulier d’un prestige irrésistible. C’est ainsi que la belle s’éprend fin 1916 d’un capitaine russe au service de la France dénommé Vadim Maslov, fils d’amiral. Il a 21 ans et lui rappelle peut-être son fils mort en bas âge.
Le piège

Voilà que le beau lieutenant est abattu et soigné dans un hôpital de campagne, du côté de Vittel. Lorsqu’elle se met en tête de lui rendre visite à l’infirmerie du front, elle doit payer cette faveur de la promesse d’aller espionner le Kronprinz (le prince héritier de l’Empire allemand), qui est de ses connaissances, moyennant une rétribution considérable.

La naïve hétaïre se rend en Espagne neutre pour prendre un bateau à destination de la Hollande et gagner l’Empire allemand.

L’Intelligence Service (les services secrets britanniques) met la main sur elle lors d’une escale à Falmouth mais ne peut rien lui reprocher malgré un interrogatoire serré. L’aventurière se voit contrainte de regagner Madrid où elle ne tarde pas à séduire l’attaché militaire allemand.

Celui-ci transmet plusieurs câbles à Berlin traitant de sous-marins à destination du Maroc et de manoeuvres en coulisse pour établir le prince héritier Georges sur le trône de Grèce, en signalant que «l’agent H-21 s’était rendu utile». Ces messages sont interceptés par les Alliés.

L’envoûtante «Eurasienne» fait alors la folie de rentrer en France pour rejoindre son bel officier. Arrivée à Paris le 4 janvier 1917, elle est arrêtée le 13 février à l’hôtel Élysée Palace. Elle sort nue de la salle de bains et, s’étant rhabillée, présente aux gardes venus l’arrêter des chocolats dans un casque allemand (cadeau de son amant Maslov).

Elle est convoquée à huis clos le 24 juillet 1917 devant le 3e conseil militaire, au Palais de justice de Paris. Les juges doivent décider si elle est bien H 21, coupable «d’espionnage et d’intelligences avec  l’ennemi». Son défenseur, un ancien amant, est un expert réputé du droit international, mais malheureusement peu familier des effets de manche d’une cour criminelle.

Les mutineries s’étant multipliées sur le front, l’opinion réclame des coupables et veut des exemples… Sensible à l’atmosphère empoisonnée de l’époque, la Cour déclare Mata Hari coupable d’intelligence avec l’ennemi et la condamne à être passée par les armes.

Cette ingénue plus si jeune refuse le bandeau qu’on lui propose et se tient crânement près du poteau d’exécution, lançant un dernier baiser aux soldats du peloton. Personne ne réclame son corps qui est remis au département d’anatomie de la faculté.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 15 octobre 2013

15/10/2013

Classé dans : PROVERBES, DICTONS, CITATIONS — jcn54 @ 6:08

PROVERBE :  » Tu estimeras ton père le jour où tu seras père toi-même. « 

DICTON :  » Il faut qu’à la Saint-Eugène, toute semaille soit finie. « 

CITATION :  » Les grands artistes n’ont pas de patrie. « 

( Alfred de Musset )

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 15 octobre 2013

MARDI 15 OCTOBRE 2013

Classé dans : EPHEMERIDE DU JOUR — jcn54 @ 6:04

288è jour de l’année, 77 jours restants, 42è semaine, aujourd’hui on fête les Thérèse d’Avila ainsi que les Aurèle, Aurélie et Teresa.

Prénom fêté autrefois : Eugénie.

Le soleil se lève à 07h55 et se couche à 18h45.

Lune croissante pleine à 68%.

 

 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake