Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 30 décembre 2013

LE CHATEAU D’AZAY-LE-RIDEAU (VALLEE DE L’INDRE) 30 décembre, 2013

Classé dans : CHATEAUX — jcn54 @ 6:41

azay

Le village tient son nom d’un de ses seigneurs, Ridel ou Rideau d’Azay, arme chevalier par Philippe Auguste, et bâtisseur d’un château puissant. Mais, en 1418, Charles VII, de passage à Azay, est insulté par la garnison bourguignonne. La répression est immédiate : la place est enlevée et brûlée, la capitaine et ses 350 soldats exécutés. Jusqu’au XVIIIe s., le village s’appellera Azay-le-Brûlé.

La grande chambre

antichambre

Elle fut occupée par Louis XIII lorsqu’en 1619, il rendit visite à Françoise de Souvré, dame de Saint-Gelais de Lansac, future gouvernante des enfants de France. Le lit, de la fin du XVIIe siècle, est à baldaquin suspendu.

L’antichambre

chambre

Plusieurs portraits viennent y rappeler les rois les plus attachés à l’histoire d’Azay : François 1er, Henri III et Louis XIII qui séjourna au château. Les tentures rouge et or de la pièce évoquent également la grandeur qui fut celle de ce château.

La grande salle

grandesalle

Ici étaient autrefois donnés bals et festins. La salamandre, symbole de François 1er, peinte sur la cheminée monumentale et la frise de feuillages sous les moulures laissent imaginer ce qu’aurait été la décoration de la salle une fois achevée. La grande salle possède des tapisseries parmi les plus belles du château, datant des XVIe et XVIIe siècles.

La chambre bleue

chambrebleue

Présentée aujourd’hui telle qu’on pouvait la voir à la fin du XVIIe siècle parmi les tapisseries évoquant des scènes de chasse d’un grand réalisme et remarquablement conservées.

La chambre du Maître de maison

chambremaitre

Les tapisseries et les meubles de cette pièce, notamment le cabinet aux portes sculptées, évoquent l’attraction qu’exerçait la Renaissance italienne sur les courtisans au XVIe siècle.

La bibliothèque

bibliotheque

Pourvue d’une cheminée, la bibliothèque présente un décor mural composé d’un lambris et de toile peinte. Nous pourrons y étudier des gravures, plans et dessins illustrant les restaurations effectuées par les Biencourt tout au long du XIXe siècle.

La petite salle à manger

sallemanger

Les repas y étaient servis dans de la vaisselle aux armes des Biencourt, dont nous pouvons voir quelques pièces. 

La salle de billard

billard

Cette salle décorée de tapisseries flamandes de milieu du XVIe siècle, dont les larges et luxuriantes bordures « sertissent » de petites scène bibliques.

Le salon Biencourt

salon

Les fenêtres, ornées de vitraux des XVIe et XVIIe siècles, ouvrent sur la rivière et le parc aménagé par les Biencourt. Les grands tableaux et portraits royaux que l’on peut y admirer renvoient à l’époque des Valois, alors que la construction du château était en cours d’achèvement.

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 30 décembre 2013

LUMIERE DANS LE TUNNEL

Classé dans : INSOLITE — jcn54 @ 6:39

lumieres

Après la célèbre Fête des lumières dans les rues de la ville, Lyon expérimente désormais les illuminations souterraines. Projetées sur les parois lisses du nouveau tunnel de la Croix-Rousse, inauguré ce 5 décembre, ces enluminures modernes s’enroulent et virevoltent sur les quelque 1 768 mètres de l’ouvrage. Ce tunnel «bis», qui double celui réservé aux voitures, est large de 10 mètres, comporte, dans chaque sens, une piste cyclable, une voie de bus et un trottoir pour les piétons. Son décor «tout en douceur», sa mise en lumière et son ambiance musicale ont été imaginés pour «diminuer l’effet anxiogène causé par la traversée à pied d’un tunnel de cette longueur», explique la municipalité. Effet réussi!

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 30 décembre 2013

AUMONIERES DE BOUDIN BLANC

Classé dans : CUISINE GOURMANDE — jcn54 @ 6:33

aumonieres3

INGREDIENTS : (4 Pers.) 4 galettes de sarrasin, 3 boudins blancs, 2 pommes granny Smith, 75 g de beurre demi-sel, fleur de sel, poivre concassé.

Coupez les pommes en quartiers. Pelez-les et retirez le cœur. Détaillez-les en dés. Faites-les revenir 5 min à la poêle dans 25 g de beurre puis retirez-les.

Remplacez-les par les boudins blancs. Faites-les dorer 2 à 3 min, coupez-les en rondelles. Mélangez-les avec les pommes. Ajoutez la fleur de sel et le poivre concassé.

Préchauffez le four à th. 6 (180 °C). Enduisez les galettes de beurre fondu. Répartissez la farce aux boudins, refermez-les en aumônières. Maintenez-les avec un brin de ciboulette blanchie ou une pique en bois.

Déposez les aumônières sur une plaque. Badigeonnez-les avec le reste de beurre fondu et enfournez-les 10 min. Servez bien chaud.

Bon appétit.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 30 décembre 2013

CA S’EST PASSE UN 30 DECEMBRE

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 6:26

kypling

Naissance de Rudyard Kipling, c’est en 1865.

30 décembre 1865 à Bombay (Indes britanniques) – 18 janvier 1936 à Londres (Angleterre)

Né à Bombay (Inde), Joseph Rudyard Kipling (prix Nobel de Littérature 1907) acquiert la célébrité avec des romans destinés à la jeunesse : The Jungle Book (Le livre de la Jungle, 1895) et Captains Courageous (Capitaines courageux, 1897).

Chantre malheureux de l’impérialisme

L’écrivain s’est fait le chantre de l’impérialisme britannique, et du «fardeau de l’homme blanc». Son plus célèbre poème est paru en février 1899 dans McLure’s Magazine, à un moment critique où l’expansion coloniale de l’Occident touchait à ses limites :
«Take up the White Man’s burden
«The savage wars of peace
«Fill full the mouth of Famine,
«And bid the sickness cease (en anglais)

«Assumez le fardeau de l’homme blanc
«Les sauvages guerres de la paix
«Nourrissez la bouche de la famine
«Et faites que cesse la misère» (traduction française)

Ce poème traduit la mentalité progressiste de la fin du XIXe siècle, tel qu’elle s’exprimait dans l’action de Jules Ferry, de Joseph Chamberlain ou encore de Léon Blum. Elle n’est pas dépourvue de générosité, loin s’en faut, et le poème ci-dessus pourrait parfaitement être repris par les militants tiers-mondistes d’aujourd’hui, les médecins sans frontières, les organisations non-gouvernementales… Il n’y aurait besoin que de changer le mot «blanc» par «riche» ou «développé», qui lui sont, en ce début du XXIe siècle, peu ou prou équivalents.

 Poète agnostique, Kipling est représentatif d’une époque qui se détourne de Dieu et place ses espoirs dans le progrès scientifique et le retour à la Nature. C’est ainsi qu’il exalte le surhomme dans son poème : If – (Si, 1910). Ce poème s’achève par le vers : you’ll be a Man, my son ! (Tu seras un Homme, mon fils !). Cette philosophie orgueilleuse trouve un tragique aboutissement dans la Grande Guerre (1914-1918).

Le fils aîné de Kipling, John, s’engage volontairement, bien que myope, pour ne pas décevoir son illustre père. Il est tué dès le premier assaut. En songeant à lui, le poète, amer, écrira après la guerre : «Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, dites-leur que c’est parce que nos pères ont menti» (Common Form, 1919).

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 30 décembre 2013

30/12/2013

Classé dans : PROVERBES, DICTONS, CITATIONS — jcn54 @ 6:17

PROVERBE :  » Une corde rompue peut être renouée, mais le nœud se sentira. « 

DICTON :  » Autant de jours d’hivers passés, autant d’ennemis renversés. « 

CITATION :  » Tandis que l’Etat existe, pas de liberté : quand régnera la liberté, il n’y aura plus d’Etat. « 

( Vladimir Ilitch Oulianov Lénine )

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 30 décembre 2013

LUNDI 30 DECEMBRE 2013

Classé dans : EPHEMERIDE DU JOUR — jcn54 @ 6:08

364è jour de l’année, 1 jour restant, 1ère semaine, aujourd’hui on fête les Roger.

Le soleil se lève à 08h44 et se couche à 17h02.

Lune décroissante pleine à 19%.

 

 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake