Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

LE VIADUC DE POIX (80) 31 octobre, 2015

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 8:57

Fait de maçonnerie de briques, il fut construit en 1866. Il permet aux deux voies principales de la ligne Amiens-Rouen, sur une longueur de 246 m, le franchissement de la vallée de Fay, profonde de 33 m.Le viaduc fut la cible de trois entreprises guerrières de destruction.

1914

Le Génie français le fit sauter le 31 août 1914 au moyen d’un dispositif de mine improvisé, détruisant les 6 arches consécutives, côté Amiens. Elles ont été reconstruites en 1915 de telle façon que l’ouvrage conserve le même aspect. Les parements des piles et des tympans, ainsi que les bandeaux des voûtes ont été rétablis en béton de cailloux. La voûte 6, disloquée et crevassée a été reconstruite en maçonnerie de briques. Pendant les travaux, la ligne fut interrompue totalement.

Notez que la pile 6 de 32 m de hauteur fut redressée d’un hors d’aplomb de 48 cm sans la démolir. Puis, elle fut sciée horizontalement sur 1,20 m côté Amiens, pour être ensuite ramenée à la verticale au moyen de vérins. Le résultat fut excellent puisque cette même pile résista parfaitement à une nouvelle atteinte en 1940.

LE VIADUC DE POIX (80) dans RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES viaduc_ancien

1940

Le 6 juin 1940, le Génie français fit sauter les arches 4, 5 et 6. La voûte 3 fut complètement disloquée. Les voûtes 2 et 7 furent légèrement fissurées. Afin de rétablir immédiatement la circulation, une entreprise allemande fut chargée d’établir un pont provisoire de 80 m et composé de 4 tabliers en fer.

Lorsque les travaux furent achevés, le 12 septembre 1940, la circulation provisoire fut rétablie à voie unique, la vitesse restant limitée à 10 km / h. Cependant un problème demeurait : reconstruire l’ouvrage avec une apparence identique à celle des parties conservées sans interrompre la circulation sur le tablier provisoire. Ceci fut réalisé en construisant l’ouvrage définitif autour du provisoire et en noyant, en définitive, dans la masse, les parties qui ne pouvaient pas être enlevées.
Les travaux durèrent près de dix mois.

1944

Le 14 janvier 1944, l’un des nombreux bombardements aériens de l’époque atteignit une troisième fois le viaduc.
Cette fois, seule la voûte 5 fut endommagée et la circulation fut à nouveau interrompue. II fallut 6 mois pour la réparer. Les travaux de remise en état furent conduits de façon traditionnelle. La maçonnerie fut alors réparée par du béton.
Les bandeaux et tympans furent, comme en 1914 et en 1940, repris en maçonnerie de briques.
Ce viaduc, qui a décidément la vie dure, cache maintenant, pratiquement, plaies et bosses.

En 1969, la S.N.C.F. entreprit d’assurer l’étanchéité proprement dite de l’ouvrage et de profiter de la circonstance pour remplacer les murs bahuts existants par des garde-corps métalliques. Ainsi protégé et abrité, le viaduc peut attendre l’année suivante pour recevoir les soins que son aspect extérieur nécessitait encore.

C’est ainsi que de toute la construction d’origine, seules les deux premières arches vers Rouen subsistent encore aujourd’hui.

La ville actuelle n’est cependant pas peu fière de son « viaduc », ainsi que le proclame, d’ailleurs, la flamme que la Poste imprime sur chaque missive expédiée, contribuant à faire rayonner « tous azimuts » la gloire de cet ouvrage d’art..

DSCF9102

DSCF9104

DSCF9107

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

DRAPEAU

Classé dans : INSOLITE — jcn54 @ 8:56

 Un homme s’amuse à faire l’homme drapeau sur une paroi au-dessus du vide pendant une ascension à mains nues sans protections.  

drapeau

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

BEFFROI DE RUE (80) 30 octobre, 2015

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 8:00

Témoin des libertés communales accordées à la Ville en 1220, le beffroi fut reconstruit après la Guerre de Cent Ans. Il était autrefois nommé « Tour de la prison »2et a été récemment classé (avec les beffrois de Belgique et de France) sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il abritait autrefois l’Hôtel de Ville de Rue. Deux ailes de style néogothique ont été construites au XIXème Siècle pour satisfaire aux besoins de la commune.

DSCF8607

DSCF8609

DSCF8610

DSCF8618

DSCF8619

DSCF8620

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

EFFETS INDÉSIRABLES DU MOJITO

Classé dans : INSOLITE — jcn54 @ 8:00

effets

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

LES PUITS TOURNANTS A FRECHENCOURT (SOMME) (2) 29 octobre, 2015

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 9:06

DSCF9147

DSCF9131

DSCF9132

DSCF9133

DSCF9134

DSCF9135

DSCF9136

DSCF9137

DSCF9138

DSCF9141

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

TOILETTE

Classé dans : INSOLITE — jcn54 @ 9:06

toilette

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

LES PUITS TOURNANTS A FRECHENCOURT (SOMME) (1) 28 octobre, 2015

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 8:02

Le village de Fréchencourt présente une particularité topographique : une falaise, la Falise, surplombe abruptement le marais, à tel point que les sources n’ont pas la place pour sortir en pente douce, et sont forcées de sortir par-dessous le sol, sous les bras d’eau du marais. Ce sont les puits tournants. On voit, sous le ru, ces centaines de trous d’un bleu très clair. Une autre version en fait d’anciennes entailles d’extraction de tourbe, anciennement employée comme combustible. Ils ont donné lieu à des légendes, en particulier la Grande-Abyme, impressionnante avec ses vingt-cinq mètres de profondeur……un carrosse entier y aurait sombré avec ses passagères. Comme en d’autres puits artésiens, la tradition raconte qu’une femme enceinte donnera un enfant aux yeux bleus si elle plonge son regard dans le bleu de l’eau. L’une des nombreuses légendes des “puits tournoèrs”, née du frémissement de l’eau et prolongée par le talent de la tradition orale picarde…

D’où vient cette étonnante couleur bleue ? L’eau des puits artésiens est particulièrement pure. Elle est la résurgence, parfois sous forme de petits geysers, des eaux de pluie filtrées par le plateau et la vallée. L’eau contenue sur un fond crayeux et blanc opère une sélection chromatique de la lumière solaire. Une partie du spectre lumineux est absorbée par les fonds. La lumière bleue, elle, est retenue par les couches liquides supérieures. D’où cette apparence bleu outremer en surface. (Sources Prismeshebdo et le site du Conseil général de la Somme)

DSCF9164

DSCF9162

DSCF9161

DSCF9160

DSCF9159

DSCF9158

DSCF9157

DSCF9156

DSCF9155

DSCF9153

DSCF9150

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

RECYCLAGE

Classé dans : INSOLITE — jcn54 @ 8:01

Recyclez vos cartes mères.

cartes

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

CROIX DE BOHÈME A LA MÉMOIRE DE JEAN DE LUXEMBOURG (80) 27 octobre, 2015

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 9:12

Dressée en pleine campagne, au bord la route de Fontaine-sur-Maye, sur les lieux supposés de la mort du roi de Bohême Jean Ier, cette croix, très ancienne et usée par l’érosion daterait du XIVème siècle. C’est le plus ancien monument commémoratif de la bataille de Crécy connu. Le monument fut légèrement déplacé et son socle rénové en 1902.

DSCF8815

DSCF8821

DSCF8820

DSCF8816

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

ORDINATEUR VACHE

Classé dans : INSOLITE — jcn54 @ 9:12

ORDINATEUR

 

1234
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake