Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 

ENCORE DE LA NEIGE… 14 avril, 2011

Classé dans : BALADES — jcn54 @ 8:29

Elle a du mal à partir, elle se plaît bien en Forêt Noire !

foretnoire2011046.jpg

foretnoire2011048.jpg

foretnoire2011105.jpg

foretnoire2011106.jpg

 

 

 

 

SOUS BOIS 2 avril, 2011

Classé dans : BALADES — jcn54 @ 8:04

 En balade, dans notre campagne lorraine…

haroue017.jpg

haroue018.jpg

haroue022.jpg

haroue024.jpg

 

 

SUR LES TRACES DE JEANNE D’ARC A VAUCOULEURS (55) 1 avril, 2011

Classé dans : BALADES,CHAPELLES, EGLISES, CATHEDRALES — jcn54 @ 8:30

La ville commandée par le capitaine Robert de Baudricourt, abritait une garnison fidèle à Charles VII, mais très isolée entre les domaines du duc de Bourgogne, vassal du roi d’Angleterre, et ceux du duc de Lorraine, vassal de l’empereur d’Allemagne. Jehanne y vint, sans doute en janvier 1429, pour demander une escorte pour se rendre auprès du roi. Éconduite par le capitaine , elle tenta de gagner la France par ses propres moyens, accompagnée de son oncle Durant Laxart. Sur le chemin de Chinon, elle s’arrêta à l’hermitage de Saint Nicolas de Sepfonds et rebroussa chemin. Emmenée jusqu’à Toul par Bertrand de Novellompont, elle y rencontra le duc de Lorraine, auquel elle demanda en vain la compagnie de son gendre René d’Anjou.

jdarc.jpg

Statue équestre Place de l’Hôtel de Ville

meuse032010010.jpg

C’est ici que le 23 février 1429  le Sire de Baudricourt dit à Jéhanne d’Arc « Va, et advienne que pourra ».

La population réunie pour l’occasion offrit à Jéhanne son cheval , des habits d’homme et fit forger l’épée remise par Baudricourt.

Jéhanne et ses dix compagnons feront route pour Chinon afin d’y rencontrer le Dauphin0

Commence alors l’épopée johannique…

Le Château du Sire de Baudricourt

chateaubaudricourt.jpg

Vue ancienne des vestiges du château des Baudricourt

meuse032010019.jpg

Vestiges actuels

meuse032010015.jpg

La nouvelle Chapelle Castrale

Construite entre 1923 et 1929, elle sera bénie en 1930 par le Cardinal Lépicier, natif de Vaucouleurs. Elle occupe l’emplacement de la chapelle primitive construite en 1234.

Le grand pignon face à l’est est surmonté d’une statue de trois mètres créée dans les ateliers Pierson de Vaucouleurs : Jéhanne rapporte à la ville l’épée que lui offrit Baudricourt, tandis que sa main gauche s’abaisse en signe de protection de la ville.

meuse032010012bis.jpg

meuse032010014.jpg

meuse032010003.jpg

meuse032010005.jpg

meuse032010006.jpg

meuse032010013.jpg

Le Gros Tilleul

De ce lieu où l’on domine, l’histoire elle-même plane et se répand à la ronde, comme l’ombre de ce tilleul séculaire.

Cet arbre couvre une légende bien naïve et bien charmante selon laquelle le cheval de Jéhanne  en aurait brouté quelques feuilles en février 1429. L’enthousiasme au départ de Jéhanne avait été si unanime que la nature voulant s’y joindre elle-même, aurait doté soudain le tilleut d’un feuillage si vert, si tendre et appétissant, que le cheval de Jéhanne fut tenté d’y mordre.

Cet arbre vénérable, au tronc creusé par les siècles, fut classé monuments historique le 28 octobre 1927.

meuse032010009.jpg

meuse032010001.jpg

meuse032010017.jpg

meuse032010007.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LIVERDUN (54) 12 janvier, 2011

Classé dans : BALADES — jcn54 @ 9:45

Samedi dernier, profitant d’une accalmie de la pluie nous nous avons été à Liverdun.

 Au creux d’une boucle de la Moselle, cette cité médiévale se dresse fièrement sur son éperon rocheux. Ancienne place forte des évêques de Toul, le village déjà célèbre pour ses madeleines dorées, devint au XIXe siècle le « petit Deauville » de Nancy.

 La porte haute surplombant la Moselle nous offre un magnifique panorama.

liverdun124.jpg

liverdun097.jpg

liverdun098.jpg

liverdun099.jpg

liverdun103.jpg

 

liverdun102.jpg

porte.jpg

Carte postale ancienne

liverdun111.jpg

liverdun116.jpg

liverdun122.jpg

 

 

 

LA CAMPAGNE LORRAINE ENNEIGEE 7 janvier, 2011

Classé dans : BALADES — jcn54 @ 9:40

 Photos prises le 03/01/2011

laitresousamanceetamance002.jpg

laitresousamanceetamance003.jpg

laitresousamanceetamance004.jpg

laitresousamanceetamance001.jpg

laitresousamanceetamance006.jpg

laitresousamanceetamance008.jpg

 

 

PROMENADE HIVERNALE 18 décembre, 2010

Classé dans : BALADES — jcn54 @ 10:13

Hier après-midi, profitant d’une accalmie, je suis allé faire quelques pas à la Masserine, accompagné de mon fidèle Lumix!

de17009.jpg

de17010.jpg

de17011.jpg

de17012.jpg

de17013.jpg

 

 

 

CAMPAGNE ARDECHOISE 24 novembre, 2010

Classé dans : BALADES — jcn54 @ 9:39

 Quelle bonheur de parcourir l’Ardêche, parée de ses couleurs chatoyantes de mille feux, pour mieux nous séduire…

nv042391.jpg

nv042331.jpg

nv042351.jpg

nv042371.jpg

nv04114.jpg

nv041191.jpg

nv042131.jpg

nv042151.jpg

nv042191.jpg

Pourtant que la montagne est belle.

Comment peut on s’imaginer

En voyant un vol d’hirondelles

Que l’automne vient d’arriver?        

   CAMPAGNE ARDECHOISE dans BALADES stickers_vol_d_hirondelles_03403                                         

 

 

LES GORGES DU CHASSEZAC (48) 12 novembre, 2010

Classé dans : BALADES — jcn54 @ 9:53

Promenade que nous avons faite lors de notre séjour en Ardêche, accompagnés  par un vent glacial à plus de 100 km/h… Cependant aucune amertume en nous ne subsiste, ce site étant d’une beauté époustouflante…

Affluent de l’Ardèche, le Chassezac parcourt des gorges granitiques très profondes (400 m) sous le village médiéval de la Garde-Guérin, dans le Parc national des Cévennes à 35 km à l’est de Mende et 40 km d’Aubenas.

Plusieurs sites d’escalade se trouvent dans la partie la plus étroite de ces gorges. Ils offrent au total plus de 60 voies équipées, 20-100 m, 4c-7a. L’équipement est récent et fiable mais certaines grandes voies nécessitant parfois quelques coinceurs ou « friends » en complément. Le cadre est extrêmement sauvage (aucun village, aucune route visibles) et mérite a lui seul une visite. Du fait de sa géologie, l’approvisionnement en eau potable de ce site a toujours été problématique: la faible couche superficielle de grès triasique ne permet pas une réserve et une protection suffisantes de l’eau au contact du granit sous-jacent.

Dans l’enceinte de la Garde Guérin, les puits étaient donc pollués en été. A cette saison ou en cas de siège, la citerne du château, creusée à même le roc à une très grande profondeur prenait le relais. Ressource précieuse au Moyen-Age, les eaux de pluie faisaient l’objet d’un droit que les seigneurs acquéraient moyennant paiement. A l’écart du village, les fontaines avaient une grande importance du fait du débit et de la qualité de leur eau jusqu’à la résolution de l’adduction en eau potable en 1938.

Mais pour admirer l’immensité du site il faut se rendre au Belvédère aménagé au nord de La Garde Guérin. Le grondement de l’eau, les versants abrupts, les éperons rocheux offrent un spectacle grandiose.
Formant de superbes méandres, la rivière coule 400 m au-dessous du plateau de la Garde Guérin et de celui du Roure où deux donjons se font face.
Le Chassezac termine sa longue chute de 500 mètres d’altitude plus bas à Pied de Borne (300 mètres d’altitude) où une nouvelle retenue hydroélectrique vient capter son énergie. Mais avant il reçoit sur sa rive gauche la rivière « la Borne », issue des montagnes du Tanargue, et sur sa rive droite la rivière « l’Altier » descendue tout droit du versant nord du Mont Lozère.
A une minute de ce village, un point de vue a été aménagé pour offrir aux visiteurs un panorama exceptionnel. Un chemin panoramique, permet de descendre admirer le torrent du Chassezac, véritable auteur de ce chef d’œuvre naturel.

nv04154.jpg

nv04152.jpg

nv04151.jpg

gorges1.jpg

nv04155.jpg

nv04157.jpg

nv04158.jpg

nv04159.jpg

nv04160.jpg

nv04161.jpg

nv04162.jpg

nv04163.jpg

nv04164.jpg

Les Gorges du Chassezac offrent un splendide décor que les randonneurs apprécieront en toutes saisons. En passant sur les anciens chemins de muletiers ou chevriers sur les anciens canaux d’irrigation des châtaigneraies aujourd-hui comblés vous découvrirez une faune et une flore préservée ainsi que de magnifiques panoramas. Les gorges et les pentes escarpées, les blocs de granits, les méandres du Chassezac ou encore la découverte de petits villages pittoresques et la traversée sur les passerelles de singe vous laisseront un souvenir inoubliable.

 

 

 

 

PREMIERE NEIGE EN ARDECHE (07) 8 novembre, 2010

Classé dans : BALADES — jcn54 @ 10:14

Le 24 octobre dernier,  nous avons été surpris par la première averse de neige de la saison, dès notre arrivée sur le sol ardêchois, en fin d’après-midi, température ambiante extérieure 1 degré… 

nv04035.jpg

nv04038.jpg

nv04041.jpg

Quelques jours après lors d’une balade en montagne, cette fois ci au Col de la Chavade culminant à 1261 mètres.

nv04136.jpg

nv04137.jpg

Et, histoire de se requinquer, un bon feu de cheminée…

nv04042.jpg

et une poêlée de chataîgnes…

nv04211.jpg

Après cela, qui dira que la vie n’est pas belle en Ardêche ?

 

 

LES LACS DE PIERRE PERCEE (54) 17 octobre, 2010

Classé dans : BALADES — jcn54 @ 10:07

Lac de Pierre-Percée

La nature couleur bleu vert…

La rencontre avec les Lacs de Pierre-Percée est un événement empli de mystère et de beauté. Le silence des rives d’un grand lac sauvage, les flots limpides des rivières, la luminosité des étendues d’eau, la glisse des embarcations… trop peu de mots pour expliquer quels seront vos sensations…

oc13041.jpg

oc13043.jpg

oc13044.jpg

oc13059.jpg

oc13060.jpg

oc13061.jpg

oc13062.jpg

oc13063.jpg

oc13066.jpg

oc13067.jpg

oc13068.jpg

oc13069.jpg

Propices aux flâneries et aux randonnées pédestres, VTT ou équestres, les forêts du Pays des Lacs de Pierre-Percée vous inviteront à la découverte du monde intime de la flore et de la faune…
Dans un paysage forestier protégé de toute nuisance, où le retour à la nature est favorisé, parcourez sentiers, pistes ou traverses pour que rien ne vous échappe. Alors, peut-être vous seront dévoilés les secrets de la forêt…

Réserve ornithologique : observation de colverts, foulques, grèbes huppées, hérons…

oc13055.jpg

oc13079.jpg

oc13086.jpg

oc13058.jpg

oc13064.jpg

Le lac de Pierre-Percée est le plus grand lac artificiel de Lorraine avec ses 304 ha et ses 32 km de pourtour. Il se situe au sud-est du département de Meurthe-et-Moselle, à l’ouest de la commune de Pierre-Percée.

Ce lac de basse montagne possède le charme des grands lacs canadiens par sa forme insolite et les reliefs boisés de sapins et feuillus, d’où le surnom de cette région  » Le Petit Canada « .

 

1234567
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake