Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 

LES BULOTS 5 juin, 2013

Classé dans : BIEN ETRE — jcn54 @ 6:17

Pour refaire le plein de vitamines et de sels minéraux. Vous en avez grand besoin après ce printemps particulièrement pourri.

LES  BULOTS dans BIEN ETRE bulots

Ce gastéropode qui se nomme aussi buccin est bourré de phosphore, de magnésium, de fer, d’iode, de sélénium, de vitamines du groupe B (surtout de B9). Et cela vous fera le plus grand bien. 

Le bulot a failli presque disparaître du fait de sa surpêche. Mais les pêcheurs de Normandie y ont mis bon ordre et maintenant, les stocks sont préservés grâce à la mise en place d’une pêche durable.

Il apporte peu de calories (90 environ pour 100 g) et vous n’êtes pas obligé(e) de le consommer avec de la mayonnaise comme c’est souvent l’usage. Mettez des bulots dans un plat de pâtes ou un risotto ou dans une salade.

Vous trouvez des bulots prêts à consommer (cuits) chez tous les poissonniers. C’est facile ! Si vous les achetez crus, faites-les dégorger dans de l’eau salée pendant 2 heures et rincez-les bien. Ils se cuisent ensuite dans un court-bouillon pendant 20 minutes. Ça n’est pas vraiment compliqué non plus.

(Source : e.sante.fr)

 

 

LA CANNELLE 18 mai, 2013

Classé dans : BIEN ETRE — jcn54 @ 5:34

En une génération, l’incidence du diabète de type 2 dans le monde a été multipliée par cinq. C’est une catastrophe.

Alors que nos contemporains s’imaginent qu’ils pourront « guérir » en avalant des pilules chimiques, la vérité est que traiter le diabète est le plus souvent une maladie du mode de vie.

Le principal moyen de prévenir le diabète est un régime alimentaire à index glycémique faible, autrement dit à base d’aliments qui ne se transforment pas trop vite en glucose, et qui ne provoquent donc pas de brutal pic d’insuline.

Mais consommer plus de cannelle pourrait également réduire votre risque de contracter un diabète, en vous aidant à stabiliser votre taux de sucre sanguin.

LA CANNELLE dans BIEN ETRE cannelle

La ferrari des antioxydants

La cannelle est une des plantes les plus riches en antioxydants de la planète avec un ORAC (Oxygen Radical Absorbency Capacity, une mesure du pouvoir antioxydant in vitro) de 267,536, ce qui est énorme (cent fois plus que la grenade !).

Elle a fait l’objet d’une quasi-vénération dans la plupart des grandes civilisations pour son goût chaud et sucré, et son arôme subtil – ce qui ajoute beaucoup au plaisir d’en consommer.

La cannelle aide à stabiliser le sucre sanguin en stimulant les récepteurs de l’insuline et en augmentant leur sensibilité à cette hormone qui fait diminuer la glycémie (taux de sucre dans le sang). En réaction, le corps a besoin de moins produire d’insuline pour provoquer le même effet. Cela soulage le pancréas, stimule le métabolisme, et réduit l’inflammation.

La cannelle contient 0,5 à 1 % de puissantes huiles essentielles connues pour leurs facteurs anti-microbiens, très efficaces pour stopper la croissance des bactéries et des levures, dont le Candida albicans.

La cannelle possède trois huiles majeures qui contiennent des composés actifs appelés aldéhyde cinnamique, acétate de cinnamyle et alcool de cinnamyle. L’aldéhyde cinnamique a été étudié par les chercheurs pour sa capacité à bloquer l’émission d’agents inflammatoires par la membrane cellulaire.

Comme si ça ne suffisait pas, la seule odeur de la cannelle stimule puissamment les régions du cerveau de la concentration et de la mémoire.

(Source : santenatureinnovation)

 

 

 

BONS POUR LE COEUR ! 9 avril, 2013

Classé dans : BIEN ETRE — jcn54 @ 4:55

LES AMANDES

Les amandes

Plusieurs études cliniques démontrent que la teneur en phytostérols des amandes à raison de 34 mg pour 30 g soit 25 amandes, fait diminuer la concentration de « mauvais » cholestérol (LDL) dans l’organisme. Une hypercholestérolémie peut entraîner des troubles cardiaques car le « mauvais » cholestérol, après avoir approvisionné les organes, se dépose dans les artères et, en cas de surplus, risque de les boucher.
Selon des données épidémiologiques2, une consommation quotidienne de 30 g d’amandes réduirait le risque de maladies cardio-vasculaires de 45%. La vitamine E contenue dans l’amande (7,5 mg de vitamine E pour 25 amandes soit la moitié de la recommandation journalière en vitamine E) aiderait également à lutter contre les maladies cardio-vasculaires en empêchant la formation de caillots dans le sang.  

 LES CERISES

Les cerises

Grâce à sa teneur en anthocyanines (350 à 400 mg pour 100 g de fruits), la cerise fait partie des fruits les plus antioxydants. Les anthocyanines sont des composés phénoliques qui agissent comme des pigments et donnent aux cerises leur couleur rouge. Ils ont aussi la capacité de neutraliser les radicaux libres, des composés qui endommagent les cellules de l’organisme et qui seraient responsables de l’athérosclérose c’est-à-dire la présence d’une plaque sur la paroi des artères qui gêne ou bloque la circulation du sang et qui peut provoquer,
à terme, des troubles cardio-vasculaires. 

LES POIS CHICHES

Les pois chiches

En plus de favoriser la satiété et d’être peu caloriques avec 163 kcals pour 100 g, les pois chiches seraient un bon allié pour les personnes souffrant de diabète. Celui-ci augmenterait de 2 à 4 fois le risque de souffrir d’une maladie cardio-vasculaire de 2 à 4 fois. Le pois chiche possède une charge glycémique faible qui est une méthode de calcul prenant en compte la quantité des glucides mais aussi leur qualité. Un taux de glycémie (= taux de sucre dans le sang) trop élevé augmente le risque d’infarctus ou d’AVC en obstruant les vaisseaux sanguins.  Les pois chiches possèdent des propriétés antioxydantes grâce à leur teneur en manganèse et en cuivre, des nutriments qui aident à réduire l’effet des radicaux libres dans le processus d’oxydation des cellules de l’organisme. 

LE PORC

Le porc

100 g de viande de porc contient 3,6 g de lipides dont 1,2 g d’acides gras saturés, 1,4 g d’acides gras monoinsaturés et 0,3 g de gras polyinsaturés. Les teneurs en acides gras essentiels (oméga-3) du porc font donc de lui une viande aux qualités nutritionnelles plus importantes que celles de la viande de bœuf ou de mouton. La consommation de porc permet de lutter contre l’excès de  « mauvais » cholestérol dans l’organisme en augmentant le taux des lipides qui délogent le cholestérol déposé sur les parois des artères et les éliminer1. Un excès de « mauvais » cholestérol peut entraîner des troubles cardio-vasculaires.
Avec seulement 162 kcals pour 100 g, le porc est également  peu calorique en comparaison à la viande de boeuf (252 kcals pour 100 g de bœuf) ou au poulet (173 kcals pour 100 g de poulet). 

LE MAQUEREAU

Le maquereau

La teneur en oméga-3 du maquereau fait de lui un véritable allié pour la santé cardio-vasculaire. Avec 1,2 g d’oméga-3 à chaîne longue (l’AEP et l’ADH) pour une portion de 100 g, le maquereau fournit à l’organisme plus de 2 fois l’apport en AEP et ADH recommandé par jour par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
 Plusieurs études1 ont démontré que la consommation d’acides gras oméga-3 réduit le risque de souffrir de maladies cardio-vasculaires. Ces acides gras, en agissant sur l’élasticité des vaisseaux, la tension artérielle et en ayant des propriétés anti-inflammatoires, permettent de lutter contre la formation de caillots sanguins.Le maquereau a des vertus antioxydantes car il est riche en sélénium. Ce minéral prévient la formation de radicaux libres dans l’organisme. L’excès de radicaux libres contribue à l’apparition de maladies cardio-vasculaires car ils détériorent notamment les globules rouges. 

 

(Source : passeportsante.net)

 

 

 

 

LE SAVON DE MARSEILLE 6 avril, 2013

Classé dans : BIEN ETRE — jcn54 @ 3:59

LE SAVON DE MARSEILLE dans BIEN ETRE savon

Le savon de Marseille : c’est quoi au juste ?

Le meilleur mot pour définir le savon de Marseille, c’est la simplicité.

Ce savon est en effet fait de trois ingrédients à peine :
Une huile végétale : huile d’olive, huile de palme ou huile de coprah.
De la soude.
De l’eau salée.

Le mélange huile et soude entraîne la saponification, c’est-à-dire la formation du détergent, l’actif nettoyant. La pâte obtenue est ensuite rincée à l’eau salée pour éliminer les dernières traces de soude.

Le vrai savon de Marseille contient 72% d’huile végétale. C’est pour cela qu’il a la réputation d’être bon pour la peau.

Et comme il contient très peu d’ingrédients, son utilisation entraîne très peu de risques d’allergie.

Savon de Marseille : pour la peau, mais pas seulement

Le savon de Marseille est donc recommandé pour les allergiques, et pour les peaux à problèmes. Mais ses vertus ne s’arrêtent pas là !

Le savon de Marseille peut aussi rendre de nombreux services dans le ménage.
Sa première utilisation, c’est la lessive.
Vous pouvez l’utiliser pour laver du linge à la main, sous forme simple de pain de savon.
On en vend aussi en paillettes pour utilisation en machine.
Le savon de Marseille est aussi utilisé comme détachant, à sec ou avec juste quelques gouttes d’eau, avant une lessive ordinaire.

Le savon de Marseille peut enfin remplacer tous les détergents que vous utilisez pour faire le ménage – donc laver les sols, les vitres, etc.

Attention cependant, selon la dose utilisée et la quantité de calcaire que votre eau contient, le savon de Marseille peut laisser des traces.
 Faites toujours un test sur une zone discrète avant d’utiliser un produit sur une grande surface !

Attention aux faux savons de Marseille !

Le saviez-vous ?
A l’heure actuelle, n’importe qui peut fabriquer n’importe quoi et appeler le résultat « savon de Marseille ». Mais attention, les contrefaçons n’ont pas les mêmes propriétés !

Le « vrai » savon de Marseille est de plus en plus rare, au point que la France pense à mettre en place une appellation géographique contrôlée : une garantie que le savon est fabriqué sur place et qu’il répond à tous les critères. Cela aurait l’avantage de protéger les producteurs locaux.

Il est cependant dès maintenant facile de vérifier si vous avez affaire à du vrai savon de Marseille… ou non :
La contenance en huile végétale (72% pour le vrai savon de Marseille).
La présence d’un sceau (mais attention, les contrefaçons sont fréquentes).
La couleur : les savons de Marseille sont verts pour l’huile d’olive, ou blancs s’ils sont faits à base d’huile de palme ou de coprah.
Toutes les autres couleurs montrent qu’il s’agit d’autre chose…
L’odeur : tous les parfums ajoutés, même s’ils sont agréables, indiquent que vous n’avez pas affaire à du vrai savon de Marseille.

Le savon de Marseille pâtit de sa réputation d’efficacité : on voit dans nos supermarchés de plus en plus de produits dits « au savon de Marseille » : lessives, liquides pour le sol…. Méfiez-vous en !

Le savon de Marseille est efficace quand il est utilisé pur en pain de savon ou en paillettes… Les recettes les plus simples sont souvent les meilleures !

(Source : e-santé)

 

 

LES DENTS BLANCHES 26 mars, 2013

Classé dans : BIEN ETRE — jcn54 @ 4:40

Thé, café, jus de raisin… De nombreux aliments peuvent tacher les dents, les jaunir ou les abîmer. Découvrez comment avoir des dents plus saines et plus blanches au naturel !

LES DENTS BLANCHES dans BIEN ETRE dents

LE CITRON

Brossez délicatement vos dents avec un peu de jus de citron fraîchement pressé puis rincez abondamment. Attention : ne répétez l’opération qu’une fois par semaine au maximum, car si l’acidité du citron permet d’éliminer le tartre et la plaque dentaire, il peut aussi abîmer l’émail des dents. De la même manière, évitez de consommer des aliments acides comme le café, les sodas ou les produits à base de sucre raffiné ou d’aspartame, par exemple.

LE BICARBONATE DE SOUDE

Appliquez une fois par semaine un peu de poudre de bicarbonate de soude sur la brosse à dent, à la place du dentifrice. Attention à ne pas l’utiliser trop régulièrement car le bicarbonate peut également être responsable d’un émail fragilisé.

L’HUILE ESSENTIELLE DE TEA-TREE

 Appliquer directement 1 goutte d’huile essentielle de tea-tree sur le dentifrice et brosser délicatement ses dents, 1 fois par semaine uniquement pour ne pas abîmer l’émail.

OPTIMISER SON BROSSAGE DE DENTS

Il est conseillé de brosser d’abord la mâchoire du haut puis celle du bas. Pensez également à brosser de la gencive vers la dent, et non l’inverse ou horizontalement, c’est-à-dire d’un côté vers l’autre de la bouche. N’oubliez pas d’utiliser quotidiennement de la soie ou du fil dentaire.

FAIRE LE BON CHOIX D’ALIMENTS

L’émail des dents est légèrement poreux, c’est-à-dire qu’il est composé d’infimes interstices dans lesquels les fines particules de certains aliments peuvent pénétrer. C’est pour cette raison que les dents sont rapidement colorées après une consommation de myrtilles ou de vin, par exemple.

Tous les aliments ou les boissons colorés ont tendance à teinter les dents, c’est pourquoi il est conseillé de les éviter ou de se brosser rapidement les dents après en avoir consommé. Évitez aussi les aliments acides, comme les agrumes ou les produits à base de sucres raffinés qui fragilisent l’émail et augmentent sa porosité.

 En revanche, mâcher une pomme à la fin du repas entraîne une salivation qui permet de lutter contre l’acidité et l’activité bactérienne des Streptoccus Mutans, (= bactérie faisant partie de la flore de la cavité buccale). N’adhérant pas aux dents, la pomme permet de faire un petit nettoyage et de limiter ainsi la formation de caries. Mastiquer permet aussi de masser les gencives, ce qui est efficace contre l’inflammation de ces dernières (= gingivite). Si vous n’avez pas la possibilité de vous brosser les dents, le midi au travail par exemple, il est conseillé de manger une pomme. Attention, elle ne remplace pas le brossage des dents !

(SOURCE : passeportsante)

 

 

LE CURCUMA 21 février, 2013

Classé dans : BIEN ETRE — jcn54 @ 3:25

Le curcuma est une épice indienne de couleur jaune orangé qui multiplie les vertus en matière de santé.

LE CURCUMA dans BIEN ETRE curcuma1

Traditionnellement utilisé contre les troubles digestifs, les ulcères, les lésions cutanées et les maladies inflammatoires, on commence à attribuer au curcuma des vertus anti-cancer….

Curcuma et curcumine

À lui tout seul, le curcuma n’a pas un goût prononcé.

 Pourtant, c’est l’un des principaux ingrédients du curry, mélange d’épices omniprésent dans la cuisine indienne.
De couleur jaune orangé, il était autrefois utilisé comme teinture, notamment pour la tenue des moines bouddhistes. Plus récemment, il est à l’origine du colorant alimentaire industriel E100.

Certaines propriétés du curcuma sont attribuables à la curcumine qu’il renferme, une molécule aux puissantes propriétés antioxydantes qui se révèlent très intéressantes en matière de santé pour prévenir de nombreuses maladies et autres affections.

Le curcuma, un médicament naturel contre les troubles digestifs

Le curcuma est traditionnellement utilisé pour traiter les troubles digestifs bénins (brûlures d’estomac, ballonnements, flatulences, diarrhées).

Il stimule la digestion en augmentant la sécrétion biliaire. Il ouvre l’appétit.

Il serait aussi utile contre l’inflammation et les ulcères d’estomac.

Le curcuma aurait aussi des effets protecteurs sur la muqueuse gastrique en détruisant la bactérie Helicobacter pylori, d’où ses indications en cas d’ulcère gastrique.

Le curcuma est aussi un anti-inflammatoire

Les curcumines du curcuma, molécules antioxydantes, ont des propriétés anti-inflammatoires.

Il faut savoir que l’inflammation est un processus impliqué dans de très nombreuses maladies. C’est ainsi que le curcuma a multiplié ses indications.
Des études ont démontré son action contre les douleurs de l’arthrite, la polyarthrite rhumatoïde et la colite ulcéreuse.

Encore d’autres indications du curcuma…

Le curcuma serait bon contre l’excès de mauvais cholestérol.

Il serait aussi utile contre diverses affections : asthme, toux, épilepsie, calculs urinaires et problèmes de peau.
Il est également employé pour soulager les règles douloureuses.

Les femmes allaitantes peuvent l’utiliser pour stimuler la montée de lait.

Il serait aussi intéressant pour accélérer la guérison de lésions cutanées, comme celles générées par l’eczéma ou la gale.

Le curcuma : une épice anti-cancer ?

D’un côté, les populations asiatiques qui consomment beaucoup de curcuma sont celles où la fréquence des cancers est la moins élevée, d’un autre, les études cliniques suggèrent que l’administration de curcuma prévient les rechutes, faisant de cette épice, un traitement adjuvant du cancer.

La curcumine agirait en inhibant la prolifération des cellules cancéreuses. Elle interviendrait aussi en prévention de nombreux cancers.

Attention quand même aux contre-indications du curcuma

Le curcuma est contre-indiqué :
en cas d’obstruction des voies biliaires (calculs),
de maladie du foie,
d’allergie à cette plante.

(Source : e-sante)

 

 

LE KIWI : CHAMPION DE L’HIVER 11 janvier, 2013

Classé dans : BIEN ETRE — jcn54 @ 8:37

LE KIWI : CHAMPION DE L'HIVER dans BIEN ETRE kiwi

Riche en vitamine C, il aide à combattre la fatigue et apporte du tonus pour mieux affronter l’hiver. « À la coque » ou cuisiné, dites oui au kiwi !

LEGER

Présent sur les étals de novembre à juin, il est le fruit de l’hiver par excellence. Riche en fibres et micro-nutriments, dont la fameuse vitamine C, il est léger (58 calories au 100 g.) Pour le choisir, touchez-le avec délicatesse : souple, il sera fondant et sucré, ferme il aura une saveur acidulée ; S’il est trop dur, laissez-le mûrir quelques jours à température ambiante. Sa peau doit être sans tache, brun clair, velue et non fripée.

À TABLE

Le kiwi se déguste nature, à la petite cuillère, mais aussi sucré, salé, en dés, avec des oignons, du concombre, du piment et du citron vert, pour apporter une touche d’exotisme à un poulet grillé. Coupé en fines tranches avec du  citron, de l’huile d’olive et de la sauce soja, il apporte une note acidulée à un carpaccio de Saint-Jacques. Avec des crevettes et de l’avocat, il se glisse dans des makis à déguster du bout des doigts. Sur le plateau de fromage, il révèle le caractère du brie et du camembert.

MADE IN FRANCE

Originaire de Chine, rebaptisé « kiwi » par les Néo-Zélandais lorsqu’il y fut importé (du nom de l’oiseau emblème du pays), ce petit fruit est cultivé en Italie, en Grèce et en France, troisième producteur européen avec 60 à 70 000 tonnes par an. 1 500 producteurs se partagent la culture du kiwi : la majorité dans le Sud-Ouest, (Aquitaine et Midi-Pyrrénées), le reste en Corse, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes.

 

 

DES LENDEMAINS DE FETE « SOURIANTS » ! 2 janvier, 2013

Classé dans : BIEN ETRE — jcn54 @ 9:09

Pour des lendemains de fête souriants, les meilleurs trucs consistent à anticiper avant et à éliminer au plus vite les effets après. Comment ? Essentiellement en buvant beaucoup d’eau. Voici quelques conseils.

DES LENDEMAINS DE FETE

Avant le repas, un maître mot : anticiper !

En prévision d’un repas de fête, le plus sûr moyen pour mieux digérer est de mettre son estomac au repos. Ainsi, au lieu de bien manger le repas précédent, prenez plutôt le parti d’un repas très léger composé par exemple d’une soupe de légumes, d’une salade fraîche et d’une tranche de jambon.

Si le repas de fête débute à une heure tardive, l’astuce pour limiter les envies de se jeter sur les petits fours c’est de manger une salade légère juste avant de partir pour le fameux diner. L’estomac calé provisoirement pourra ainsi mieux patienter jusqu’à l’heure du repas.

Outre ces recommandations, certains conseillent également d’avaler avant un dîner copieux et généralement bien arrosé, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Ce remède de grand-mère permet de tapisser la paroi des intestins d’un film protecteur qui va faire une barrière au surplus d’alcool ingéré.
Pendant le repas, limiter les excès

Pour éviter d’avoir la gueule de bois et une indigestion lors d’un repas de fête, le mieux est encore de réduire autant que possible sa consommation d’alcool et de graisses. Facile à dire mais pas toujours à faire surtout lorsque l’on est en bonne compagnie et que le repas est appétissant.

Le meilleur réflexe est de manger et de boire lentement. Quelques astuces : au lieu de garder son verre à la main, mieux vaut le poser à chaque gorgée. A chaque plat, le fait de boire un verre d’eau limite la sensation de faim. En mangeant lentement, la tentation de se resservir est moins pressante.  Sachez que les effets de l’alcool et des graisses sont cumulatifs ! Quand vous n’avez plus faim, décliner poliment le prochain plat pour mieux vous réservez pour le dessert ! La prise d’une aspirine ou équivalent pendant le repas est déconseillée pour s’éviter des brûlures d’estomac encore plus douloureuses. En fin de repas, privilégiez l’eau gazeuse aux effets anti-nauséeux à une coupe de champagne.
Après le repas, éliminer les toxines

Après un repas riche et plusieurs verres d’alcool, il est indispensable d’aider son corps à éliminer les toxines accumulées. Sachez que naturellement, le rein passe à la vitesse supérieure pour éliminer plus vite les toxines. Résultat : l’envie d’uriner est plus fréquente et dépasse même la proportion de liquide ingérer ce qui provoque un déficit d’hydratation. Cette réaction normale explique pourquoi les lendemains de fête, la bouche est sèche et pâteuse et le mal de tête guette.

En buvant beaucoup d’eau pendant et après le repas, ces effets indésirables de la déshydratation s’estompent. Au réveil, il est déconseillé de boire du café noir qui a tendance à assécher encore plus la bouche. On lui préférera un thé vert réputé pour son pouvoir détoxiquant. Éviter également les produits laitiers lourds à digérer au petit déjeuner.

Idéalement, le lendemain de fête, il est conseillé de prendre de la soupe de légumes riche en souffre, un minéral réputé pour son pouvoir détoxiquant. Un peu d’exercice est également le bienvenu pour mieux faire passer les excès de la veille.

(Source : pratique.fr)

 

 

VITAMINES 31 octobre, 2012

Classé dans : BIEN ETRE — jcn54 @ 6:36

Prendre des compléments alimentaires de vitamines tous les jours permettrait de protéger l’organisme contre les risques de cancer. C’est ce que vient de démontrer une récente étude américaine.

VITAMINES dans BIEN ETRE vitamines

Cette étude, publiée dans le Journal of the American Medical Association, a été menée sur près de 15 000 hommes d’âge moyen entre 1997 et 2011. Pendant plusieurs années, ils ont prix un complément alimentaire (mélange de vitamines A, C, D, E, B6 et B12, de calcium, de sélénium et de zinc) ou un placebo tous les jours. Résultats : les personnes qui ont pris le complément de vitamines ont vu leur risque de développer un cancer réduit de 8 % en moyenne.

Cette étude est l’une des premières à se pencher sur les effets à long terme de la prise de vitamines. « En dépit du fait que plus d’un tiers des Américains prennent des compléments multivitaminés, leurs effets à long terme sont inconnus jusqu’à présent, explique l’un des chercheurs. Bien que la principale raison de prendre des vitamines est de prévenir les carences nutritionnelles, ces données fournissent un appui pour l’utilisation potentielle des suppléments multivitaminés dans la prévention du cancer chez les hommes d’âge moyen et plus. »

Les chercheurs tiennent toutefois à souligner qu’une alimentation équilibrée et riche en vitamines, basée notamment sur les fruits et les légumes, a les mêmes impacts positifs sur la santé.

(Source : Alix Lelief Aujourd’hui-com)

 

 

DES FRUITS ET DES LEGUMES CONTRE LA DEPRIME 23 octobre, 2012

Classé dans : BIEN ETRE — jcn54 @ 6:20
Une consommation élevée de primeurs serait liée à une plus grande sensation de bien-être et à un moindre risque de démences.
DES FRUITS ET DES LEGUMES CONTRE LA DEPRIME dans BIEN ETRE deprime

 

Cela pourrait sembler trivial en ces temps où la «bonne bouffe» est reine des assiettes. Mais si l’on sait que consommer au moins 5 portions de fruits et légumes aide à lutter contre de nombreuses maladies, peu d’études scientifiques s’étaient intéressées aux relations entre alimentation, bien-être et santé mentale. Avec un résultat étonnant: pour une sensation de bien-être et une bonne santé mentale, ce n’est pas 5 mais plutôt 7 à 8 portions (une portion est de 80 grammes) de fruits et légumes quotidiennes qui seraient recommandées.

L’étude britannique, menée par des chercheurs de l’université de Warwick, a porté sur près de 80.000 personnes choisies au hasard. L’analyse de plusieurs études réalisées en Grande-Bretagne a nécessité l’emploi de méthodes mathématiques et statistiques pour traduire les réponses faites par les sondés à un questionnaire très détaillé sur leurs habitudes alimentaires, leur état de santé, leur sensation de bien-être ou de déprime, etc. (en tout sept critères et tests).

À tous les âges

Et, au chapitre de la sensation de bien-être et de la santé mentale, est apparue une corrélation forte avec la quantité consommée de fruits et légumes, quels que soient les autres éléments, démographiques, sociaux ou économiques.

«L’effet statistique des fruits et légumes a été une surprise, raconte le Pr Sarah Steward Brown, de l’université de Warwick, l’une des auteurs de l’étude. Le régime alimentaire est très peu pris en compte par les recherches sur le bien-être.» Et de souligner que ces résultats ne sont qu’une piste, sérieuse, de recherche et que d’autres études doivent être menées pour les confirmer et les affiner.

Pour Pascale Barberger-Gateau, de l’unité Inserm 897, «épidémiologie de la nutrition et des comportements alimentaires», «plusieurs études avaient déjà montré que la consommation de doses importantes de fruits et légumes était associée à un risque moins élevé de développer des démences chez les personnes âgées.» L’«étau» se resserre donc autour des bienfaits des fruits et légumes.

Mais, souligne Pascale Barberger-Gateau, «trop peu d’études se sont intéressées à l’impact du régime alimentaire pendant l’enfance ou en milieu de vie. Ainsi, certaines études ont conclu qu’un enfant nourri avec beaucoup de fruits et légumes, ainsi que de plats faits maison, avait, à 4 ans, un QI général, un QI verbal et des capacités de mémorisation plus élevées qu’avec d’autres régimes alimentaires.»

(Source : Lefigaro.fr)

 

12345...10
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake