Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 

LES CHATEAUX DE RIBEAUVILLE (68) 26 septembre, 2012

Classé dans : CHATEAUX,RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 7:17

Peu de villes d’Alsace se glorifient d’autant de titres de célébrité que Ribeauvillé: une lignée prestigieuse de seigneurs, trois magnifiques ruines médiévales, un vignoble avec trois grands crus, une eau minérale de réputation régionale, une congrégation de religieuses non moins réputée, un pèlerinage très ancien, une fête folklorique très prisée, sans compter un patrimoine historique et culturel exceptionnel.

Haut Ribeaupierre, Giersberg, Saint Ulric : les trois forteresses semblent veiller aujourd’hui encore sur la cité… n’attendant qu’une occasion pour réveiller les vieux souvenirs qui hantent encore leurs murs : l’ombre de l’ombrageux et bouillant Anselme de Ribeaupierre, les éclats de rires et de chants de ménétriers, les amours contrariés de la blanche Ondine, les forêts sombres ou retentissent les galops de chevaux et les cris furieux des nobles chasseurs…

Le Saint Ulrich
Édifié au 11ème siècle, ce château contrôlait autrefois la route stratégique reliant la plaine d’Alsace à la haute vallée de Lièpvre. Un donjon roman domine aujourd’hui les ruines de l’édifice partiellement restauré.

Le Girsberg
Parfois appelé Petit-Ribeaupierre, ce château du 13ème siècle semble s’accrocher au roc sur lequel il est construit. Frappé par la foudre en 1288, une suite d’événements le firent passer de mains en main jusqu’au 17ème siècle, période à laquelle il fut probablement abandonné. Aujourd’hui, il n’en subsiste que des ruines, dont un grand donjon de forme pentagonale. La terrasse offre une vue imprenable sur Ribeauvillé et la plaine d’Alsace.

Le Haut Ribeaupierre
Mentionné pour la première fois en 1084, le Haut Ribeaupierre est le plus ancien des Trois Châteaux de Ribeauvillé. Également connu sous le nom d’Altenkastel, le château offre une très belle vue sur la plaine d’Alsace ainsi que sur les crêtes des Vosges. L’édifice, aujourd’hui en cours de restauration, comporte notamment un imposant donjon circulaire
ayant bien résisté à l’épreuve du temps.

LES CHATEAUX DE RIBEAUVILLE (68) dans CHATEAUX Alsace-023

 

 

LE CHATEAU DE LA ROCHE JAGU (22) 26 juillet, 2012

Classé dans : CHATEAUX,LA BRETAGNE — jcn54 @ 7:17

Au cœur du Trégor, en Bretagne, dans le département des Côtes d’Armor, protégeant un méandre de l’estuaire du Trieux, le domaine départemental de la Roche Jagu demeure une étape incontournable en Bretagne.

Dans la campagne trégorroise, à proximité de la ville de Pontrieux, le château du XVe siècle, protégé au titre des monuments historiques et son parc d’inspiration médiévale, reconnu « jardin remarquable » depuis 2005, constituent les ingrédients d’une surprenante recette. Nature, patrimoine et création paysagère s’associent ici harmonieusement pour offrir aux visiteurs un lieu de découverte original.

Protégeant l’estuaire du Trieux, le château de la Roche Jagu est le dernier témoin d’un système défensif bâti entre Pontrieux et l’archipel de Bréhat. A défaut de documentation historique, la tradition rapporte qu’un dénommé Jagu fit construire une forteresse dominant la vallée du Trieux vers la fin du XIe siècle. Probablement détruite au cours de la
guerre de Succession de Bretagne (1341-1365), cette forteresse fut remplacée au début du XVe siècle par un grand logis fortifié.

Le château fut reconstruit à partir de 1405 pour noble dame Catherine de Troguindy, propriétaire du lieu, après autorisation du duc de Bretagne Jean V (1389 – 1442), « à la charge que le duc y auroit tousjours son entrée libre sans empeschement de ladite Catherine ». Elevée au rang de baronnie par le duc de Bretagne François II en 1487, la terre de la Roche Jagu passa aux mains de plusieurs familles sous l’Ancien Régime.

LE CHATEAU DE LA ROCHE JAGU (22) dans CHATEAUX BINIC-2-223

BINIC-2-216 dans LA BRETAGNE

BINIC-2-221

BINIC-2-222

BINIC-2-225

BINIC-2-228

BINIC-2-229

BINIC-2-231

BINIC-2-232

BINIC-2-233

BINIC-2-235

BINIC-2-238

BINIC-2-239

BINIC-2-240

BINIC-2-241

BINIC-2-245

BINIC-2-251

BINIC-2-252

BINIC-2-254

BINIC-2-255

BINIC-2-2471

BINIC-2-247


 

 

LE CHATEAU DE VOGUE (07) 28 mai, 2012

Classé dans : CHATEAUX — jcn54 @ 7:03

Le château est le berceau de la famille de Vogüé. On peut attribuer sa construction à Raymond I de Vogüé à la fin du XIIe siècle. Seuls quelques vestiges subsistent de cette première bâtisse, dont la base du donjon. Le château est ensuite entièrement reconstruit à la fin du XVe siècle. Il devient alors cette vaste bâtisse quadrangulaire, flanquée de tours qui s’offre aujourd’hui à nos yeux.

En 1603, la famille de Vogüé reprend possession de cette demeure où vécurent les premiers membres de leur famille. Ils apportent alors au château des transformations considérables dans l’esprit du temps : de nombreuses fenêtres à meneaux sont percées sur toutes les façades, une belle porte à bossages est ouverte dans la cour intérieure, un grand escalier est aménagé desservant de larges salles, dont celle du premier étage où se réuniront désormais régulièrement les Etats de Vivarais. De plus, tout le système de défense primitif disparaît et est remplacé par un magnifique jardin suspendu.

LE CHATEAU DE VOGUE (07) dans CHATEAUX vogue1

vogue4 dans CHATEAUX 

vogue5

vogue6

vogue7

vogue

vogue3 

 

 

CHATEAU D’HAUSSONVILLE (54) 20 juin, 2011

Classé dans : CHATEAUX — jcn54 @ 8:12

La maison d’Haussonville, qui tirait son nom de ce village, était l’une des plus anciennes et des plus illustres de la province, branche de celle de Nancy et de Lénoncourt, Le premier seigneur de ce nom vivait au XIIème siècle. Elle portait d’or à la croix de gueules fretté d’argent, support, deux cygnes au naturel; cimier, un cygne d’argent, courbé, membré et becqué de gueules. Il ne reste à l’heure actuelle que la trace de ce blason épuré.

chateau.jpg

chateau1.jpg

haussonville025.jpg

haussonville027.jpg

haussonville044.jpg

haussonville045.jpg

 

 

LE CHATEAU DE VENTADOUR (07) 24 mars, 2011

Classé dans : CHATEAUX — jcn54 @ 7:43

Le château de Ventadour est un château fort ayant des éléments d’architecture des XIe, XIIe, XVe et XVIe siècles, situé en Ardèche(France), au sud-est de Meyras.

Sur la route nationale 102, d’Aubenas vers Le Puy, à la sortie du village de Pont-de-Labeaume, on découvre brusquement l’imposante silhouette du château fort de Ventadour. Il dresse ses hautes murailles crénelées sur un éperon rocheux qui domine de 75 mètres le confluent des vallées de l’Ardèche et de la Fontaulière, tout près aussi de celui de l’Ardèche et du Lignon. Il est construit au carrefour de routes qui relient le monde méditerranéen et la vallée du Rhône au Massif central.

ventadour2.jpg

 Reconstition du Château au XVIIé siècle

ventadourmaquette.jpg

Maquette du château

ventadour1968.jpg

Ruines du château en 1968

Pierre Pottier, pour le sauvetage d’abbayes dans sa région ( Aisne, Oise ) fut lauréat au concours télévisé des chefs d’ oeuvres en péril en 1965. Le premier prix lui a permis de racheter, pour le compte de l’Association de Sauvegarde créée à cet effet, les ruines du château fort de Ventadour, en 1968.

Depuis 1969 pendant l’été, l’association accueille des bénévoles encadrés par des professionnels qui aident à la reconstruction et à la préservation du monument. Elle obtient chaque année des subventions du département et de l’état et des aides matérielles ou financières d’entreprises privées qui lui permettent de mener à bien ces travaux.

jy10140.jpg

Le château en cours de restauration en 2010

jy11239.jpg

jy11245.jpg

jy11244.jpg

jy11246.jpg

jy11247.jpg

jy11249.jpg

jy11251.jpg

Le château de Ventadour a été construit au XIIé siècle alors que le fief de Meyras appartenait aux Solignac. En 1195 le sire de Montlaur épouse Miracle de Solignac et son frère Béraud de Solignac leur abandonne le fief de Meyras. Il revient aux Lévis à la fin du XIVe siècle, et en 1472 le seigneur de Meyras épouse Blanche de Ventadour. Il ne sera plus habité et à la révolution décrit ainsi « cette vieille masure de château n’a point porté depuis sa destruction, arrivée depuis plus d’un siècle, de revenu ». Il fut largement utilisé après la Révolution française comme carrière de pierres.

 

 

 

 

CHATEAU D’AUBENAS (07) 20 novembre, 2010

Classé dans : CHATEAUX — jcn54 @ 9:49

Véritable bijou d’architecture particulière, l’édification du château d’Aubenas débute au XIème siècle avec l’arrivée du baron de Montlaur, vassal du comte de Toulouse dont la famille régnera sur la ville pendant environ quatre siècles. 

Les propriétaires successifs du château apporteront chacun leur pierre à l’édifice, tout en ayant l’heureuse idée ou le goût suffisamment sûr pour ne pas déstructurer l’ensemble. Le résultat sous nos yeux est éblouissant, puisque le château d’Aubenas est volontiers qualifié de « condensé d’histoire de l’art » et de fleuron d’architecture civile, ce qui lui valut un classement au titre des Monuments Historiques en 1943. 

nv04076.jpg

nv04077.jpg

nv04079.jpg

nv04078.jpg

nv04080.jpg

nv04082.jpg

nv04084.jpg

 

 

LE CHATEAU DE KERJEAN (29) 6 novembre, 2010

Classé dans : CHATEAUX — jcn54 @ 10:20

Le château de Kerjeanse situe sur la commune de Saint-Vougay, dans le département français du Finistère.

À la fin du XVIe siècle, la Bretagne, et en particulier le Léon, traverse une période faste : l’agriculture et le commerce sont florissants, grâce aux cultures de céréales et de lin, et la fabrication de toiles, vendues sur toute la façade de l’Europe, depuis les ports de Morlaix, Landerneau et Roscoff. C’est dans ce contexte de prospérité économique que la famille Barbier fait construire sa demeure sur ses terres, à Saint-Vougay, une commune située à mi-chemin entre Lesneven et Saint-Pol-de-Léon. À la place de l’ancien manoir, elle fait ériger une forteresse, surpassant toutes les demeures nobles de la région : le château de Kerjean.

Lieu de réception et d’agrément, l’édifice suit la mode de son siècle et donc les règles de l’architecture de la Renaissance, qui abandonne le gothique au profit de l’esthétique antique. Le nom du maître d’œuvre du chantier demeure aujourd’hui inconnu, mais ses sources d’inspiration transparaissent à travers les formes du château. Jacques Androuet du Cerceau, l’architecte qui a construit le Pont Neuf à Paris, Philibert Delorme, bâtisseur du Palais des Tuileries ou encore Sebastiano Serlio, auteur d’un important traité d’architecture, ont sans doute influencé le style de Kerjean.

En 1618, la famille Barbier demande à Louis XIII que le domaine de Kerjean soit érigé en marquisat. Le roi, qui considère le château comme l’une des plus belles demeures de France, accède à la requête des propriétaires. Quelque peu délaissé au XVIIe siècle, l’édifice retrouve son éclat avec les successeurs des Barbier, les Coatanscour. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, Suzanne Augustine de Coatanscour, épouse de François-Gilles de Kersauzon, y reçoit la noblesse léonarde dans un cadre luxueux. Mais la Révolution française met un terme à ce prestigieux train de vie : la marquise de Coatanscour est arrêtée, emprisonnée à Brest et guillotinée.

Confisqué par la Nation, Kerjean sert, dans un premier temps de garnison, avant d’être vendu en 1802 à la famille Brilhac. Cette dernière participe au démantèlement d’une partie du château en vendant les matériaux. Les propriétaires suivants, les familles Forsanz et Coatgoureden, maintiennent l’édifice en l’état. Et c’est finalement en 1911 que l’Etat rachète le château et le classe aussitôt monument historique.

Depuis 1985, le domaine est mis à la disposition du Conseil général du Finistère. La restauration de la demeure seigneuriale a été achevée en 2005.

kerjean11.jpg

kerjean10.jpg

kerjean1.jpg

kerjean14.jpg

kerjean13.jpg

kerjean12.jpg

chateau6.jpg

chateau5.jpg

chateau4.jpg

chateau3.jpg

chateau2.jpg

chateau1.jpg

kerjean15.jpg

kerjean3.jpg

S’il incarne magnifiquement l’architecture de style Renaissance en Bretagne – c’est l’un des plus beaux exemples dans le pays de Léon, le château de Kerjean est aussi un lieu où flâner et s’attarder, plus encore à rêver.

 

 

 

 

 

1234
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake