Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 

THE ROENTGEN’S BERLIN SECRETARY CABINET 23 juillet, 2013

Classé dans : ART,INVENTIONS — jcn54 @ 5:23

L ‘exposition qui se tient actuellement au Metropolitan de New-York est la première rétrospective consacrée aux ébénistes Abraham Roentgen et David Roentgen le fils . Les conceptions novatrices  de leurs meubles et les mécanismes utilisés  vont révolutionner l’art de l’ébénisterie. Depuis  leur  atelier situé en Allemagne les Roentgens vont vendre à toute la clientèle Européenne.

Le Metropolitan expose 60 de ces chefs d’oeuvres, dont certains sont prêtés pour la première fois .

Image de prévisualisation YouTube

(Merci à ma copine Josette qui m’ a envoyé cette vidéo !)

 

 

UN VELO VOLANT ELECTRIQUE 4 juillet, 2013

Classé dans : INVENTIONS — jcn54 @ 3:20

Image de prévisualisation YouTube

Cette invention nous vient de la République Tchèque, c’est un vélo de 95kg qui vole grâce à 4 rotors et qui peut pour l’instant déplacer un mannequin de 73kg.
 Seul problème les batteries ne tiennent que 5 minutes.
 Au final c’est juste un gros quadrarotor en forme de vélo qui ne doit pas être pratique en tant que vélo mais bon ça a l’air amusant.

 

 

LE SOUTIEN-GORGE 16 avril, 2013

Classé dans : INVENTIONS — jcn54 @ 5:24

LE SOUTIEN-GORGE dans INVENTIONS soutien

En 1889, la Française Herminie Cadolle met au point le bien-être, un nouveau type de corset en deux pièces dont la partie inférieure serre la taille tandis que la partie supérieure soutient les seins grâce à des lanières accrochées aux épaules. La partie haute est vendue séparément à partir de 1905 et le bien-être devient ainsi le premier véritable soutien-gorge moderne.

 

 

LA SOURIS 15 avril, 2013

Classé dans : INVENTIONS — jcn54 @ 4:16

LA SOURIS dans INVENTIONS souris

La souris fut inventée en 1964 par Doug Engelbart, un ingénieur américain qui travaillait alors sur la conception de systèmes de pointage pour les interfaces graphiques. La première souris fonctionnait avec deux petites roues, le modèle avec une boule ayant été développé au début des années 1970 par Bill English.

 L’utilisation de la souris se développa à partir de 1984, lorsque la société Apple en fit un périphérique de son Macintosh.

 

 

L’ORDINATEUR 14 avril, 2013

Classé dans : INVENTIONS — jcn54 @ 3:11

L'ORDINATEUR dans INVENTIONS pc3

L’histoire de l’informatique est jalonnée du nom de mathématiciens, de logiciens et d’ingénieurs qui développèrent des inventions ou des concepts que l’on retrouve aujourd’hui dans les ordinateurs modernes. Dès le XIXè siècle, Charles Babbage décrivit un ordinateur programmable mécanique, la machine à différences, sans jamais réussir cependant à la construire entièrement. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’ingénieur allemand Konrad Zuse mit au point sa machine Z3, tandis que les Anglais développèrent le Colossus pour décrypter les messages ennemis. Mais le premier ordinateur entièrement programmable, c’est-à-dire répondant aux critères de la machine de Turing (excepté au sujet de la mémoire, censée être infinie), fut l’ENIAC. Le projet, lancé par l’armée américaine en 1943, donna naissance à une machine opérationnelle en février 1946. Chaque programme nécessitait le recablage complet de la machine, contrairement au Colossus anglais, qui fonctionnait grâce à des bandes perforées.

 

 

LA MONTRE A QUARTZ 13 avril, 2013

Classé dans : INVENTIONS — jcn54 @ 1:56

LA MONTRE A QUARTZ dans INVENTIONS quartz

A la fin du XIXè siècle, Pierre Curie découvre l’effet piézo-électrique : il remarque qu’en appliquant une force mécanique à un cristal (en appuyant dessus, par exemple), celui-ci génère un courant électrique. Cette propriété remarquable est étudiée par G. Lippman, qui découvre alors l’effet inverse, à savoir que si l’on excite électriquement un cristal, celui-ci se met à vibrer. Or, si l’excitation est constante, la vibration le sera elle aussi, et l’on obtiendra ainsi un rythme d’une fréquence très régulière. Autrement dit, on aura fabriqué un étalon précis et régulier, qui pourra servir de base pour mesurer le temps : il suffira juste de compter les vibrations !

 En 1927, un ingénieur en télécommunication du nom de Warren Morrisson cherche justement un système capable de générer des fréquences très stables. Il se base sur l’effet piézo-électrique du quartz pour construire une horloge plus fiable que les anciens systèmes mécaniques.

« Les montres à quartz atteignent une précision d’un millième de seconde par jour, c’est-à-dire qu’elles perdent environ une seconde tous les trois ans. Pour répondre à des besoins de précision toujours plus grands, les horloges atomiques furent créées à partir de 1947, le décalage se réduisit alors à une seconde tous les 300 000 ans.

 

 

LE MAQUILLAGE 12 avril, 2013

Classé dans : INVENTIONS — jcn54 @ 1:24

LE MAQUILLAGE dans INVENTIONS maquillage

 On retrouve les premières traces archéologiques de l’utilisation du maquillage dans l’Egypte du IVè millénaire av. JC. Son utilisation était très répandue : hommes, femmes et enfants de toutes classes sociales s’appliquaient des fards ou se parfumaient le visage. La couleur était porteuse d’un message symbolique fort, le vert et le noir étant prédominants.

 

 

LA PHOTOCOPIEUSE 10 avril, 2013

Classé dans : INVENTIONS — jcn54 @ 2:34

LA PHOTOCOPIEUSE dans INVENTIONS photocop

Né en 1906, l’Américain Chester Carlson désirait, dès son plus jeune âge, une machine à écrire. Au lycée, il travailla pour un imprimeur et lui racheta une vieille presse qu’il utilisa pour lancer un petit journal pour les amateurs de chimie. Cet intérêt pour l’impression et la publication l’amena à s’interroger sur la difficulté à imprimer des documents. Il commença à tenir un petit carnet d’inventions dans lequel il notait de temps en temps quelques idées pour rendre le processus plus facile. Quelques années plus tard, alors qu’il travaillait au département des brevets d’une firme d’électronique (tout en étudiant le droit pendant ses soirées), il se mit à penser qu’il pourrait développer lui-même une invention. Son travail au sein du bureau des brevets consistait, entre autres, à recopier les spécifications à la machine à écrire et à redessiner les dessins des inventeurs. Il avait déjà entendu parler de procédés de duplication sur lesquels travaillaient différentes sociétés, et il décida de se lancer lui-même dans des recherches. La photoconductivité semblait être la clé de la reproduction. Si l’on soumet une plaque chargée électriquement à un éclairage hétérogène, les parties sombres peuvent attirer des poudres magnétiques tandis que les parties lumineuses les éloignent. En transférant cette « poudre » sur du papier, il est possible de créer une empreinte de l’image lumineuse. Continuant son travail au sein du département des brevets et ses études de droits, il développa son invention au fil des ans, avec l’aide du physicien allemand Otto Kornei. En 1938, ils réussirent à produire leur première photocopie.Malgré ce succès, Chester Carlson eut beaucoup de difficultés à trouver un investisseur. Ce n’est qu’en 1944 qu’il parvint à conclure un accord avec la Haloid Company, qui devint par la suite la Xerox Corporation. Le premier photocopieur, le Xerox 914, sorti en 1959. On estime aujourd’hui le nombre de photocopies à plus de 60 milliards par an.

 

 

LA MACHINE A ECRIRE 8 avril, 2013

Classé dans : INVENTIONS — jcn54 @ 3:46

LA MACHINE A ECRIRE dans INVENTIONS mecrire

 En 1714, l’Américain Henry Mill dépose un brevet pour « une machine permettant l’impression de caractères les uns après les autres, selon le choix de l’opérateur ». Mais les brevets de l’époque n’étant pas aussi précis qu’aujourd’hui, on ne sait pas exactement comment elle fonctionnait. D’autres inventions suivront, comme l’étonnante machine de von Neipperg, en 1762, qui assure le maintien de la main pour garantir une calligraphie parfaitement alignée. En 1833, le Français Xavier Progin amène une innovation majeure : la touche, qu’il suffit de frapper pour imprimer le caractère désiré. La première machine à écrire vraiment pratique est l’œuvre, dans les années 1867-1868, de Carlos Glidden, Samuel Soulé et Christopher Sholes (également inventeur du clavier QWERTY). Ils reprennent les éléments les plus intéressants des précédentes machines. Leur modèle se perfectionne et en 1873, le fabriquant d’armes et de machines à coudre Remington accepte de lancer en série la production de la Remington Model I.

Plusieurs innovations techniques permettront d’améliorer au fur et à mesure la vitesse et la qualité de la frappe. Cependant, à la fin du XXè siècle, la machine à écrire se fait peu à peu remplacer par les ordinateurs et les traitements de texte.

 

 

LE PAPIER HYGIENIQUE 7 avril, 2013

Classé dans : INVENTIONS — jcn54 @ 5:47

LE PAPIER HYGIENIQUE dans INVENTIONS papier

Le papier hygiénique a pour la première fois été produit de manière industrielle par l’américain Joseph Cayetty, aux alentours de 1855. Son nom était écrit sur chaque feuille de papier. Auparavant, les gens utilisaient toutes sortes de matériaux, qui variaient en fonction de l’environnement social ou culturel. Si les plus riches pouvaient utiliser de la laine ou de la dentelle, les plus pauvres utilisaient généralement leur main ou des végétaux. Le journal de la veille était également couramment utilisé.

 

12345...7
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake