Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 
  • Accueil
  • > MONUMENTS, BATIMENTS HISTORIQUES DE NANCY

GARE SNCF NANCY (54) 20 janvier, 2011

Classé dans : MONUMENTS, BATIMENTS HISTORIQUES DE NANCY — jcn54 @ 23:48

La gare de Nancy-Ville, autrefois gare de Nancy-Saint-Jean, est une gare desservant la ville de Nancy, en Lorraine, actuellement exploitée par la SNCF. Ouverte en 1852, elle est située au carrefour de grands axes européens : Est-Ouest (Paris-Vienne), et Nord-Sud (Luxembourg-Lyon-Marseille), mais également au cœur du trafic régional lorrain (sillon mosellan / Vosges). Le célèbre train de luxe Orient-Express y faisait une escale quotidienne jusqu’en 2002.

L’arrivée du TGV-Est le 10 juin 2007 a accru le flux de voyageurs grâce à la réduction du temps de parcours entre Paris et Nancy de 3 h à 90 minutes. Marquant la limite ouest du centre-ville, la gare est située au cœur de l’agglomération.

ja19022.jpg

ja19023.jpg

ja19024.jpg

gare2.jpg

gare1.jpg

gare3.jpg

Les aménagements du quartier de la gare de Nancy ont été réalisés en 2005 avec la construction du bâtiment République.

 

 
  • Accueil
  • > MONUMENTS, BATIMENTS HISTORIQUES DE NANCY

PORTE SAINTE CATHERINE NANCY (54) 17 janvier, 2011

Classé dans : MONUMENTS, BATIMENTS HISTORIQUES DE NANCY — jcn54 @ 9:37

 Côté extérieur, l’entablement de la porte Sainte-Catherine est décoré d’un vaisseau balancé par les flots, armes des Opalinski. 

aquariumstecatherine001.jpg

Côté intérieur, la porte Sainte-Catherine est décorée de bas-reliefs symbolisant le commerce et l’industrie. Sur l’entablement, se dressent les statues de la Musique, l’Architecture, la Sculpture et la Peinture.

aquariumstecatherine005.jpg

 

aquariumstecatherine006.jpg

saintecatherine.jpg

Carte postale de 1915

 

 
  • Accueil
  • > MONUMENTS, BATIMENTS HISTORIQUES DE NANCY

HOTEL DE VILLE NANCY (54) 8 octobre, 2010

Classé dans : MONUMENTS, BATIMENTS HISTORIQUES DE NANCY — jcn54 @ 9:21

 Comme les autres pavillons, l’hôtel de ville, principal bâtiment de la place, est une création d’Emmanuel Héré. Sa façade est rehaussée des armoiries de la ville, dans l’avant-corps central, tandis que celles de Stanislas figurent sur le fronton et le balcon d’honneur. A l’intérieur, un escalier magistral, chef-d’œuvre de Lamour, mène d’une part au salon Carré, peint par Girardet et siège initial de l’Académie de Stanislas, et d’autre part au Grand Salon aménagé pour célébrer le premier centenaire du rattachement de la Lorraine à la France (1866).

Inspirées de décors italiens et allemands, les peintures de la cage d’escalier conduisant au « salon carré », au bout du vestibule de l’hôtel de ville, constituent un ensemble unique en Lorraine et rare en France. Les fresques ne se dévoilent que progressivement au visiteur. Au débouché d’un espace relativement bas, compartimenté par les rangées de colonnes, la cage d’escalier, baignée dans la lumière des grandes baies vitrées, semble très vaste ; aux premières marches, la superbe « perspective » d’architecture apparaît en entier, ouverte sur un bosquet, ses ferronneries en trompe-l’œil confondues avec celles de la splendide rampe dorée, forgée par Jean LAMOUR. Quelques pas plus loin, le volume paraît se dilater à nouveau, alors que le regard est attiré par le décor du plafond. Des entrelacs de rinceaux, motifs de coquille, médaillons… imitant le stuc, disposés selon une rigoureuse symétrie, y encadrent une jolie coupole en grisaille où s’agitent des putti (angelots).

L’ensemble nous est parvenu amputé, le mur du fond ayant été percé au siècle dernier pour donner au musée, accolé à l’hôtel de ville. Un dessin de FONTAINE, vers 1860, en restitue heureusement les dispositions d’origine. La fresque montrait un escalier conduisant à un jardin, sous une enfilade d’arcades entre les deux massifs de colonnes. Le grand escalier d’apparat venait ainsi s’insérer dans le décor peint, les degrés en trompe-l’œil semblant prolonger la volée principale. Soulignée par un vigoureux effet de contre-plongée, la perspective donnait une impression de profondeur à l’hôtel de ville, bâti tout en longueur ; elle était surtout conçue comme un lointain vis-à-vis de l’hôtel du Gouvernement, qui ouvrait directement sur un jardin, dans l’axe de la place Royale, de l’arc de triomphe et de la Carrière. La correspondance ainsi réalisée entre le décor peint et l’environnement architectural et urbanistique ramène, comme les savants effets scénographiques, à l’esprit baroque, toujours très vivant dans la Lorraine de Stanislas.

oc03072.jpg

La peinture à fresque de JOLY

oc03082.jpg

oc03083.jpg

oc03084.jpg

oc03092.jpg

oc03093.jpg

oc03094.jpg

oc03096.jpg

oc03097.jpg

oc03098.jpg

oc03104.jpg

oc03106.jpg

oc03107.jpg

oc03109.jpg

oc03110.jpg

 

 

 

 
  • Accueil
  • > MONUMENTS, BATIMENTS HISTORIQUES DE NANCY

LA PLACE STANISLAS A NANCY (54) 7 octobre, 2010

La place Stanislas est une place appartenant à un ensemble urbain classique situé à Nancy, dans la région Lorraine, en France, qui est inscrit au patrimoine mondal de l’UNESCO. Voulue par le duc de Lorraine Stanislas Leszczyński, elle a été construite entre 1751 et 1755 sous la direction de l’architecte Emmanuel Héré. Son nom et sa statue centrale ont évolué au gré des bouleversements de l’histoire de France ; elle porte ce nom depuis 1831.

Dans le cadre des manœuvres diplomatiques visant à annexer le duché de Lorraine au royaume de France, Stanislas Leszczyński, ancien roi de Pologne et beau-père de Louis XV, avait reçu le duché en viager en 1737.

Le duc Léopold avait entrepris la reconstruction de la Lorraine, ravagée par les guerres du siècle passé. Il s’était entouré d’architectes et d’artistes comme Germain Boffrand qui formera Emmanuel Héré, la famille Mique, Barthélemy Guibal, Lamour… Stanislas trouve donc une équipe d’artistes de grand talent à son arrivée. Important l’art baroque d’Europe centrale, il insuffle une innovation de style en Lorraine qui servira d’inspiration pour des réalisations ailleurs en France.

Au milieu du XVIIe siècle, une vaste esplanade séparait la Ville-Vieille et la Ville-Neuve construite par Charles III en 1588. Si les fortifications de la Ville-Neuve avaient déjà été remplacées par un simple mur d’octroi, la communication restait difficile entre les deux villes. En effet en 1725-1729, le roi de France avait interdit au duc Léopold d’abattre les remparts de la Ville-Vieille et la Porte Royale, ouverte au XVIIe siècle, formait un véritable goulet d’étranglement. En août 1746, l’accès par la porte avait été néanmoins sensiblement amélioré en remplaçant par une chaussée le pont qui franchissait le fossé.

oc03054.jpg

oc03057.jpg

oc03060.jpg

oc03061.jpg

oc03066.jpg

oc03057.jpg

oc03068.jpg

oc03069.jpg

oc03070.jpg

oc03071.jpg

oc03073.jpg

oc03074.jpg

oc03075.jpg

oc03078.jpg

La place est ornée de parterres floraux de septembre à novembre

oc03085.jpg

oc03087.jpg

oc03089.jpg

oc03099.jpg

oc03101.jpg

oc03102.jpg

 

oc03103.jpg

L’Arc de Triomphe

oc03122.jpg

oc03075.jpg

La fontaine d’amphitrite

oc03062.jpg

oc03063.jpg

oc03064.jpg

La fontaine de Neptune

oc03115.jpg

oc03116.jpg

oc03118.jpg

oc03119.jpg

oc03120.jpg

Carte postale ancienne de la place Stanislas

img116.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 
  • Accueil
  • > MONUMENTS, BATIMENTS HISTORIQUES DE NANCY

LA PORTE DE LA CRAFFE A NANCY (54) 2 octobre, 2010

Unique vestige des fortifications antérieures à Vauban, la porte de la Craffe était l’unique entrée située au Nord de la ville-vieille de Nancy. Lors de la créations des bastions, au XVIe siècle, à l’extérieur de la première enceinte fut ajoutée une seconde porte dite « Notre-Dame » reliée par un tunnel à la précédente.

sp22119.jpg

La porte centrale, surmontée d’une croix de Lorraine et de mâchicoulis, date du XIVè siècle d’un style résolument gothique. L’ensemble fut complété au XVè siècle par deux gigantesques tours rondes abritant des prisons. Au XVIIè siècle, la porte fut surmontée d’un toit avec lanternon et masquée par un porche de style classique qui fut restauré dans un style gothique au XIXe.

La Porte de la Craffe a eu d’autres noms dans le passé : porte Sacrée, porte des Bordes, porte Notre Dame, Porte Lescraffe, Porte de la République ou Porte de la Citadelle

sp22120.jpg

sp22121.jpg

sp22122.jpg

sp22123.jpg

 

Arrière de la porte de la Craffe

sp22124.jpg

 

 Une seconde porte, à quelques mètres, la Porte de la Citadelle dite autrefois « Notre-Dame » était reliée par un souterrain à la Porte de la Craffe.

sp22127.jpg

sp22126.jpg

sp221251.jpg

 

 

 

 

 

 

 
  • Accueil
  • > MONUMENTS, BATIMENTS HISTORIQUES DE NANCY

LE PALAIS DU GOUVERNEUR NANCY (54) 30 septembre, 2010

 Le Palais du Gouvernement a été construit au XVIIIe siècle. Il était destiné à l’Intendant de France. Côté jardin, des érables, des hêtres d’une centaine d’années et des platanes de plus de 250 ans abritent les promeneurs.

 façade

sp22055.jpg

hémicycle à colonnes

sp22052.jpg

détails de l’hémicycle

sp22057.jpg

sp22053.jpg

Arc de Triomphe

sp22054.jpg

En 1935, Nancy étant devenu chef-lieu de la XXème Région Militaire, le palais devient le siège du quartier général de ce commandement. De 1959 à 1964, le Groupe de Subdivisions occupe les locaux. Actuellement, l’armée française en est toujours propriétaire.

 

 

 

12
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake