Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 

L’ETOILE DE NOËL 24 décembre, 2015

Classé dans : NOEL,POESIE — jcn54 @ 8:02

L'ETOILE DE NOEL dans NOEL noel-0011

L’étoile de Noël

Cette fleur est quasi la plus belle
On l’’appelle aussi Étoile de Noël
Elle apparaît à la fin de chaque année
Saluant celle qui va commencer

De son nom commun Poinsettia
Il s’acclimate bien dans nos vérandas
D’ailleurs, il aime la clarté naturelle
Et a besoin de plusieurs heures de sommeil

On dit aussi du Poinsettia
Qu’il est très sensible au froid
Et pourtant, il avait vu le jour
Durant une belle histoire d’’amour

Pour ceux qui aiment les couleurs
Il est sans doute la fleur des fleurs
Ces dernières peuvent être variées
On ne se lasse pas de les regarder

Ses feuilles, d’un beau vert foncé
Ne doivent jamais être cassées
Bien sur qu’on devra l’arroser
Mais sans trop, il aurait des difficultés

À ceux qui veulent des fleurs pour Noël
Il faut penser à nos étoiles de Noël
Notre maison deviendra un beau jardin
Ou se marieront Poinsettia et Sapin

Texte Claude Marcel Breault

 

 

 

LA GLYCINE EST FANEE ET MORTE EST L’AUBEPINE 23 septembre, 2013

Classé dans : POESIE — jcn54 @ 3:47

LA GLYCINE EST FANEE ET MORTE EST L'AUBEPINE dans POESIE glycine

La glycine est fanée et morte est l’aubépine ;
 Mais voici la saison de la bruyère en fleur
 Et par ce soir si calme et doux, le vent frôleur
 T’apporte les parfums de la pauvre Campine.

Aime et respire-les, en songeant à son sort
 Sa terre est nue et rêche et le vent y guerroie ;
 La mare y fait ses trous, le sable en fait sa proie
 Et le peu qu’on lui laisse, elle le donne encor.

En automne, jadis, nous avons vécu d’elle,
 De sa plaine et ses bois, de sa pluie et son ciel,
 Jusqu’en décembre où les anges de la Noël
 Traversaient sa légende avec leurs grands coups d’aile.

Ton coeur s’y fit plus sûr, plus simple et plus humain ;
 Nous y avons aimé les gens des vieux villages,
 Et les femmes qui nous parlaient de leur grand âge
 Et de rouets déchus qu’avaient usés leurs mains.

Notre calme maison dans la lande brumeuse
 Etait claire aux regards et facile à l’accueil,
 Son toit nous était cher et sa porte et son seuil
 Et son âtre noirci par la tourbe fumeuse.

Quand la nuit étalait sa totale splendeur
 Sur l’innombrable et pâle et vaste somnolence,
 Nous y avons reçu des leçons du silence
 Dont notre âme jamais n’a oublié l’ardeur.

A nous sentir plus seuls dans la plaine profonde
 Les aubes et les soirs pénétraient plus en nous ;
 Nos yeux étaient plus francs, nos coeurs étaient plus doux
 Et remplis jusqu’aux bords de la ferveur du monde.

Nous trouvions le bonheur en ne l’exigeant pas,
 La tristesse des jours même nous était bonne
 Et le peu de soleil de cette fin d’automne
 Nous charmait d’autant plus qu’il semblait faible et las.

La glycine est fanée, et morte est l’aubépine ;
 Mais voici la saison de la bruyère en fleur.
 Ressouviens-toi, ce soir, et laisse au vent frôleur
 T’apporter les parfums de la pauvre Campine.

Emile Verhaeren, Les heures du soir

 

 

LES CLES 27 janvier, 2013

Classé dans : POESIE — jcn54 @ 8:11

LES CLES dans POESIE clefs

Nous vivons dans un monde fermé
à double tour verrouillé par des milliers de clés.

Chacun a les siennes
Celle de la maison
Celle de la voiture
Celle de son bureau
Celle de son coffre

Si ce n’était rien que tout cet attirail
mais nous cherchons sans cesse une autre clé.

Clé de la réussite
Clé du bonheur
Clé du pouvoir
Clé des songes

Donne nous la seule clé qui nous manque
Celle qui ne se verrouille pas, mais libère
celle qui ne renferme pas nos trésors périssables

Donne-nous la clé de la confiance!

( Anonyme )

 

 

DEMAIN SERA NOEL 1 décembre, 2012

Classé dans : POESIE — jcn54 @ 8:54

DEMAIN SERA NOEL dans POESIE noel_0171

DEMAIN SERA NOËL *

Demain sera Noël
Le plus bel occasion
De quitter la raison
De la mettre de côté
Pour ne laisser que place
Aux gestes d’amitié

Demain sera Noël
Le sapin illuminé
Son étoile filante
La crèche, les bergers
Venant nous annoncer
Le temps de pardonner

Demain sera Noël
À travers le vent
L’enfant au tambour
Tiendra le temps
Au rythme de l’amour

Demain sera Noël
Avec tous ses cadeaux
Mais le vrai bonheur
Le seul et unique présent
Est l’ouverture du coeur
À celle, celui qui t’attend

Demain sera Noël
Encore une fois
Ne laissons pas rancune
Colère et ressentiment
Voler toute la magie
De ces merveilleux moments

Demain sera Noël
Peut-être le dernier
Ne ratons pas la chance
De dire aux êtres chers
Toute l’importance
Qu’ils ont à nos yeux
Et combien on est heureux
De pouvoir les aimer.

—————-
G E R O

 

 

L’ENFANT DE L’ESPOIR 19 septembre, 2012

Classé dans : POESIE — jcn54 @ 7:22

L'ENFANT DE L'ESPOIR dans POESIE espoir

Un enfant se prépare à découvrir le monde
Après neuf mois dedans le ventre maternel,
Issu du feu des corps, l’embrasement charnel,
Fruit conçu dans l’amour ou dans le crime immonde.

Il ne sait rien de la famille et du pays
D’accueil. Hélas ! on ne choisit ni l’un ni l’autre,
Ni les draps en satin dans lesquels on se vautre
Ni le cloaque infâme où le porc fait son nid.

Un trottoir de Manille ou la villa cossue
D’une riche banlieue attendra ce gamin
Dont les parents peut-être ont tracé le chemin :
Boulevard pavé d’or ou route sans issue.

Fusil en bakélite ou cuillère en argent,
Cette arme dans son poing fera de lui l’esclave
D’un univers cruel où chaque jour s’aggrave
L’ampleur de la misère au front de l’indigent.

Mais si rien ne s’oppose à la fureur qui gronde,
Je conserve en mon cœur l’inébranlable espoir
Qu’une lueur demain rejaillisse du noir,
Qu’un enfant se prépa
re à sauver notre monde.

♥ ♥ ♥

Ce poème a obtenu le Premier Prix, Prix Charles Guérin, au Prix
littéraire de Graffigny, organisé par la Ville de Lunéville et la
Communauté de Communes du Lunévillois, en partenariat avec le Cercle
Littéraire Léopold. Le thème du concours était « L’enfance ».

Ce prix a été décerné à Isabelle

http://zazecritoire.unblog.fr/

Cliquez et découvrez son univers !

 

 

J’AI CRIE AVRIL ! 5 avril, 2012

Classé dans : POESIE — jcn54 @ 3:30

J’ai crié :  » Avril ! « 

À travers la pluie,

Le soleil a ri. 

 

J’ai crié :  » Avril ! « 

Et les hirondelles

Ont bleui le ciel.

 

J’ai crié :  » Avril ! « 

Et le vert des prés

S’est tout étoilé.

 

J’ai crié :  » Avril,

Veux-tu me donner

Un beau fiancé ? « 

 

Mais turlututu,

Il n’a rien répondu.

J'AI CRIE AVRIL ! dans POESIE avril1

 

Maurice Carême.

 

 

 

 

PREMIER SOURIRE DU PRINTEMPS 20 mars, 2012

Classé dans : POESIE — jcn54 @ 8:23

PREMIER SOURIRE DU PRINTEMPS dans POESIE 509686881

Premier sourire du printemps

Tandis qu’à leurs oeuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
Il repasse des collerettes
Et cisèle des boutons d’or.

Dans le verger et dans la vigne,
Il s’en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer à frimas l’amandier.

La nature au lit se repose ;
Lui descend au jardin désert,
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges,
Qu’aux merles il siffle à mi-voix,
Il sème aux prés les perce-neiges
Et les violettes aux bois.

Sur le cresson de la fontaine
Où le cerf boit, l’oreille au guet,
De sa main cachée il égrène
Les grelots d’argent du muguet.

Sous l’herbe, pour que tu la cueilles,
Il met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son règne va finir,
Au seuil d’avril tournant la tête,
Il dit :  » Printemps, tu peux venir ! « 

(Théophile Gautier )

 

 

C’EST L’HIVER ! 22 décembre, 2011

Classé dans : POESIE — jcn54 @ 7:45

En hiver

 

Le sol trempé se gerce aux froidures premières,

La neige blanche essaime au loin ses duvets blancs,

Et met, au bord des toits et des chaumes branlants,

Des coussinets de laine irisés de lumières.

 

Passent dans les champs nus les plaintes coutumières,

A travers le désert des silences dolents,

Où de grands corbeaux lourds abattent leurs vols lents

Et s’en viennent de faim rôder près des chaumières.

 

Mais depuis que le ciel de gris s’était couvert,

Dans la ferme riait une gaieté d’hiver,

On s’assemblait en rond autour du foyer rouge,

 

Et l’amour s’éveillait, le soir, de gars à gouge,

Au bouillonnement gras et siffleur, du brassin

Qui grouillait, comme un ventre, en son chaudron d’airain.

 

 

Emile VERHAEREN (1855-1916)

(Recueil : Les flamandes)

C'EST L'HIVER ! dans POESIE hiver-300x225

 

 

LES BOUGIES DE NOEL 19 décembre, 2011

Classé dans : NOEL,POESIE — jcn54 @ 9:07

Les bougies de Noël                                                                     

Chaque bougie a comme une âme         LES BOUGIES DE NOEL dans NOEL bougiesnoel2                                                         
Qui vit, palpite dans la flamme…
Il semble même quelques fois
Qu’on entend de subtiles voix.

C’est que chacune a son langage.
La blanche dit : «Sois pur et sage!                                                                              

Garde propre ton vêtement,                                                                                                     
Garde ton coeur également!»

La bleue exhorte avec tendresse                                                         
Au pardon, à la gentillesse.
La verte, emblème d’espérance
Nous déclare : «Ayez confiance!»

La rouge célèbre la joie.
Elle nous dit : «Il faut qu’on voit
Sur vos visages radieux
Resplendir le bonheur des cieux!»                                                                  22828303bougie-de-noel-gif dans POESIE

   Puis la jaune, couleur d’étoile,
Rayonne ardent et nous dévoile
Le secret d’un profond bonheur
C’est d’aimer Dieu, de tout son coeur!

M. Chalière

                                                             

                                                                                          

 

 

LA NUIT MAGIQUE 7 décembre, 2011

Classé dans : NOEL,POESIE — jcn54 @ 10:18

 perenoel2.jpg

Pendant la nuit de Noël 
Le père Noël
Attrape les étoiles
Une à une 
Il en fait un voile
Pour la lune.

Puis il va distribuer 
Ses jouets par milliers
Il va les poser tout en bas des sapins
En se faisant aider par ses petits lutins.

Ensuite le Père Noël va décrocher la lune
Puis les étoiles, une à une,
Il les remplace par le soleil.
Et les cadeaux émerveillent
Les enfants qui se réveillent !

cadeaux.jpg

 

 

 perenoel3.jpg

 

123
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake