Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 
  • Accueil
  • > RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES

JANOSHEGY A BUDAPEST 21 novembre, 2016

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 10:32

Le János-hegy  est le point culminant de Budapest, en plein cœur des Collines de Buda, au sud des monys du Oilis. Situé dans le quartier éponyme de Janosheggy il constitue une étape importante du train touristique  Gvermekvacut et le point de départ du Libegö. Son sommet est coiffé du belvédère  Elisabeth, baptisé du nom d’Elisabeth de Wittelsbach, Sissi.

JANOS1

 

 
  • Accueil
  • > RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES

LE SPA GELLERT A BUDAPEST 19 novembre, 2016

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 9:00

Budapest est, de différents points de vue, une ville spéciale. Elle attire, en premier lieu, les amoureux des bains, car, elle est la seule grande ville dans le monde où abondent des fontaines thermales d’eau chaude et médicale. Les 118 sources thermales naturelles donnent quotidiennement 70 million de litres d’eau médicale à 21-78 °C.

SPA4

SPA

SPA2

SPA3

SPA5

 

 
  • Accueil
  • > RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES

LE PONT DES CHAINES A BUDAPEST 18 novembre, 2016

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 8:56

Des sept ponts qui enjambent le Danube, le Pont des Chaînes, le premier à être construit (entre 1839 et 1849), est sans aucun doute le plus représentatif de la ville. D’une architecture grandiose, il relie juste en dessous du Palato, Buda et Pest, les deux villes restées longtemps rivales, aujourd’hui réunies. Avant, les hongrois qui souhaitaient traverser utilisaient des bacs ou des pontons flottants. C’est le compte Széchenyi qui eu l’idée de construire ce pont, qui au départ, partait sur un but purement personnel : celui-ci voulait arriver à temps de l’autre côté du fleuve pour assister à l’enterrement de son père. Il demanda à l’architecte écossais William Terney Clark de dessiner le pont, et à Adam Clark de le construire. Détruit pendant la seconde guerre mondiale, il a été reconstruit pour son centenaire en 1949. Les deux arcs ainsi que les deux lions aussi nommés les deux gardiens, situés à chacune des extrémités, lui donnent un aspect prestigieux et royal. Le jour ou la nuit, la vue du pont sur le danuble est magnifique, et il est difficile de passer son chemin sans s’arrêter pour admirer le paysage.

 

 PONT

PONT1

PONT2

PONT3

PONT4

 

 
  • Accueil
  • > RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES

LA FONTAINE MATHIAS A BUDAPEST (HONGRIE) 17 novembre, 2016

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 9:29

Dans la cour ouest du palais de Buda est située la fontaine Matthias. La fontaine raconte l’histoire d’Ilonka (héroïne d’une célèbre chanson populaire du 19ème siècle par Mihály Vörösmarty) et comment elle est tombée amoureuse du roi Matthias quand il chassait incognito.

Le roi Matthia se tient sur le plus haut rocher, un cerf mort à ses pieds. Sur les rochers en dessous, son lieutenant souffle dans sa corne, tandis qu’un autre chasseur se repose. Trois chiens complètent la partie centrale de la fontaine.

Ilonka (à droite) et Galeotto Marzio (un chroniqueur italien, qui vivait à la cour du roi Matthias, à gauche), encadrent la fontaine de chaque côté.

MATHIAS

MATHIAS1

MATHIAS2

 

 
  • Accueil
  • > RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES

LA PLACE DES HÉROS A BUDAPEST (HONGRIE) 16 novembre, 2016

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 9:25

Cette place a été construite pour le millénaire de 1896, célébrant l’arrivée des Hongrois dans la région mille ans plus tôt. Tout autour a été construit pour l’événement, et bien que la place ait été améliorée depuis, tout trouve encore son origine dans cette époque.

Sur la place vous pouvez voir un monument funéraire en mémoire des héros de Hongrie. Derrière, vous pouvez voir les chefs des tribus qui ont mené les Hongrois dans ce territoire en 896. En haut de la statue, vous pouvez voir l’archange Gabriel tenant la Couronne hongroise dans sa main droite, et une croix de Lorraine dans sa main gauche.

Derrière vous pouvez voir deux colonnes, chacune comportant 7 figures importantes de l’histoire de la Hongrie. Sur les deux côtés de la Place, vous pouvez voir un musée, le musée des Beaux-Arts et la galerie d’art moderne. Si vous voulez visiter un musée d’art pendant votre séjour à Budapest, nous vous recommandons le musée des Beaux-Arts.

HEROS

HEROS1

HEROS2

HEROS3

HEROS4

HEROS5

 

 
  • Accueil
  • > RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES

LA PROMENADE DES CHAUSSURES A BUDAPEST (HONGRIE) 15 novembre, 2016

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 9:09

UNE VISITE TRÈS ÉMOUVANTE LORS DE MON SÉJOUR A BUDAPEST

Sur les bords de la rivière se trouve un monument pour les Juifs hongrois abattus et jetés dans le Danube par les membres du Parti des Croix fléchées (fasciste) en 1944. Intitulé Chaussures au bord du Danube(Cipők un Dunaparton) par le sculpteur Gyula Pauer et le réalisateur Can Togay, c’est un site très simple : 60 paires de chaussures et souliers de style ancien en fonte, jetés n’importe comment sur la rive de la rivière… Mais c’est l’un des monuments les plus poignants de Budapest.

Les membres du Parti des Croix fléchées leur avaient demandé d’enlever leurs chaussures juste avant de les abattre et de se faire emporter par le courant du Danube.

CHAUSSURES

CHAUSSURES1

CHAUSSURES2

 

 
  • Accueil
  • > RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES

LE BASTION DES PÊCHEURS A BUDAPEST (HONGRIE) 14 novembre, 2016

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 9:10

Un lieu calme et reposant, un lieu illuminé par le soleil quand il fait beau, un lieu en hauteur, face à Pest et au Danube, un lieu tout simplement charmant : le bastion des pêcheurs. Près du Palato et face au Parlement, il plonge le voyageur au cœur de Budapest, avec une vue panoramique immense. Dans le genre du Sacré Cœur à  Paris, on peut voir la ville d’un bout à l’autre, et même jusqu’à la périphérie. Cet édifice est un hommage néoroman dédié aux pêcheurs hongrois chargés de défendre ce côté là des remparts, au Moyen-Âge. On peut y accéder directement en venant du Château Royal, ou par le fleuve, en montant des escaliers au milieu de maisons colorées et typiques du pays. Une petite halte à faire au milieu d’une promenade, quelques instants de répit pour profiter du spectacle, souvent accompagnés d’agréables notes de musique, comme celle des violonistes qui viennent jouer sur les remparts, un petit instant de bonheur à vivre en silence ou à plusieurs, devant la beauté et le romantisme de la ville.

bastion

bastion1

bastion2

bastion3

bastion4

 

 
  • Accueil
  • > RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES

ILE DE SANTORIN DANS LES CYCLADES (GRECE) 12 novembre, 2016

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 9:40

Santorin offre l’un des spectacles naturels les plus saisissants de la Méditerranée : l’île est formée par le cratère d’un volcan enfoui sous l’eau, dont la caldeira sous-marine est considérée comme la plus grande du monde, avec 83 km2. Santorin offre l’image d’une longue falaise en à-pic de 80 à 120 m de haut, où se superposent des couches géologiques de cendres noires ou rouges, avec un village blanc perché au sommet.

SANTORIN

SANTORIN1

SANTORIN2

SANTORIN3

SANTORIN4

SANTORIN5

 

 
  • Accueil
  • > RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES

LE TEMPLE DE ZEUS A OLYMPIE (GRECE) 11 novembre, 2016

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 9:48

Le temple resta un des plus importants lieux de culte panhellénique durant près de neuf siècles de 456 av. J.-C. à 397 apr. J.-C. (date de l’interdiction des jeux par l’empereur Théodose), puis il fut complètement détruit par un tremblement de terre au VIe siècle apr. J.C. et les ruines furent recouvertes par la boue de l’Alphée jusqu’au XVIIIe siècle (en 1776) où l’archéologue anglais Richard Chandler localisa le site. Des fouilles systématiques furent entreprises à la fin du XIXe pendant six ans, puis poursuivies après 1936 jusqu’en 1966. Pour se faire une idée exacte du temple, il faut confronter les résultats des fouilles archéologiques au texte que Pausanias écrivit après son séjour en Élide au IIe siècle après J.-C.

Extérieur

Aucune des colonnes hautes de plus de 10 mètres n’est debout aujourd’hui à cause de plusieurs tremblements de terre et d’inondations provoquées par le changement de cours des deux rivières le Kladéos et l’Alphée.
C’était un temple périptère (une rangée de colonnes entourait le bâtiment) dont l’entrée était à l’est, ainsi la lumière pouvait éclairer le pronaos (vestibule) et parvenir le matin jusqu’au naos (l’endroit le plus sacré où au fond siégeait la statue du dieu).
Les fouilles archéologiques ont mis à jour des fragments de métopes des frontons du pronaos et de l’opisthodome (littéralement « chambre de derrière » ; lieu où l’on entrepose le trésor du dieu et les offrandes qui lui sont faites ; il n’y a pas de communication avec le naos) qui mettent en scène les travaux d’Héraklès. On peut voir actuellement ces vestiges au musée du Louvre..
Le fronton Est mettait en scène les préparatifs de la course de char qui opposa, dit la légende, Œnomaos et Pélops pour la main d’Hippodamie. Au centre de cette composition se dresse Zeus.
Le fronton Ouest représente la bataille des Centaures contre les Lapithes. Au milieu du fronton se tient Apollon. La reconstitution de ces deux frontons est actuellement présentée au musée d’Olympie. De rares traces de couleurs sont visibles au niveau des yeux et des cheveux de certaines figures. Voir sur le site de l’université de Richmond, quelques images des frontons.
Le sommet du temple devait dépasser 22 mètres, les tuiles du toit étaient en marbre.

Intérieur

Une double colonnade dorique supportait au nord et au sud la structure en bois du plafond du naos sur deux niveaux.

temple ol

templeol2F

Fronton est (ensemble)

templeol3

 

 
  • Accueil
  • > RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES

L’OLYMPIEION A ATHÈNES (GRECE) 10 novembre, 2016

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 7:13

Le temple de Zeus olympien, également appelé l’Olympiéion, est un impressionnant vestige situé au cœur d’Athènes, à moins de 700 mètres au sud de la place Syntagma. Sur les 104 colonnes corinthiennes que le temple comptait à l’origine, seules 15 subsistent aujourd’hui.

Celles-ci restent malgré tout un spectacle vraiment sublime et vous donnent une bonne idée des dimensions impressionnantes de ce temple. L’essentiel de la structure a vraisemblablement été détruite lors d’un tremblement de terre qui se serait produit au Moyen Âge. L’une des colonnes gît au sol, abattue lors d’une tempête en 1852. Bien que dramatique, cet événement permet de contempler le système constructif des colonnes, via les différents blocs alignés au sol.

La construction de ce temple aux dimensions hors normes s’est étalée sur sept siècles. Pisistrate, l’un des tyrans d’Athènes, est à l’origine du projet en -515, mais ce dernier ne sera finalisé qu’en l’an 131, sous le règne de l’empereur Hadrien. Les Grecs de l’époque classique ont laissé l’ouvrage inachevé pendant toutes ces années car il était à leurs yeux trop démesuré et constituait à ce titre un symbole d’arrogance de l’homme cherchant à égaler les dieux. Pour l’anecdote, l’empereur Hadrien avait d’ailleurs ordonné la création d’une immense statue de Zeus en or et en ivoire (technique de sculpture dite chryséléphantine), destinée à l’intérieur du temple, ainsi qu’une autre, à peine moins démesurée, à son effigie, auprès de celle de Zeus.

OLYMPIEION

OLYMPIEION1

OLYMPIEION2

OLYMPIEION3

 

12345...44
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake