Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 
  • Accueil
  • > Recherche : 13 septembre 1993

CA S’EST PASSE UN 10 DECEMBRE 10 décembre, 2013

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 6:21

nobel

Attribution des premiers prix Nobel, c’est en 1901.

Le 10 décembre 1901, le roi de Suède et le Parlement de Norvège décernent les cinq premiers prix de la fondation Nobel.

Au roi revient l’attribution des Prix Nobel de physique, de chimie, de médecine et de littérature ; au Parlement l’attribution du Prix Nobel de la paix. Ces cinq Prix annuels résultent de la volonté posthume d’Alfred Nobel (1833-1896). Ils sont dotés d’un total de 900.000 euros (2012), prélevés sur les revenus de son immense fortune.

Le 10 décembre 1901, le roi de Suède et le Parlement de Norvège décernent les cinq premiers prix de la fondation Nobel.

Au roi revient l’attribution des Prix Nobel de physique, de chimie, de médecine et de littérature ; au Parlement l’attribution du Prix Nobel de la paix. Ces cinq Prix annuels résultent de la volonté posthume d’Alfred Nobel (1833-1896). Ils sont dotés d’un total de 900.000 euros (2012), prélevés sur les revenus de son immense fortune.
André Larané
Aventurier et philanthrope

 Alfred Nobel est né à Stockholm dans le ménage d’un aventurier qui fabrique et vend des explosifs et des bateaux de guerre.

Lui-même crée sa propre usine de nitroglycérine. Mais un accident survient le 3 septembre 1864 au cours duquel meurent quatre ouvriers et son jeune frère.

Trois ans plus tard, l’industriel met au point la dynamite. Cette substance explosive est fabriquée avec de la nitroglycérine mélangée à une variété d’argile dite «kieselguhr»(un silicate d’alumine). L’ensemble a l’aspect d’une pâte moulée en forme de rouleau entouré de papier et offre l’avantage d’être assez stable.

Alfred Nobel l’applique aux travaux de génie civil (creusement de tunnels). Il y voit aussi un antidote à la guerre : il pense que celle-ci deviendra impossible du fait de l’extrême dangerosité de l’explosif !…

En attendant, la dynamite rend son inventeur immensément riche. Célibataire et coureur de jupons, le Suédois s’installe à Paris, dans un hôtel particulier de l’avenue Malakoff.

Par son testament du 27 novembre 1895, condensé sur une page, il réserve un capital de 32 millions de couronnes suédoises à une fondation, à charge pour elle d’en reverser les revenus annuels aux personnes qui, au cours de l’année écoulée, auront rendu de grands services à l’humanité. C’est ainsi que sont créés les cinq Prix Nobel.
Des récompenses généralement pertinentes

Le premier Prix Nobel de littérature a été attribué au Français Sully Prudhomme, oublié depuis. Il en va autrement du Prix Nobel attribué à Albert Camus, qui a beaucoup marqué les esprits en 1957, pendant la guerre d’Algérie.

Le premier Prix Nobel de la Paix a réparé l’injustice faite à Henry Dunant, fondateur de la Croix-Rouge. Depuis lors, son attribution est régulièrement sujette à discussion, surtout lorsque les lauréats sont des dirigeants politiques en activité. Mais la prescience du jury est rarement prise en défaut. Souvenons-nous de Brandt (1971), Kissinger et Le Duc Tho (1973), el-Sadate et Begin (1978), Walesa (1983), Gorbatchev (1990), Mandela et de Klerk (1993), Arafat, Peres et Rabin (1994). Souhaitons que les deux premiers lauréats «politiques» du XXIe siècle, Obama (2009) et l’Union européenne (2012), tiennent leurs promesses. 

En 1969, en pleine euphorie économique, un groupement d’institutions financières crée un Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel. Ce prix sera surnommé abusivement «prix Nobel d’économie».
Affaires de coeur

Une rumeur douteuse prétend qu’Alfred Nobel aurait refusé d’honorer les mathématiques pour éviter que le prix revienne un jour à Gosta Magnus Mittag-Leffler, un mathématicien qui lui avait volé le coeur de sa jeune maîtresse Sophie Hess.

Les mathématiciens se consolent avec la médaille Fields, créée en 1936 à Toronto à l’initiative du professeur John Charles Fields. Cette médaille récompense de jeunes chercheurs tous les 4 ans. Elle est tout aussi prestigieuse qu’un Nobel mais beaucoup moins dotée (chaque lauréat reçoit moins de… 1500 euros).

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : 13 septembre 1993

LE CIMETIERE DE BATEAUX A CAMARET-SUR-MER (29) 14 novembre, 2013

Classé dans : LA BRETAGNE — jcn54 @ 8:33

Ici le cimetière des bateaux est pleinement assumé et  n’a jamais  été rejeté loin des regards. Au contraire il est mis en valeur. On y trouve des vieux bateaux de pêches aux abords de la chapelle Notre Dame de Rocamadour et la Tour Vauban.

La première épave que l’on croise est celle du chalutier coquillier le « magellan ». Ce bateau est arrivé sur le sillon le 4 décembre 2002.

 Suit la «Rose des mers » construite en 1954 est destiné à l’origine à la pêche côtière.  Cette pinasse sardinière a été cédée en 2001 à la commune.

 Le destin du « Notre Dame des Neiges » a d’abord été de pêcher la langouste puis transformé pour la pêche au thon et au crabe. Malheureusement, il sera mis au sec sous contrôle gendarmerie maritime en 1993.

Le « Castel Dinn » est le langoustier emblématique de Camaret.  Pour tous il est le témoin de l’épopée langoustière du port.  Le 31 octobre 1998, il radié de la flotte et cédé à la commune. Il sera échoué sur le sillon le 5 novembre 1998.

Le « Maïtena » est un langoustier-thonier d’abord destiné à la pêche au large en Mauritanie. Il est ensuite racheté pour la pêche au crabe. Il est cédé en mars 2001 à la commune.

Le « Rosier  fleuri » est un langoustier à cul carré. Il a été placé sur le sillon en 1962.

« La salle » est un langoustier devenu crabier. Il est définitivement radié pour inactivité en 1985.

Le bateau suivant, appelé le « Dominique » est une pinasse sardinière. Il a été radié en septembre 1994.

Ces huit bateaux sont toujours visibles sur le sillon. Lentement sous l’action des vagues et des tempêtes d’hiver, ils se désagrègent. Ce n’est que lorsqu’ils deviennent dangereux pour les bateaux du port de plaisance que les restes des vieilles coques sont évacuées.

LE CIMETIERE DE BATEAUX A CAMARET-SUR-MER (29) dans LA BRETAGNE dscn2552

dscn2553 dans LA BRETAGNE

dscn2554

dscn2555

dscn2556

dscn2557

dscn2558

dscn2559

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : 13 septembre 1993

CA S’EST PASSE UN 13 SEPTEMBRE 13 septembre, 2012

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 6:47

CA S'EST PASSE UN 13 SEPTEMBRE dans JOUR ANNIVERSAIRE accordsoslo

( Yitzhak Rabin, Bill Clinton et Yasser Arafat durant les accords d’Oslo le 13 septembre 1993 )

Signature des accords d’Oslo, c’est en 1993.

Les accords d’Oslo (ou accords de Jéricho-Gaza) sont signés à Washington par l’Israélien Shimon Pérès et le Palestinien Mahmoud Abbas, en présence d’Yitzhak Rabin, premier ministre israélien, de Yasser Arafat, président de l’OLP (Organisation de Libération de la Palestine) et du président américain Bill Clinton.

Par ces accords, qui font suite à deux années de négociations ultra-secrètes à Madrid et Oslo, l’OLP reconnaît le droit d’Israël à l’existence. Il est par ailleurs convenu que l’armée israélienne se retirera en cinq ans de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, occupées en 1967, et que l’administration de ces territoires sera confiée à une Autorité palestinienne, en attendant la création d’un véritable État palestinien.

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : 13 septembre 1993

CA S’EST PASSE UN 13 SEPTEMBRE 13 septembre, 2010

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 8:33

 Signature des accords d’Oslo, c’est en 1993.

Les Accords d’Oslo (ou Accord de Jéricho-Gaza) sont signés à Washington par l’Israélien Shimon Pérès et le Palestinien Mahmoud Abbas, en présence d’Yitzhak Rabin, premier ministre israélien, de Yasser Arafat, président de l’OLP (Organisation de Libération de la Palestine) et du président américain Bill Clinton. Par ces accords, qui font suite à deux années de négociations secrètes à Madrid et Oslo, l’OLP reconnaît le droit d’Israël à l’existence.
Il est par ailleurs convenu que l’armée israélienne se retirera en cinq ans de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, occupées en 1967, et que l’administration de ces territoires sera confiée à une Autorité palestinienne, en attendant la création d’un véritable État palestinien.

CA S'EST PASSE UN 13 SEPTEMBRE dans JOUR ANNIVERSAIRE shimon

 

 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake