Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 

UNE BELLE RENCONTRE 20 octobre, 2015

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 7:45

Lors de nos dernières vacances en Picardie, nous avons fait la connaissance de Guy Sergheraert, propriétaire du site de Poutrincourt et un passionné de l’histoire, notamment celle de Jean de Poutrincourt explorateur pionnier du Canada français. Une rencontre qui restera dans nos mémoires…

Fin septembre 2010 le projet de réhabilitation des ruines de Poutrincourt est lancé. PropriéLtaire passionné par l’histoire et en particulier celle de Jean de Poutrincourt – explorateur pionnier du Canada français – Guy Sergheraert entreprend un grand chantier de protection de la tour de garde. Avec le soutien de la direction régionale des affaires culturelles il suit à la lettre le cahier des charges et ses contraintes pour la protection et les réparations du monument historique. Il applique les usages tels qu’ils étaient en vigueur au Moyen-Age, “j’ai beaucoup appris en mille jours sur le plan du fonctionnement de l’administration des arts et de la culture. ” 

Sur les lieux “L’ouvrage sur la tour datant de 1480 a été montré aux Compagnons du devoir à Paris qui conseillent sur les bonnes manières de travailler à l’identique comme il y a plus de 500 ans”. Et d’affirmer : “La rénovation est conforme à l’esprit du Moyen-Age en fonction des documents ; On est fidèle à ce que fut autrefois ce donjon militaire”. 
Et ce n’est pas tout. L’environnement de la tour est valorisé. Après avoir conçu le jardin médiéval Monique Hélary-Mauboussin, partie prenante, vient de mettre en place le jardin de la bible. Un lien étroit avec le personnage historique qui avait l’intention d’entrer dans les ordres avant de choisir les armes. Ainsi “La création de ce jardin nous a permis de rentrer en relation avec Dan Smit, botaniste flamand de renommée internationale, à Amsterdam et le père Thierry Delépine, curé jardinier de la paroisse Saint Roch. Ils ont tenu un rôle d’experts pour l’implantation de plus d’une cinquantaine de végétaux évoqués dans la Bible”. L’inauguration du jardin de la Bible a été confiée à Henri Heinemann et en tant que témoin, à l’abbé Debiève dans le cadre des journées européennes du patrimoine. Pendant ces deux jours le site a accueilli 380 visiteurs qui ont profité de l’ambiance médiévale et de la découverte des lieux, les salles d’exposition, l’apothicairerie… 
Projets
Si le site a subi d’importantes transformations les travaux ne sont pas terminés pour autant. Le propriétaire est entrain de concevoir la construction d’un toit ou terrasse légèrement inclinée “un passage obligé pour protéger le donjon et qui serait aussi pour le visiteur un réel plaisir d’apercevoir la mer” ; Un escalier hélicoïdal de 17 mètres de haut serait à réaliser. L’idée d’une structure culturelle élargie est aussi en réflexion avec l’ouverture d’un espace dédié à l’Afrique et d’un fossilarium de 10 000 pièces. 
Le propriétaire a un autre projet qui lui tient à cœur : celui d’assurer sa succession pour pérenniser le site : “Je me suis engagé ici à faire un lieu de mémoire pédagogique et de culture. ”
guy

 

 

LE CHÂTEAU DE LUNÉVILLE (54) 20 septembre, 2015

Classé dans : CHATEAUX — jcn54 @ 7:01

“Le Versailles Lorrain” est un chef-d’œuvre de l’architecture du 18ème siècle. Il a été embelli et agrandi par Stanislas Leszczyński, duc de Lorraine. Vous pourrez vous promener dans les jardins du château, à l’ombre des feuillages ou au bord des bassins.

Dans la nuit du 2 au 3 janvier 2003, un gigantesque incendie ravageait l’aile sud du Château de Lunéville. 10 ans après, l’édifice est le théâtre du plus grand chantier de reconstruction patrimoniale d’Europe ! 

Lorsque la Lorraine se réveille au matin du 3 janvier 2003, l’émotion est grande. L’un de ses joyaux architecturaux et patrimoniaux vient d’être dramatiquement touché. On apprendra plus tard qu’un court-circuit électrique est à l’origine de cet incendie qui a pris dans la chapelle avant d’embraser toute l’aile sud du château, aile qui abrite le musée des faïences, les anciens appartements et la bibliothèque. Comble de malchance, les 150 pompiers mobilisés ont dû faire avec des rafales de vent de plus de 100 km/h qui attisaient les flammes. Ils ne réussiront à maîtriser le sinistre qu’en fin de nuit. Problème : l’eau déversée pour éteindre le brasier attaque à son tour le bâtiment et ses trésors… 8000 ouvrages sont partis en fumée, ainsi que des tableaux et des objets précieux. Les pertes sont inestimables…

La Lorraine va alors connaître une colossale et belle mobilisation. De nombreux dons vont affluer auprès de l’association constituée à cette occasion, les partenaires privés vont s’impliquer en masse et épauler le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, co-propriétaire du site depuis 2000 avec le ministère de la Défense. En 2005, après 2 années d’études, les travaux de reconstruction débutent. Pour reconstruire le site à l’identique, il va falloir faire appel à des corps de métier spécialisés qui opèreront sous un gigantesque toit d’appoint, lui-même installé sur un échafaudage. Au total, plus de 100 millions d’euros seront injectés dans ces travaux qui devraient au total durer jusqu’en 2016. L’Etat prendra en charge 60 % du montant, les collectivités territoriales 40 %.

luneville*

luneville1

Chapelle restaurée

luneville2

Extérieur de la chapelle

luneville3

Salle de la livrée

luneville4

Chapelle

luneville5

Escalier d’honneur sud

luneville6

Salles voûtées du sous-sol

luneville7

Salles voûtées du sous-sol

luneville8

Sculpture équestre d’Antoine Charles Louis de Lasalle

luneville9

                                         Diane

luneville10

Flore

luneville11

La Nuit

luneville12

André Joly, Le château de Lunéville, vue du Rocher, vers 1760 

 

 

 

LES JARDINS DU ROI 11 mai, 2015

Classé dans : CINEMA : Les films que nous avons moins aimés... — jcn54 @ 4:47

Image de prévisualisation YouTube

Le charisme de la voluptueuse Kate Winslet et le côté ombrageux de Mathias Schoenaerts (…) ne suffisent pas à donner du relief à cette vision poussiéreuse et poussive de la vie de château à l’époque du Roi-Soleil. On peut se demander sérieusement pourquoi Alan Rickman n’a pas choisi de filmer la vraie histoire de Le Nôtre. Autrement plus passionnante.

jardins

Synopsis : Artiste aussi douée que volontaire, Sabine De Barra conçoit de merveilleux jardins. En 1682, son talent lui vaut d’être invitée à la cour de Louis XIV, où le célèbre paysagiste du roi, André Le Nôtre, fasciné par l’originalité et l’audace de la jeune femme, la choisit pour réaliser le bosquet des Rocailles. Ce sera une pièce maîtresse des jardins, la salle de bal à ciel ouvert du nouveau palais que le Roi Soleil souhaite créer à Versailles pour éblouir l’Europe. Tout en donnant son maximum et en menant l’incroyable chantier pour terminer à temps, Sabine s’aperçoit vite qu’à la cour, le talent ne suffit pas : il faut aussi maîtriser l’étiquette et savoir naviguer dans les eaux troubles des intrigues. La jeune femme défie les barrières sociales et celles liées à son sexe ; elle noue même une surprenante relation avec le roi et gagne la confiance du frère du souverain, Philippe. Au-delà des interdits et des passions, au coeur d’une cour sur laquelle le monde entier a les yeux rivés, Sabine et Le Nôtre vont tout donner pour porter le rêve de leur vie malgré les obstacles…

 

 

LA TOUR MAGNE A NIMES (GARD) 6 mai, 2015

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES — jcn54 @ 6:49

LA TOUR MAGNE A L’EPOQUE PRE-ROMAINE A l’origine, c’est une tour en forme de pain de sucre, construite en pierres sèches, semblable à celle de l’oppidum voisin de Nages. D’une hauteur maximale de 18 m, elle fait partie du rempart élevé au 3e siècle avant notre ère. La construction romaine a complètement englobé la tour en pierres sèches. En 1601, François Traucat, jardinier nîmois (qui inaugura en France la culture du mûrier pour les vers à soie), obtient du roi Henri IV l’autorisation de fouiller la tour, convaincu par l’une des prédictions de Nostradamus qu’il y découvrirait un trésor gaulois. C’est à cette occasion que la tour a été vidée. Ainsi, le vide que l’on rencontre aujourd’hui en pénétrant dans la Tour Magne restitue, en négatif, la forme et le volume de la tour gauloise.

LA TOUR MAGNE A L’EPOQUE ROMAINE En doublant sa hauteur (elle passe de 18m à 36m)  l’empereur Auguste en fait un symbole de la puissance romaine. Il souligne aussi la place prépondérante de la colonie de Nîmes, capitale des Arécomiques, sur le territoire des Volques. La tour signalait également la présence du sanctuaire dynastique aménagé autour de la source au pied de la colline au début de l’époque augustéenne. De forme octogonale, elle se composait à l’origine de trois niveaux au-dessus d’un soubassement irrégulier. Aujourd’hui le dernier niveau a disparu mais la tour s’élève encore à 32,70 m. Une rampe coudée, longue de 70 m, dont il subsiste le départ au sud et une partie de la dernière arche, conduisait au chemin de ronde situé au premier étage. De là, on pouvait rejoindre celui de la courtine, qui se trouvait au même niveau, au nord et à l’ouest. L’accès à la terrasse, qui couronnait le tout à l’origine, se faisait par un escalier ménagé à l’intérieur de la tour. Les façades au-dessus du soubassement ne comportent aucune ouverture. Les deux derniers niveaux étaient décorés de pilastres toscans et le dernier, qui a presque entièrement disparu, de colonnes engagées, dont on peut voir encore deux bases. 

DEPUIS LORS La tour Magne, la grande tour, est la seule tour de l’antique enceinte augustéenne restée debout. Quand la ville abandonne les hauteurs, elle continue cependant à jouer un rôle militaire. Pendant les guerres de religions, elle est incluse dans un petit fort qui fut démoli après la paix d’Alès en 1629. Au 19e siècle, le télégraphe est installé au sommet de la tour. Depuis sa terrasse, elle offre aujourd’hui au visiteur un saisissant panorama sur la ville.

MAGNE

magne1

 

 

CHATEAU DE VILLANDRY 2 mars, 2015

Classé dans : CHATEAUX — jcn54 @ 6:48

Villandry fut construit par un ministre des finances de François 1er, Jean le Breton, dont les armoiries figurent sur l’une des lucarnes de la cour d’honneur. Pour le compte de la Couronne, il avait surveillé et dirigé pendant de longues années la construction de Chambord auprès duquel il fit édifier une réplique « en miniature » de Villandry : Villesavin. Auparavant, il avait été ambassadeur à Rome, où il avait pu à loisir étudier l’art des jardins. Jean Le Breton, pour construire l’actuel château, avait fait raser une vieille forteresse du XIIe siècle dont il ne reste que les fondations et le donjon à l’angle sud-ouest du château.

 Ses descendants conservèrent Villandry jusqu’en 1754, année où il devint propriété du marquis de Castellane, ambassadeur de Louis XV et issu d’une très illustre famille de la noblesse provençale. Ce dernier fit construire les dépendances dans un très pur style Louis XV et réaménagea l’intérieur du château en l’adaptant aux normes de confort du XVIIIe siècle, qui sont beaucoup plus proches des nôtres que celles de la Renaissance.

 Au XIXe siècle, on détruisit le jardin traditionnel pour créer un parc à l’anglaise autour du château.

villandry

villandry1

villandry2

villandry3

villandry4

villandry7

villandry8

 

 

VILLAGE DE FRANCE 19 février, 2015

Classé dans : Non classé — jcn54 @ 7:36

Coaraze (Photo Emile Taillefer) : à deux pas du parc national du Mercantour, le village médiéval sorti tout droit d’un conte de Noël est baigné tantôt de lumière l’été, tantôt de neige l’hiver.

coaraze

Au milieu des oliviers, les ruelles pavées de Coaraze mènent à l’église du XIIIe siècle, ornée au XVIIe siècle, sous l’influence du baroque italien, de 118 angelots dans un décor polychrome. La chapelle Bleue, décorée de fresques par Ponce de Léon est un oratoire dédié à la Vierge. La chapelle St Sebastien ornée de fresques du XVIe siècle borde l’ancien chemin muletier qui reliait le bourg à Nice. On peut aussi admirer dans le village une place jardin ornée de deux fontaines. Partout, une exubérante végétation anime la beauté simple des murs et de différents endroits du village, la vue sur tous les environs est splendide : des oliviers, des mimosas envahissent les collines. D’ailleurs, le village restauré avec intelligence et authenticité, accueille de nombreux artistes.

 

 

VILLAGE DE FRANCE 18 février, 2015

Classé dans : Non classé — jcn54 @ 10:50

Domme (Photo Daniel Farinelle) : au rebord d’une vertigineuse falaise, la bastide royale offre sur la vallée de la Dordogne un panorama exceptionnel.

domme

Ceinte de remparts, la bastide du XIIIe siècle raconte un passé tumultueux illustré par ses portes fortifiées et ses tours qui servirent de prison. Le visiteur découvrira également la maison du batteur de monnaie et celle des consuls, la vieille halle et l’hôtel du gouverneur. Fière aussi de ses pierres dorées et de ses grottes à concrétion, Domme offre la verte douceur de ses jardins suspendus au dessus de la vallée de la Dordogne.

 

 

VILLAGE DE FRANCE 9 janvier, 2015

Classé dans : Non classé — jcn54 @ 8:54

Ansouis (Photo Emile Taillefer) : au centre du pays d’Aygues, avec le Grand Lubéron et la Durance pour horizons, le village perché est couronné par un château millénaire.

village5

Au moyen âge, Ansouis occupait une place idéale pour contrôler la route entre Aix en Provence et Apt. Aujourd’hui, ce village merveilleusement conservé est toujours dominé par son magnifique château, ancienne possession de la famille de Sabran. Avant de l’atteindre, on traverse la grande place et on parcourt les ruelles aux maisons joliment restaurées : les plus anciennes datent des XVe et XVIIe siècles. L’église paroissiale St Martin est encore plus ancienne : à l’intérieur, on peut admirer des bustes reliquaires, des panneaux de bois et un retable du XVIIe siècle. Le château à la fois place forte médiévale et bastide du XVIIe siècle, a conservé un donjon et des tourelles de forteresse, ainsi que des remparts dotés de créneaux et de mâchicoulis. Les jardins sont magnifiques, décorés de buis taillés et remarquablement entretenus. De la terrasse, la vue sur la montagne Ste Victoire est superbe.

 

 

LE PARLEMENT A BUDAPEST (HONGRIE) 24 juillet, 2014

Classé dans : RENCONTRES AU HASARD DE NOS BALADES,VOYAGES — jcn54 @ 8:05

PARLEMENT

Situé dans le quartier de Lipotvaros, le Parlement de Budapest, surplombant le Danuble de sa silhouette blanche aux styles byzantins et néogothiques, est devenu une pièce phare et emblématique de la ville.

Terminé en 1902, après 17 ans de construction, il abrite aujourd’hui les joyaux de la Couronne, portés par les plus grands rois de Hongrie depuis le moyen-Âge.

Il héberge également la présidence de la République, les appartements du Président et du President de la Chambre des députés, l’Assemblée Nationale ainsi que le bureau du Premier ministre.

Si le décor intérieur vaut le détour, avec ses salles spacieuses, ses fresques, vitraux et sculptures, sa façade extérieure en calcaire offre une vue resplendissante.

Une forêt de tours se reflétant dans l’eau cristalline du Danube est un panorama inoubliable.

La nuit, c’est un tout autre visage qu’offre le bâtiment. Illuminé et coloré, il prend des airs de Palais vénitien.

Comme tout monument, il cache certains trésors qu’il faut prendre le temps de chercher, en arpentant les jardins aux alentours,  en observant les statues originales, en profitant des espaces de détente ou en observant les plafonds et les sols qui regorgent de singularité.

 

 

PANTHEON 19 juillet, 2014

Classé dans : MONUMENTS DE PARIS — jcn54 @ 6:37

pantheon1

Le Panthéon est un monument de style néoclassique situé place du Panthéon sur la montagne Sainte-Geneviève, dans le 5e arrondissement de Paris, au cœur du Quartier latin. Il est entouré notamment de la mairie du 5e arrondissement, du lycée Henri-IV, de l’église Saint-Étienne-du-Mont, de la bibliothèque Sainte-Geneviève et de la faculté de droit. La rue Soufflot lui dessine une perspective jusqu’au jardin du Luxembourg.

Prévu à l’origine au XVIIIe siècle pour être une église qui abriterait la châsse de sainte Geneviève, ce monument a maintenant vocation à honorer de grands personnages ayant marqué l’histoire de France.

 

12345...9
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake