Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 

LE JARDIN DE L’AUBEPRE A GELAUCOURT(54) 1 août, 2013

Classé dans : JARDINS ET PARCS — jcn54 @ 4:12

Édito du maire de GELAUCOURT, Michel CAPDEVIELLE, que nous avons rencontré et avec qui nous avons passé un moment très agréable, tout en visitant ce magnifique jardin d’eau ainsi que ce charmant village de notre campagne lorraine.

Bienvenue à Gélaucourt
 Tout y est intime et bucolique.
 … Il était une fois un petit village de Lorraine blotti au cœur du saintois, au milieu de sa campagne vallonnée, il eut envie d’un paysage intérieur, il fut comblé
 Entrez dans un grand jardin où la végétation s’exprime sans limites. Les fontaines chantent, nos « vieilles bâtisses colorées » saluent votre venue, les petits chemins vous guident même au paradis
 Gélaucourt est à la fois un exceptionnel Village Jardin en toutes saisons, un exemple de patrimoine bâti restauré et coloré, une terre d’innovations végétales, une destination touristique et un style de vie.
 Eveillez chacun de vos sens. Ici ou là, à la découverte des curiosités du village, vous serez guidés par les Parfums de roses, sensibles aux harmonies colorielles, étonnés par le luxuriant spectacle végétal du jardin d’eau de l’Aubépré … chuuut … le temps s’y est arrêté. Une immense sensation de bonheur et de sérénité vous saisira.
 Prenez le temps, petits et grands, de vous rendre aussi cet été à nos « z’aprems à la campagne » à la rencontre de nos invités : peintres, potiers, créatrice en bijoux d’art, lectrice de contes, forgerons, groupes de jazz, brodeuses de perles, verrier…. Et savourez le pain pétri et cuit à l’ancienne !
 La recherche de l’émotion guide en permanence notre action. C’est le résultat d’un travail collectif assidu de passionnés, guidés par une belle ambition d’embellir le cadre de vie, protéger l’environnement, magnifier nos richesses architecturales et végétales et l’envie de faire découvrir les talents locaux.
 Vous êtes les bienvenus en toutes saisons.
 Michel Capdevielle.

LE JARDIN DE L'AUBEPRE A GELAUCOURT(54) dans JARDINS ET PARCS 015

002 dans JARDINS ET PARCS

008

009

011

012

016

022

026

031

033

043

 

 

JETS D’ENCRE 24 juillet, 2013

Classé dans : ART — jcn54 @ 5:00

L’artiste Shinichi Maruyama crée ces compositions qu’il appelle des jardins en lançant de l’encre et de la peinture avant de les photographier en vol.

JETS D'ENCRE dans ART jet

jet1 dans ART

jet2

jet3

jet4

jet5

 

 

ASSIETTE DU JARDINIER 23 juin, 2013

Classé dans : CUISINE GOURMANDE — jcn54 @ 7:10

ASSIETTE DU JARDINIER dans CUISINE GOURMANDE assiette2

INGRÉDIENTS : (4 Pers.) 4 courgettes rondes, 2 poivrons rouges, 8 brins de coriandre fraîche, 1 échalote, 2 avocats, 1 gousse d’ail, 200 g de brandade de morue, 200 g de feta, 100 g d’olives noires dénoyautées, 1 cuil. à soupe de vinaigre de framboises, 8 cuil. à soupe d’huile d’olive, 1 pincée de piment en poudre, sel, poivre.

Préchauffez le four th. 8 (240 °C). Enfournez les poivrons 40 min. EÉliminez la peau et les graines, découpez-les en lanières de 3 cm. Déposez un morceau de feta sur chaque, roulez et maintenez par une pique. Arrosez de 2 cuil. à soupe d’huile, poudrez de piment. Réservez.

Découpez un chapeau sur chaque courgette, évidez-les. Faites-les cuire 15 min à la vapeur. Mélangez les olives hachées avec 3 cuil. à soupe d’huile et l’ail pressé. Répartissez dans le fond des courgettes, puis remplissez de brandade. Réservez au frais.

Mélangez le vinaigre et l’huile restante, sel et poivre. Découpez la chair des avocats en petits dés. Mélangez avec l’échalote hachée et la vinaigrette. Servez sur des grandes assiettes décorées de coriandre fraîche.

Bon appétit.

 

 

24/05/2013 24 mai, 2013

Classé dans : PROVERBES, DICTONS, CITATIONS — jcn54 @ 4:51

PROVERBE :  » La bouche parle de l’abondance du coeur. « 

DICTON :  » Après Saint-Angèle, le jardinier ne craint plus le gel. « 

CITATION :  » Je ne me fie quasi jamais aux premières pensées qui me viennent. « 

( René Descartes )

 

 

LE PALAIS DE BLOIS 3 avril, 2013

Classé dans : CHATEAUX — jcn54 @ 4:03

LE PALAIS DE BLOIS dans CHATEAUX chateau2

Si l’on désigne communément les châteaux du Val-de-Loire par l’expression « châteaux de la Loire », peu de ces monuments de l’histoire de France se trouvent en réalité directement au bord du fleuve. Le château de Blois n’échappe pas à la règle. Cette vaste demeure féodale, qui abrita les puissants comtes de Blois dès le XIIIe siècle, fut particulièrement appréciée des monarques de la Renaissance, justement en raison de son statut de palais urbain.

 Juché sur les hauteurs de la ville, à l’abri des caprices du fleuve, cette sublime résidence offre confort et espace à une noblesse qui tend alors à délaisser le château d’Amboise lors de ses excursions en Val-de-Loire. Jusqu’au XVIIe siècle et le début de la sédentarisation de la cour, quelque 6 000 personnes suivent le roi dans ses déplacements, et souhaitent évidemment loger au plus près du monarque pour avoir la chance de s’en attirer les faveurs. Aujourd’hui, nombreux sont les hôtels particuliers qui, disséminés tout autour du château, rappellent ce passé de Blois.

 Alliant différents styles, du gothique flamboyant de Louis XII aux influences Mansart sous Gaston d’Orléans, en passant par une touche de Renaissance italienne à l’époque de François Ier, l’architecture du château de Blois est un spectacle en soi. La salle des États-Généraux, la tour du Foix et le studiolo de Marie de Médicis sont autant de trésors qui ont su traverser le temps. Ces lieux chargés d’histoire, qui virent l’assassinat du duc de Guise et qui auraient inspiré à Ronsard ses Amours de Cassandre, accueillent aujourd’hui le musée des Beaux-Arts de la ville de Blois. En quittant le palais, une rapide promenade à travers le jardin Augustin Thierry permet de profiter d’une vue imprenable sur l’impressionnante façade des Loges.

 

 

LE CHATEAU DU FROID SOLEIL 29 janvier, 2013

Classé dans : INSOLITE — jcn54 @ 8:52

Figé dans la poudreuse, le parc du château de Versailles étincelle sous le froid soleil d’hiver.

LE CHATEAU DU FROID SOLEIL dans INSOLITE chateaufroid

Fermés au public pendant un week-end, en raison des fortes chutes de neige qui ont paralysé une large partie de la France, les jardins, comme les châteaux de Trianon et l’ensemble du domaine, sont restés drapés dans leur manteau immaculé. Un voile blanc qui a révélé comme rarement les lignes pures du jardin imaginé par Le Nôtre pour Louis XIV. Comme gravés à l’eau-forte, les moindres détails des massifs apparaissent dans leur beauté classique. Sertis par la neige et la ligne sombre des arbres, les bassins gelés reflètent à l’infini la douce lumière du ciel. Voici Versailles dans toute sa majesté.

 

 

L’ETOILE DE NOEL 25 décembre, 2012

Classé dans : NOEL — jcn54 @ 9:15

L'ETOILE DE NOEL dans NOEL noel-0011

L’étoile de Noël

Cette fleur est quasi la plus belle
On l’’appelle aussi Étoile de Noël
Elle apparaît à la fin de chaque année
Saluant celle qui va commencer

De son nom commun Poinsettia
Il s’acclimate bien dans nos vérandas
D’ailleurs, il aime la clarté naturelle
Et a besoin de plusieurs heures de sommeil

On dit aussi du Poinsettia
Qu’il est très sensible au froid
Et pourtant, il avait vu le jour
Durant une belle histoire d’’amour

Pour ceux qui aiment les couleurs
Il est sans doute la fleur des fleurs
Ces dernières peuvent être variées
On ne se lasse pas de les regarder

Ses feuilles, d’un beau vert foncé
Ne doivent jamais être cassées
Bien sur qu’on devra l’arroser
Mais sans trop, il aurait des difficultés

À ceux qui veulent des fleurs pour Noël
Il faut penser à nos étoiles de Noël
Notre maison deviendra un beau jardin
Ou se marieront Poinsettia et Sapin

Texte Claude Marcel Breault

 

 

 

LE SAPIN DE NOEL 19 décembre, 2012

Classé dans : NOEL — jcn54 @ 6:12

En 2010, l’arbre de Noël a fêté son 500e anniversaire ! Retour sur cette tradition au parfum boisé.

LE SAPIN DE NOEL dans NOEL sapinnoel

La symbolique du sapin de Noël

Les fêtes de Noël sont souvent représentées par l’arbre de Noël : le sapin. Il faut dire que les aiguilles persistantes d’un beau sapin jouissent d’un côté symbolique, celui de la vie. Le fait d’illuminer un tel arbre est aussi un symbole de continuité et de renouveau.

On appelle d’ailleurs ce conifère « arbre de l’enfantement » et, dans certains pays, il est de tradition d’en planter un dans le jardin le jour de la naissance d’un enfant… 

Le sapin de Noël dans l’Histoire

Les Celtes avaient coutume d’associer à chaque mois lunaire un arbre. Le mois de décembre était celui de l’épicéa. En effet, cet « arbre de l’enfantement » avait été choisi pour célébrer la naissance du Soleil, qui a eu lieu un 24 décembre selon les Celtes.

Les premières traces écrites d’une décoration de ce célèbre conifère ont été découvertes en 1510 à Riga, en Lettonie. À cette époque, des marchands dansaient autour d’un arbre décoré de roses artificielles, avant de le brûler sur un bûcher.

En France, l’arbre de Noël a été introduit à Versailles par la femme de Louis XV.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, le sapin de Noël se pare de lumière. En guise de bougies, on remplit des coquilles de noix avec de l’huile pour illuminer le sapin.

 

 

JEAN BAPTISTE CARPEAUX 9 octobre, 2012

Classé dans : ART — jcn54 @ 7:41

Jean-Baptiste Carpeaux, né le 11 mai 1827 à Valenciennes et mort le 12 octobre 1875 à Courbevoie, est un sculpteur, peintre et dessinateur français.

JEAN BAPTISTE CARPEAUX dans ART jbcarpeaux

Les quatre parties du monde soutenant la sphère céleste

Le baron Haussmann, le préfet de Paris qui a donné à la ville le visage qu’on lui voit aujourd’hui, commande à Carpeaux en 1867 une fontaine pour les jardins du Luxembourg. Le sculpteur choisit de représenter les quatre parties du monde tournant autour de la sphère céleste. Non seulement les quatre allégories dansent une ronde, mais en outre elles tournoient sur elles-mêmes. L’Europe pose à peine les pieds par terre, l’Asie, avec sa longue natte, est presque de dos, l’Afrique est de trois-quarts, l’Amérique, coiffée de plumes, a le corps de profil et le visage de face. Ce goût pour le mouvement est l’une des caractéristiques de l’art de Carpeaux. Sa nature passionnée était tout le contraire du calme néo-classique. Ce n’est qu’en 1874, un an avant la mort de Carpeaux, que la fontaine est mise en place après avoir été coulée en bronze. L’enchevêtrement des jambes a beaucoup déplu au public de l’époque. Deux des bustes existent en tant qu’oeuvres indépendantes. Carpeaux transforme la Chinoise en Chinois et l’édite en plusieurs matériaux différents. La figure de l’Afrique donne naissance à un buste exposé par Carpeaux avec l’inscription Pourquoi naître esclave. Cette référence à l’abolition de l’esclavage est aussi visible dans la statue : elle porte autour de la cheville la chaîne brisée de l’esclavage sur laquelle l’Amérique pose son pied.

carpeaux dans ART

 

 

 » TOUT EST ART FER «  24 août, 2012

Classé dans : ART,INSOLITE — jcn54 @ 3:42

Quelques idées de recyclage pour vos vieux outils de jardin…

DAMELEVIERES-009 dans INSOLITE

DAMELEVIERES-021

DAMELEVIERES-022

DAMELEVIERES-023

DAMELEVIERES-024

DAMELEVIERES-025

 

123456...9
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake