Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

LA TOUR EIFFEL 16 février, 2014

Classé dans : MONUMENTS DE PARIS — jcn54 @ 1:12

 

eiffel

La tour Eiffel est une tour de fer puddlé de 324 mètres de hauteur (avec antennes) 1 située à Paris, à l’extrémité nord-ouest du parc du Champ-de-Mars en bordure de la Seine dans le 7e arrondissement. Construite par Gustave Eiffel et ses collaborateurs pour l’Exposition universelle de Paris de 1889, et initialement nommée « tour de 300 mètres », ce monument est devenu le symbole de la capitale française, et un site touristique de premier plan : il s’agit du second site culturel français payant le plus visité en 2011, avec 7,1 millions de visiteurs dont 75 % d’étrangers en 2011, la cathédrale Notre-Dame de Paris étant en tête des monuments à l’accès libre avec 13,6 millions de visiteurs estimés1 mais il reste le monument payant le plus visité au monde2,note 1. Elle a accueilli son 250 millionième visiteur en 2010.

D’une hauteur de 312 mètres 1 à l’origine, la tour Eiffel est restée le monument le plus élevé du monde pendant 41 ans. Le second niveau du troisième étage, appelé parfois quatrième étage, situé à 279,11 m, est la plus haute plateforme d’observation accessible au public de l’Union européenne et la plus haute d’Europe, tant que celle de la Tour Ostankino à Moscou culminant à 337 m demeurera fermée au public, à la suite de l’incendie survenu en l’an 2000. La hauteur de la tour a été plusieurs fois augmentée par l’installation de nombreuses antennes. Utilisée dans le passé pour de nombreuses expériences scientifiques, elle sert aujourd’hui d’émetteur de programmes radiophoniques et télévisés.

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

ENDROITS LES PLUS IMPRESSIONNANTS DU MONDE 28 septembre, 2013

Classé dans : Non classé — jcn54 @ 5:59

ENDROITS LES PLUS IMPRESSIONNANTS DU MONDE monde16

SALAR D’UYUNI

Bolivie

Cette étendue de sel est située à 3 658 m d’altitude. Avec une superficie de 10 582 km2,1 elle constitue le plus vaste désert de sel du monde et représente un tiers des réserves de lithium exploitables de la planète. Ses dimensions sont de 150 kilomètres sur 100. Sa formation remonte à 10 000 ans, quand l’étendue d’eau salée était une partie du Lago Minchin, un lac préhistorique géant. En s’asséchant, il laissa derrière lui deux petits lacs encore visibles, le lac Poopó et le lac Uru Uru et deux grands déserts de sel, le salar de Coipasa et le gigantesque salar d’Uyuni.

Le désert se compose de sels de bore (Ulexite), de chlorures, carbonates et sulfates de sodium, potassium, magnésium et lithium. Selon l’estimation de l’United States Geological Survey, le salar d’Uyuni recèle 5,5 millions de tonnes de lithium exploitables sur les onze millions de tonnes que comptent la planète[réf. nécessaire]) . Les réserves de lithium, composant essentiel des batteries électriques, sont actuellement le centre des attentions de plusieurs multinationales, ainsi que du gouvernement. Le salar d’Uyuni fait partie du « triangle du lithium » entre le salar d’Atacama au Chili et le salar del Hombre Muerto en Argentine qui concentrent 70 % des réserves mondiales de lithium2).

Le sel est exploité, mais la production annuelle d’environ 25 000 tonnes[réf. nécessaire] ne risque pas d’épuiser les 64 milliards de tonnes estimées du gisement3 (en effet, l’épaisseur du sel varie de 2 à 120 mètres, selon les endroits4).

Le salar d’Uyuni est balayé par des vents constants soufflant de façon relativement continue durant toute l’année[réf. nécessaire]. Entre janvier et mars, les précipitations inondent les bords du salar d’Uyuni, qui peuvent être recouverts d’une trentaine de centimètres d’eau, sur cette étendue absolument plate.

Une activité touristique se développe pour faire découvrir ce site. Plusieurs pistes le traversent. Les véhicules tout terrain peuvent y rouler en toute sécurité. Les expéditions ne peuvent s’y dérouler qu’en saison sèche, d’avril à décembre. Pendant l’été austral, de décembre à mars, le salar d’Uyuni peut être inondé pendant quelques semaines. L’épaisseur de l’eau dépasse rarement les 10 à 15 centimètres. Comme le salar est parfaitement plat, il est inondé sur toute sa surface, ce qui en fait un gigantesque miroir. En 2001, la saison des pluies a été très pluvieuse, le salar n’a fini de sécher qu’en août, ce qui est exceptionnel. Il n’a plus été possible de le traverser avec un véhicule pendant plusieurs semaines. La réverbération des rayons du soleil sur la surface du désert de sel provoque un fort éblouissement, et rend obligatoire le port de lunettes de soleil haute protection. Un hôtel, situé au centre du lac et entièrement construit en sel, est une curiosité du lieu. L’île de corail d’Incahuasi, couverte de cactus candélabres dont certains sont âgés de 1 200 ans, est isolée dans ce désert salé.

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

ENDROITS LES PLUS IMPRESSIONNANTS DU MONDE 19 septembre, 2013

Classé dans : Non classé — jcn54 @ 4:04

ENDROITS LES PLUS IMPRESSIONNANTS DU MONDE monde2

AIGUILLE DU MIDI

Chamonix, France

L’aiguille du Midi se situe dans le massif du Mont-Blanc. Culminant à 3 842 mètres, elle est la plus haute des aiguilles de Chamonix. Sur le sommet principal, s’élève une tour, portant des antennes de télécommunication, qui représente le point culminant actuel.

L’aiguille est le point d’arrivée d’un téléphérique — le téléphérique de l’aiguille du Midi. Sa gare supérieure est située à 3 777 mètres d’altitude. L’Aiguille abrite le plus haut centre d’émission hertzien de France. Elle est le point de départ de la descente de la vallée Blanche et de la télécabine Panoramic Mont-Blanc qui traverse le glacier du Géant jusqu’à la pointe Helbronner sur le versant italien à (3 462 mètres), avec sa vue imprenable sur la vallée d’Aoste et tout le Piémont.

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

CA S’EST PASSE UN 12 SEPTEMBRE 12 septembre, 2013

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 4:20

CA S'EST PASSE UN 12 SEPTEMBRE dans JOUR ANNIVERSAIRE montaigne

Décès de Michel Eyquem de Montaigne, c’est en 1592.

Premier grand philosophe français, Michel Eyquem, seigneur de Montaigne, est issu d’une famille de riches négociants bordelais. Elle a accédé à la noblesse en acquérant en 1477 le château et la seigneurie de Montaigne, dans le Périgord.
Une jeunesse heureuse

Aîné d’une famille de huit enfants, le futur écrivain naît le 28 février 1533 dans le château familial.

Après avoir été mis en nourrice dans le village voisin de Papassus, il est éduqué avec une attention exceptionnelle par un père humaniste, «le meilleur des pères qui furent oncques».

Chaque matin, il est réveillé au son de l’épinette «afin de ne pas lui abîmer sa tendre cervelle». Il apprend le latin comme langue maternelle, ne découvrant le français (et le patois gascon de sa région) qu’à 7 ans.

Son éducation et son agilité d’esprit lui valent une scolarité brillante au collège de Guyenne, à Bordeaux, qui se conclut par des études de droit.

Là-dessus, Michel de Montaigne entre dans la vie active comme conseiller des aides à la cour des Comptes de Périgueux puis au Parlement de Bordeaux.

C’est là, dans le palais de l’Ombrière, qu’il rencontre en 1557 l’auteur d’un opuscule politique audacieux sur la démocratie et la liberté : le Discours de la servitude volontaire ou Contr’Un. Étienne de la Boétie, de trois ans plus âgé que Montaigne, a rédigé ce texte à 18 ans, en 1549.
Les épreuves à l’origine des Essais

L’amitié entre les deux jeunes hommes ne va dès lors cesser de croître («parce que c’était lui, parce que c’était moi») jusqu’à sa brutale interruption le 18 août  1563, avec la mort de La Boétie, emporté par la peste.

Montaigne se marie en 1565 avec la fille d’un collègue du Parlement, Françoise de la Chassaigne, à laquelle il restera uni dans la tendresse et la fidélité sans toutefois se consoler de la perte de son ami. Le couple aura six enfants dont un seul leur survivra, leur fille Éléonore.

Un peu plus tard, en 1568, la mort de son père plonge une nouvelle fois Montaigne dans l’affliction mais lui vaut d’hériter d’une grosse fortune.

Il estime, à 37 ans, en 1571, être suffisamment avancé en âge pour préparer sa mort en philosophant comme savaient le faire les grands penseurs de l’Antiquité avec le but de «se reposer sur le sein des doctes Vierges dans la paix et la sérénité» ; la matière de sa réflexion étant sa propre vie.

«Que sais-je ?» devient sa devise.

Son œuvre maîtresse, Les Essais, va naître de manière éclatante de ce projet. C’est en référence à elle que nous donnons depuis lors le nom d’«essai» à tout ouvrage de réflexion.
Homme d’action autant que sage

Montaigne va se consacrer pendant dix ans à l’écriture dans l’une des tours de son château (sa «librairie», riche d’un millier d’ouvrages) tandis que la France, autour de lui, gémit dans les guerres de religion.

Sur les poutres du plafond, il fait inscrire les maximes des auteurs antiques qui l’inspirent. On peut encore les voir telles qu’en son temps : «Je suis homme, rien de ce qui est humain ne m’est étranger» (Térence)…

Mais il sera interdit au penseur de s’isoler autant qu’il l’aurait souhaité… Sa réputation de sagesse est telle, dans les hautes sphères de la société, que le roi Charles IX fait appel à lui comme gentilhomme ordinaire de la Chambre. Dès 1572, l’année de la Saint-Barthélemy, il doit rejoindre le duc de Montpensier, général de l’armée royale et lui sert d’intermédiaire auprès du Parlement.

En 1574, il se retire dans son château pour se soigner car il souffre de la maladie de la pierre, une grave maladie des reins. Après la première édition des Essais, le 1er mars 1580, à Bordeaux, Montaigne entreprend un grand périple en Allemagne, Suisse et en Italie, dans l’espoir de soigner ses calculs rénaux par le biais d’eaux thermales.

À Rome, où il s’attarde pas moins de six mois, apprend l’italien et acquiert la nationalité romaine, il apprend le 7 septembre 1581 sa nomination à la mairie de Bordeaux, fonction qu’il va assumer avec sérieux durant deux mandats tout en peaufinant les nouvelles éditions des Essais où se révèle sa pensée, certes sceptique, mais empreinte de tolérance et d’ouverture («Je suis du monde»).

La Guyenne, province dont la capitale est Bordeaux, se voit placée sous le gouvernement d’Henri III de Navarre, futur Henri IV. Celui-ci, bien que chef du clan protestant, fait de Montaigne, catholique sincère, l’un de ses conseillers. Le sage est désigné à plusieurs reprises comme négociateur entre le gouverneur et son cousin, le roi de France Henri III.

En 1584, la mort du jeune frère d’Henri III fait d’Henri de Navarre l’héritier légitime du roi de France. Les chefs catholiques ne supportant pas la perspective d’un roi protestant, voilà qu’éclate la «guerre des trois Henri», le troisième étant le duc Henri de Guise. À la Noël 1584, alors qu’il est traqué par les armées ennemies, Henri de Navarre s’héberge avec quelques hommes chez Montaigne. Il y reviendra dans de meilleures conditions en octobre 1587, après sa victoire de Coutras et la messe de Libourne en hommage aux défunts.

Montaigne ne se contente pas de dialoguer avec les chefs de guerre. Il noue aussi une relation d’amitié avec la très cultivée Diane d’Andoins, qui le reçoit dans son château d’Hagetmau et qu’il surnomme la «Grande Corisande». Diane reste avant tout connue comme le premier grand amour d’Henri de Navarre, le «Vert-Galant».

En préparant une nouvelle édition des Essais, il fait aussi la connaissance d’une jeune fille de la noblesse picarde, Marie Le Jars de Gournay, qui va l’assister dans son travail avec une immense affection et gèrera après sa mort la réédition de ses oeuvres.

De plus en plus affecté par sa maladie, Michel Eyquem de Montaigne doit bientôt demeurer cloîtré dans sa chambre, au-dessous de sa chère «librairie». Chaque matin, il écoute la messe, dans la chapelle privée de l’étage inférieur, à travers un orifice dans le mur.

Le 13 septembre 1592, sentant sa mort venir, il fait venir ses proches et s’éteint au moment de l’Élévation (quand le prêtre consacre le pain et le vin). Il a 60 ans et laisse le souvenir d’un honnête homme, d’un penseur tolérant et d’un virtuose de la langue française en un siècle où ces qualités sont parcimonieusement distribuées. Avec Montaigne, l’intelligence a acquis un style…

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

CA S’EST PASSE UN 12 AOUT 12 août, 2013

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 1:37

CA S'EST PASSE UN 12 AOUT dans JOUR ANNIVERSAIRE mur-

Construction du Mur de la honte à Berlin, c’est en 1961.

Dans la nuit du 12 au 13 août 1961, les autorités de la République démocratique allemande (RDA) érigent une enceinte fortifiée sur la ligne qui sépare à Berlin leur zone, sous occupation soviétique, des zones sous occupation américaine, anglaise et française.

 Des policiers et des ouvriers dépavent à la hâte les accès routiers entre la zone d’occupation soviétique, aussi appelée Berlin-Est, et les autres zones, ou Berlin-Ouest.

Ils tendent des barbelés, creusent des fossés et entament la construction d’un mur en béton. Dans le même temps, les liaisons ferrées sont aussi coupées.

Dans les jours et les semaines qui suivent, à la stupéfaction du monde occidental, les autorités est-allemandes parachèvent le travail en murant les fenêtres et les portes des constructions situées sur la ligne de démarcation.

Les médias de l’Ouest baptisent spontanément cette initiative de «Mur de la honte». Le «mur» court sur 43 km à Berlin même et sur 112 km dans les autres parties de la RDA. Il met une touche finale au «rideau de fer» dont Churchill dénonçait la mise en place dès la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Les caractéristiques du mur

Longueur totale de la ceinture autour de Berlin-Ouest : 155 kilomètres, dont longueur entre Berlin-Ouest et Berlin-Est : 43,1 km. et longueur entre Berlin-Ouest et la RDA : 111,9 km.
 Tours de contrôle : 302
 Unités de chiens de garde : 259.
 Miradors : 93.
 Bunker : 20.
 Mesures d’un segment de mur :
 - Hauteur : 3,6 m. au minimum.
 - Largeur 1,20 m.
 - Profondeur au sol 2,10 m.

Le gouvernement communiste de l’Allemagne de l’Est veut, grâce à lui, empêcher ses ressortissants de fuir vers la République fédérale allemande, à l’Ouest, où démocratie rime avec prospérité.

Il faut dire que, depuis la scission entre les deux Allemagnes, en 1949, pas moins de 3 millions de personnes, soit 20% de la population de la RDA, ont fui vers l’ouest. Le mur va démontrer son efficacité de ce point de vue car, de sa construction à sa chute, le 9 novembre 1989, on évalue à 5.000 seulement le nombre de personnes qui parviendront encore à passer à l’Ouest au risque de leur vie… 239 échoueront et seront abattues par les «vopos», ou garde-frontières, postés dans les miradors.

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

PLEIN CIEL 22 mai, 2013

Classé dans : INSOLITE — jcn54 @ 5:49

PLEIN CIEL dans INSOLITE plein

Près de douze ans après les attentats du 11 Septembre, la dernière pièce de la flèche du One World Trade Center a été installée le 10 mai dernier. Ce nouveau gratte-ciel, connu aussi sous le nom de «Freedom Tower» (tour de la Liberté), est l’élément phare du nouvel édifice bâti sur les lieux où près de 3 000 personnes ont trouvé la mort dans l’effondrement des tours jumelles. Haute de 541 mètres, soit 1 776 pieds, en référence à l’année où les Etats-Unis ont acquis leur indépendance, elle compte 104 étages. C’est la plus haute tour des Etats-Unis, et la troisième au monde, après le Burj Khalifa (829 m) aux Emirats arabes unis et le Makkah Clock Royal Tower (601 m) en Arabie saoudite.

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

CA S’EST PASSE UN 11 MARS 11 mars, 2013

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 4:34

CA S'EST PASSE UN 11 MARS dans JOUR ANNIVERSAIRE jb-

Dernière exécution politique en France, c’est en 1963.

À l’aube du 11 mars 1963, Jean Bastien-Thiry est passé par les armes au fort d’Ivry. Cette exécution politique est la dernière qu’ait connue la France à ce jour.

La victime est un polytechnicien de 35 ans originaire de Lunéville, marié et père de trois fillettes. Scientifique brillant et de stature internationale, il oeuvre à la Cité de l’Air, à Paris, avec le grade de lieutenant-colonel, quand sa conscience est bouleversée par le drame algérien.

Sentiment d’abandon

Le général Charles de Gaulle était revenu au pouvoir grâce au soulèvement de l’armée et des Français d’Algérie, le 13 mai 1958. Ces derniers craignaient à juste titre que le gouvernement de la IVe République ne négocie un retrait des trois départements algériens. Ils placèrent leurs espoirs dans le Général qui leur promit sans ambages de maintenir l’intégrité du territoire.

Mais une fois au pouvoir, Charles de Gaulle prit conscience de l’impossibilité de maintenir le statu quo en Algérie. Il se refusa d’autre part à octroyer aux musulmans d’Algérie tous les droits des citoyens français comme l’eussent souhaité l’ancien gouverneur Jacques Soustelle… ou des militaires comme Jean Bastien-Thiry. Restait l’alternative de l’indépendance. Il fallut près de quatre longues années pour que le président de la République pût convaincre ses partisans que l’indépendance de l’Algérie était inéluctable.

La déconfiture fut totale. Après la signature des accords d’Évian, les Pieds-noirs refluèrent en désordre vers la métropole et les vainqueurs du FLN assassinèrent dans des tortures affreuses plusieurs dizaines de milliers de harkis et autres musulmans francophiles, abandonnés par l’armée française et le gouvernement du général de Gaulle.

En métropole comme en Algérie, des extrémistes français reprirent à leur compte les méthodes du FLN algérien et multiplièrent les attentats aveugles contre les innocents sous l’emblème de l’OAS (Organisation de l’Armée Secrète).

Comme beaucoup de militaires de sa génération, Jean Bastien-Thiry ne comprit pas les revirements du général de Gaulle. Il les interpréta comme autant de trahisons à l’égard de la Nation, des Français d’Algérie et des musulmans fidèles à la France.

Refusant l’inéluctable, il se convainquit que le Général était un obstacle à la restauration de la grandeur de son pays. C’est ainsi que sous l’égide d’un mouvement clandestin, le Conseil National de la Résistance (CNR) de Georges Bidault, il organisa un attentat contre le cortège du Président.

L’attentat

Le 22 août 1962, le général de Gaulle, avec son épouse, se rend de l’Élysée à sa résidence de Colombey-les-deux-Églises. De l’Élysée même, un informateur jamais identifié prévient Bastien-Thiry du choix de l’itinéraire fixé au dernier moment par les services de sécurité parmi les trois possibles.

Au Petit-Clamart, dans la banlieue sud de Paris, la DS présidentielle est mitraillée par les six tireurs du commando de Bastien-Thiry. Les tireurs visent principalement les pneus afin d’arrêter la voiture. Mais les pneus résistent aux balles et le grand talent du chauffeur fait le reste.

L’un des tireurs, Georges Watin, dit «la boîteuse», lâche une rafale à la hauteur des têtes des passagers du véhicule. Les impacts de son fusil-mitrailleur – 8 au total – permettront au procureur général Gerthoffer de requérir pour tentative d’assassinat.

Le président et son épouse, assis à l’arrière du véhicule, sont sans doute sauvés par la réaction de leur gendre Alain de Boissieu qui, assis à l’avant, se retourne vers eux et ose ordonner : «Père, couchez-vous !»

Buisines et Bougrenet de La Tocnaye, constatant que la DS poursuit sa route, tentent de la rejoindre en fourgon. Le fourgon heurte le pare-chocs de la DS. Bougrenet ouvre la portière latérale et tend d’une main le fusil-mitrailleur à l’extérieur. Incident de tir ! La rafale ne part pas.

Les tireurs sont bientôt arrêtés. Jean Bastien-Thiry est arrêté à son retour d’une mission scientifique en Grande-Bretagne. Un tribunal d’exception, la Cour militaire de Justice, juge les prévenus.

Le procureur requiert la mort contre Bastien-Thiry, Bougrenet de La Tocnaye et Buisines. Prévost demande la parole et prie le jury de prendre la place de Buisines, affirmant sa responsabilité supérieure. Le tribunal militaire tient compte de cette précision en condamnant à la peine capitale Prévost au lieu de Buisines.

Prévost avait été en 1954 dans le dernier avion qui avait parachuté des soldats au-dessus de la cuvette de Dien Bien Phu. Prévost et les autres hommes de ce vol s’étaient portés volontaires pour rejoindre leurs camarades bien qu’ils fussent convaincus qu’ils ne sortiraient jamais vivants de cet enfer !

Le recours en cassation n’est pas permis aux condamnés. Leur vie repose entre les mains du chef de l’État. L’opinion publique est convaincue qu’il usera de son droit de grâce pour un attentat qui n’a pas entraîné mort d’homme. Le général de Gaulle grâcie effectivement les tireurs mais non leur chef. Jean Bastien-Thiry est fusillé huit jours à peine après le jugement.

Prévost poursuivra une vie d’errance à travers le monde, inguérissable de n’avoir pas accompagné son chef dans la mort. Watin mourra de maladie quelques années plus tard en Amérique latine. Bertin, le plus jeune, fera une très belle carrière dans la banque. Des trois tireurs hongrois, ne survit plus que Lajos Marton, qui fut en 1956 un jeune officier aux côtés de Pal Maleter, le chef de l’insurrection anti-communiste. Buisines a été renversé par un véhicule en plein Paris.

Charles de Gaulle exploita l’émotion causée par l’attentat du Petit-Clamart pour proposer l’élection du président de la République au suffrage universel, par l’ensemble du peuple français, et non plus par une assemblée de notables.

Le projet se heurta à une très forte opposition du Sénat et de la gauche qui craignaient la naissance d’un régime bonapartiste autoritaire. Il fut néanmoins approuvé par référendum le 28 octobre 1962 avec 62,25% de Oui. -

 

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

LE ROYAL GORGE BRIDGE 1 mars, 2013

Classé dans : LES PLUS GRANDS PONTS DU MONDE — jcn54 @ 3:46

LE ROYAL GORGE BRIDGE dans LES PLUS GRANDS PONTS DU MONDE pont19

Passerelle pour piétons, le Royal Gorge Bridge, qui traverse la rivière Arkansas, est le pont le plus haut du monde. Situé à 321 m, il dépasse en hauteur le viaduc de Millau à 270 m au-dessus du Tarn. Construit en 1929, ce pont suspendu est devenu une attraction touristique. 

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

LES PLUS BEAUX MONUMENTS DU MONDE 3 février, 2013

Classé dans : Non classé — jcn54 @ 8:18

LES PLUS BEAUX MONUMENTS DU MONDE pyramides

Pyramides de Giseh, Égypte

photo de Michel27

Composée de deux millions de blocs de pierre de 2 tonnes chacun, la grande pyramide de Gizeh est le tombeau du pharaon Khéops (2560 avant JC). Elle détient durant des millénaires tous les records relatifs aux constructions humaines (la plus haute, la plus massive, la plus lourde). La pyramide de Khéops est la seule représentante des sept merveilles du monde antique encore visible de nos jours.

Elle fût la première attraction touristique de l’histoire et compte Marc Antoine et Napoléon parmi ses visiteurs illustres. Accompagnée sur le site de Gizeh des pyramides de Képhren et Mykérinos ainsi que du Sphynx, elle fait partie du site le plus célèbre d’Egypte et accueille chaque année près de 3 millions de touristes.

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

LES PLUS BEAUX MONUMENTS DU MONDE 2 février, 2013

Classé dans : Non classé — jcn54 @ 8:05

Tour Eiffel, France.

LES PLUS BEAUX MONUMENTS DU MONDE toureiffel

photo de Stuck in Customs

Construite en 1889 pour l’Exposition Universelle à Paris, la tour, initialement dénommée « tour de 300 mètres », à été construite par Gustave Eiffel. Sa hauteur de 312 mètres (à sa construction) lui à permis de rester pendant 41 ans le monument le plus élevé du monde.

Véritable symbole de Paris et de la France, la tour Eiffel accueille chaque année près de 7 millions de visiteurs ravis de profiter d’un panorama imprenable sur la capitale française.

 

12345
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake