Jean Claude's news

"Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient." (Charles Caleb Colton)

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

CA S’EST PASSE UN 9 NOVEMBRE 9 novembre, 2011

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 9:38

 Mort du général de Gaulle, c’est en 1970.

Le 9 novembre 1970, à 19h15, Charles de Gaulle meurt paisiblement, au cours d’une réussite, dans sa maison de La Boisserie, à Colombey-les-deux-Églises (Haute-Marne)…

L’ancien président de la République était né près de 80 ans plus tôt, le 22 novembre 1890, à Lille. Il s’était retiré avec panache de la vie politique le 28 avril 1969, à la suite d’un référendum perdu.

Renonçant à son traitement en qualité de membre du Conseil constitutionnel, il avait alors pris le temps de découvrir l’Irlande, la terre de ses arrière-grands-parents. Il avait aussi rencontré l’Irlandais Eamon de Valera et l’Espagnol Francisco Franco, survivants de la Seconde Guerre mondiale.

Conformément à sa volonté, il est inhumé le 12 novembre dans le cimetière de Colombey, auprès de sa chère fille Anne (1928-1948). Son cercueil est porté par des jeunes villageois au milieu d’une foule immense et recueillie mais en l’absence de tout officiel.

À Notre-Dame-de-Paris a lieu au même moment une grande cérémonie de recueillement où se pressent des chefs d’État et de gouvernement venus du monde entier en plus grand nombre que jamais.

Deux ans après la mort du général de Gaulle, le 18 juin 1972, une Croix de Lorraine monumentale a été érigée au-dessus du village de Colombey. À son pied, un passionnant Mémorial accueille les touristes et pèlerins depuis 2008.

degaulle.jpg

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

CA S’EST PASSE UN 23 FEVRIER 23 février, 2011

Classé dans : JOUR ANNIVERSAIRE — jcn54 @ 9:32

 La Lorraine devient française, c’est en 1766.

Le 23 février 1766, Stanislas Leszczynski meurt dans des conditions atroces, suite aux brûlures qui lui sont advenues lors d’une chute près de sa cheminée, dans son château de Lunéville. Il a 87 ans.

Stanislas Leszczynski fut un éphémère roi de Pologne avant d’avoir la chance de marier sa fille Marie au roi Louis XV et d’obtenir en viager les duchés de Lorraine et de Bar.

Une terre disputée

Conformément aux conventions fixées avec les gouvernements de France et d’Autriche, la mort du duc Stanislas entraîne le rattachement définitif des duchés à la France, à la satisfaction du ministre de Louis XV, le duc Étienne de Choiseul.

La Lorraine, qui tire son nom de Lothaire II, arrière-petit-fils de Charlemagne, a fait partie du Saint empire romain germanique.

Le duché de Basse-Lorraine, sur l’Escaut, appartint à Godefroi de Bouillon, le chef de la première croisade. Il se désagrégea très tôt. Quant au duché de Haute-Lorraine (la Lorraine actuelle), il doit défendre son indépendance contre les rois de France puis contre Charles le Téméraire. Le duc de Bourgogne est tué en tentant de conquérir Nancy.

En 1552, le roi de France Henri II occupe les Trois-Évêchés (Metz, Toul et Verdun). C’est le début de la fin. Le duché devient virtuellement français.

Le duc François de Lorraine ayant épousé la future impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, il accepte en 1737 de céder ses duchés de Lorraine et du Barrois à Stanislas, roi déchu de Pologne et beau-père du jeune Louis XV. La transaction met fin à la Guerre de Succession de la Pologne.

Un duc bâtisseur

Souverain éclairé et débonnaire, Stanislas Leszczynski, nouveau duc de Lorraine et du Barrois, entretient dans son château de Lunéville une cour brillante, accueillante aux artistes et aux gens de lettres.

Il lance à Nancy, sa capitale, la construction d’un ensemble urbain magnifique qui fait aujourd’hui la fierté de la ville.

Cet ensemble classique est dû à l’architecte lorrain Emmanuel Héré. Il réunit la vieille ville à la ville neuve de l’époque, via une grande place oblongue, dite place neuve de la Carrière (lieu où se déroulaient autrefois les tournois). Cette place communique avec la place Royale, aujourd’hui place Stanislas.

Inaugurée en novembre 1757, elle est entourée d’immeubles majestueux et communique avec le reste de la ville par de splendides grilles dorées à l’or fin qui font sa célébrité dans le monde entier. Le centre de la place est occupé depuis 1831 par une statue de Stanislas, en remplacement de la statue de Louis XV, enlevée sous la Révolution.

lorraine.jpg

Camille Vignolle

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

MINI COCOTTES POIRE, AMANDE, COEUR PRALINE 22 janvier, 2011

Classé dans : CUISINE GOURMANDE — jcn54 @ 9:17

cocotte2.jpg

INGRÉDIENTS : (4 pers.) 4 petites poires (ici variété Rochas), 1 citron, 100 g de sucre (ici sucre complet), 30 g de beurre, gelée d’abricot (ici remplacée par du sirop d’agave), 80 g de Pralinoise ou 80 g chocolat noir fondu mélangé avec 7 cl de lait, 1 cuillère à soupe de pistaches mondées non salées hachées, 1 bâton de cannelle, 1 cm de gingembre frais rapé ou 1 CC à café en poudre ( Facultatif), Pour la déco :  4 feuilles de menthe (ou feuilles de mandarinier), Pour la crème d’amande : 2 oeufs, 60 g de sucre glace, 80 g d’amandes en poudre, 100 g de crème épaisse, quelques gouttes de citron.

Faites bouillir 3/4 l d’eau (750 ml) dans une casserole avec le sucre, le gingembre et la cannelle. Épluchez finement les poires, évidez-les par la base avec la pointe d’une couteau et coupez légèrement leurs bases pour qu’elles tiennent droit. Plongez-les dans le sirop bouillant et laissez-les cuire 25 à 30 minutes.

Séparez les jaunes des blancs d’œufs. Dans un saladier , fouettez les jaunes avec la crème , le sucre glace puis ajoutez la poudre d’amande. Montez les blancs en neiges avec quelques gouttes de citron et incorporez-les au précédent mélange.

Beurrez les cocottes. Répartissez la crème d’amande à mi-hauteur. Fourrez les poires par le bas avec 2 rectangles de pralinoise (ou le chocolat fondu ). Déposez la poire au centre. Faites cuire 20 minutes à 200°C (thermostat 6-7) ou 15 minutes pour un four à chaleur tournante.

Une fois la cuisson terminée, nappez le haut des poires avec de la gelée d’abricot (ou du sirop d’agave ou du miel…). Saupoudrez des pistaches hachées.
Pour la déco, vous pouvez simuler les feuilles de la poire avec des feuilles de menthe ou comme moi de feuilles de mandarinier.

 Servir froid avec éventuellement un boule de glace.

Dégustez !


 

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

LE PAYSAGE DE LA CHINE (9) 23 août, 2010

Classé dans : VOYAGES — jcn54 @ 10:53

Ce matin, à nouveau nous reprenons l’avion pour nous rendre à Shanghaï…

Plaque tournante financière, Shanghaï a le vent en poupe depuis que l’un de ses fils, Jiang Zemin, a cumulé les fonctions de chef d’état et de l’armée et de secrétaire général du parti communiste chinois jusqu’en 2003. Cité de luxe et du capital durant les années folles, quand on la surnommait la  » perle de l’Orient « , elle fut montrée du doigt comme une nouvelle Gomorrhe par la Chine moïste et punie de ses excès par une longue traversée du désert.

Shanghai (chinois : 上海 ; e pinyin shànghǎi prononciation ; shanghaïen : zanhe ; littéralement « sur la mer ») est la ville la plus peuplée de Chine(en terme de population urbaine) et l’une des plus grandes mégapoles du monde avec plus de vingt millions d’habitants. Elle est située sur la rivière de Huangpu près de l’embouchure du Yangzi Jiang, à l’est de la Chine.

Shanghai est située sur la rivière Huangpu, et se compose donc de deux parties distinctes, Puxi et Pudong (qui signifient respectivement à l’ouest et à l’est du Pu). La ville s’est développée tout d’abord exclusivement à Puxi mais depuis quelques années, sous l’impulsion du gouvernement, Pudong est devenu une zone de construction de hautes technologies où les entreprises et autres gratte-ciels se multiplient.

L’avenue Nanjing (cinq kilomètres) fut autrefois la grande artère de la concession dite étrangère. Elle est considérée maintenant comme le vrai centre de Shanghai et elle offre souvent dans sa partie ouest, près du fleuve, le spectacle d’une indescriptible cohue de piétons

escapadeshanghai06g.jpg

shanghai20080.jpg

shanghai20center202.jpg

Notre première destination est Suzhou, surnommée la Venise chinoise.

sushouvenisechinoise.jpg

venisechinoise.jpg

C’est dans cette petite ville charmante que nous visiterons le jardin de la politique des simples.

Le jardin de la Politique des Simples, également connu sous le nom du jardin de l’Humble Administrateur ou le jardin de la Politique Naïve est généralement le premier jardin cité lorque l’on fait référence aux jardins chinois classiques de la ville de Suzhou. Ce jardin se situe sur Dongbe Jie, au Nord-Est de la vieille ville et s’étend sur une superficie totale dépassant les 5 hectares (il s’agit effectivement du plus grand des jardins de toute la ville). Sa construction débuta au cours de l’année 1509, durant le règne de l’empereur Zhengde de la dynastie des Ming.

jardinpolit.jpg

jardinpolitique.jpg

Nous poursuivons notre périple par une croisière sur la rivière Li.

La Rivière Li, longue de 437 km, prenant sa source au nord du district XingAn et se terminant au sud de la ville de WuZhou, serpente comme un ruban vert entre les montagnes. Le parourtes entre l’ embarcadère Zhujiang et Yangshuo couvre une distance de 60 km. Le long des deux rives, les pics se dressent, les eaux limpides reflétant, les montagnes verdoyantes composent des peintures chinoises. La Rivière Li forme une ceinture de gaze verte, les collines sont comme des épingles à cheveux en jade bleu. Surtout la colline en trompe d’éléphant, la colline percée, la colline de neuf chevaux, le paysage de Xingping et le pic du lotus vert à Yangshuo sont magnifiques.

croisiere.jpg

riviereli1.jpg

riviereli21.jpg

riviereli.jpg

Retour au bus qui nous enmène dîner et ensuite nous allons au spectacle du Cirque de Shanghaï.

Le cirque de Shanghai, un spectacle connu dans le monde entier pour ses numéros de jongleurs et d’équilibristes hors du commun.

cirqueshanghai.jpg

cirque2.jpg

cirque3.jpg

cirque4.jpg

Ce soir encore, nous regagnons notre hôtel , avec des images plein la tête, toutes aussi merveilleuses les unes que les autres…

Nous nous retrouvons demain pour vivre ensemble, si vous le voulez bien, notre dernière journée à Shanghaï et de par la même, notre dernière en Chine.

在愉快的梦 (faîtes de beaux rêves)

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

LE PAYSAGE DE LA CHINE (8) 20 août, 2010

Classé dans : VOYAGES — jcn54 @ 8:49

Nouvelle journée, nouvelles aventures…Ce matin nous sommes en route pour la visite de la forêt des Stèles appelée aussi le musée provincial.

Les stèles sont de grandes dalles de pierre affichant d’importants écrits calligraphiés, datant parfois de temps très anciens. Elles sont tenues en haute estime en Chine et de nombreuses personnes étudient l’art de ces pièces monumentales.
  
La Forêt de Stèles (Xian Beilin) est située au temple de Confucius sur Sanxue Jie à Xi-an, où le bâtiment fut à l’origine construit pour préserver les 13 Canons Classiques qui furent gravés pendant la dynastie des Tang. Une collection assez importante fut apportée par la dynastie des Qing et le lieu devint connu sous le nom de la Forêt de Stèles.

steltempleconfucius.jpg

steles.jpg

steles2.jpg

steles3.jpg

steles4.jpg

 

grande.jpg

Si on allait faire  un p’tit tour de marché? Ça vous dit?…En l’occurrence, ce sera un marché médicinal très prisé en Chine.

marchemedicinal.jpg

plantesmedicinales.jpg

Dans ce genre de marché vous trouvez toutes sortes de choses séchées :herbes, insectes, viscères d’animaux, et même des serpents…

Après cette balade apéritive, nous regagnons l’hôtel où nous déjeunons . Le repas termine, nous plions bagage et nous rendons à l’aéroport international de Xi-an pour prendre le vol en partance de Guilin.

Guilin est célèbre dans toute la Chine pour la beauté de ses paysages, chantées par les peintres et poètes de tous temps. Au coeur de la vieille ville, deux lacs,le Shanhu ou lac aux Pins et le Ronghu ou lac aux Banyans, communiquent par un chenal court et étroit, enjambé par un pont.

Ce sont là les vestiges d’une nappe d’eau plus vaste qui, à l’époque Tang, protégeait le Front Sud du mur d’enceinte de la ville. De ce rempart, il ne reste plus grand chose sinon la porte Sud qui est la seule des quatre à avoir subsisté.

Guilin (桂林 ; pinyin : Guìlín ; littéralement « la forêt d’osmanthus »)est une ville de la région autonome du Guangxi, en Chine, située sur la rivière Li. Elle tire son nom de l’osmanthus, un arbre qui pousse abondamment entre la rivière et les collines.

Fondée il y a plus de 2 000 ans sous la dynastie Qin, Guilin est l’une des destinations touristiques les plus connues du Guangxi, dont elle est l’ancienne capitale.

La ville s’étend aujourd’hui sur 2 000 km² et compte environ 600 000 habitants.

Deux heures plus tard nous atterrissons à Guilin. Les formalités d’arrivée terminées, nous quittons l’aéroport pour nous rendre à la grotte de la flute des Roseaux.

La Grotte de la Flûte de Roseau est l’une des attractions phare de Guilin. C’est l’une des plus grandes grottes du monde et son intérieur est particulièrement beau avec d’énormes stalactites et stalagmites formant autant de sculptures que l’imagination peut en créer. La grotte fut découverte en 1959. Durant la guerre contre le Japon elle servait d’abri antiaérien. Son nom vient des roseaux qui poussaient autrefois près de la grotte et dont les habitants se servaient pour faire de la musique.

. grotte2.jpg

grotteflute.jpg

grotte3.jpg

grotte4.jpg

Après cette ascension (il a fallu monter plus de 300 marches d’escalier pour atteindre la grotte), et je ne vous parle pas de celles de l’intérieur de la grotte elle-même, pour gagner les différents niveaux, nous allons dîner et ensuite découverte de la technique de pêche aux Cormorans sur la rivière Li.

La Li(en chinois 漓, en pinyin Lí Jiān) est une rivière de Chine, dans la région autonome de Guangxi et un affluent du fleuve Xi Jiang.La longueur de son cours d’eau est de 437 km. La Li traverse les villes de Guilin et Yangshuo.La rivière traverse, au sud de Guilin, des forêts de karst.

riviereli2.jpg

riviereli3.jpg

La pêche au cormoran est une méthode de pêche traditionnelle dans laquelle les pêcheurs utilisent des cormorans dressés à pêcher en eau douce. La pêche au cormoran était pratiquée au Japon (depuis 1 300 ans) et en Chine, et elle l’a été dans d’autres endroits. Alors que cette technique est toujours utilisée en Chine, elle a cessé d’être rentable au Japon et n’est plus qu’une attraction touristique.

Pour contrôler les oiseaux, les pêcheurs posent une ligature à la base de la gorge qui les empêche d’avaler les plus gros poissons, mais laisse passer les plus petits.

pechecormoran.jpg

La journée s’achève, il faut nous quitter, mais l’on se retrouvera…

晚安 Bonne nuit

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : tour haute du monde

LE PAYSAGE DE LA CHINE (6) 17 août, 2010

Classé dans : Non classé — jcn54 @ 10:29

Le jour se lève, il est 6h du matin, de nouvelles aventures se préparent…Après une nuit réparatrice, nous voici de nouveau dans le bus, mais pour une destination toute proche, en effet nous restons à Chengde. Ce matin, nous allons visiter le Puningsi, temple de la Paix Universelle. Erigé pour commémorer la victoire Quianiong sur les tribus mongoles, le Puningsi s’orne d’une façade de style chinois et d’un gros Milefo ‘bouddha qui rit » qui accueille les visiteurs ; il présente à l’arrière des caractéristiques tibétaines. Le point fort de lma visite est dans la salle mahayana, l’extraordinaire statue dorée de Guanyin, déesse de la Miséricorde avec ses 22 mètres. C’est la plus haute statue de ce style au monde.

temple.jpg

jardin.jpg

 LeTemple de Puning(chinois : 普宁寺 ; pinyin : pǔníng sì ), ou Temple de la Paix Universelle, qui se trouve à Chengde, province du Hebei, Chine (parfois appelé Temple du Grand Bouddha est un grand temple Bouddhiste de la Dynastie Qing construit en 1755, pendant le règne de l’empereur Qianlong (1735-1796 AD). Il est voisin de la Résidence de montagne de Chengde, et du célèbre Temple de Putuo Zongcheng. C’est l’un des Huit Temples Extérieurs de Chengde. Tout comme le Temple Putuo Zongcheng fut construit à l’image du Palais du Potala, au Tibet, le temple de Puning est à l’image du Monastère de Samye, un site Lamaiste du Tibet. Quoique le temple antérieur soit de style chinois, on retrouve dans ce complexe architectural les styles Chinois et Tibétains. Le Temple de Puning abrite également la plus grand statue au monde d’un Bodhisattva en bois (22,28 metres de haut et 110 tonnes). Aussi, le Temple de Puning est souvent surnommé « Temple du Grand Bouddha ». On peut y voir, outre les temples, divers pavillons, une tour du tambour et une tour de la cloche.

bouddha.jpg

moulin.jpg

Ensuite, nous visitons le temple du Putuowongsheng miao, appelé aussi le temple de l’école du Potola. Le plus grand de Chengde est une reproducation miniature du Potala de Lhassa. Bâti pour permettre aux chefs du Xinghai, de Mongolie et du Tibet de célébrer le 60ème anniversaire de Quianlong, c’est une forteresse d’apparence solide. On peut admirer en particulier des objets et des instruments bouddhiques tibétains, notamment un bol kapala, fabriqué avec le crâne d’une jeune fille. Hélas, la présence de graffitis et de bouteilles en plastique altère l’ambiance sacrée du temple…

lion.jpg

Entrée du Potala, protégée par le lion des neiges

Le palais du Potala (en tibétain པོ་ཏ་ལ, en mandarin 布达拉宫 bùdálā gōng), est un palais-forteresse ou dzong du XVIIe siècle, situé à Lhassa, sur la colline de Marpari (« la colline rouge »), au centre de la vallée de Lhassa. Comprenant un « palais blanc » et un « palais rouge », ainsi que leurs bâtiments annexes, l’édifice incarne l’union du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel et leur rôle respectif dans l’administration du Tibet. Construit par le cinquième dalaï-lama, Lobsang Gyatso (1617-1682), le palais fut notamment le lieu de résidence principal des dalaï-lamas successifs, jusqu’à la fuite de quatorzième dalaï-lama en Inde après le soulèvement contre l’armée chinoise en 1959. Aujourd’hui, le quatorzième dalaï-lama réside à Dharamsala dans le nord de l’Inde et le palais est devenu un musée de la République populaire de Chine.

facade.jpg

statue.jpg

Après une matinée bien remplie, nous déjeunons et reprenons en début d’après midi la route pour retourner à Pékin, où ce soir nous goûterons à la spécialité pékinoise, le canard laqué, dans le célèbre restaurant Quandjude.

 

entree.jpg

Façade du restaurant

compteur.jpg

Nombre de canards servis depuis 1864.

decoupe.jpg

La découpe du canard laqué se fait dans la salle de restaurant!

Il ne me reste plus qu’ à vous dire bon appétit, bien sûr en chinois.

祝你胃口好

et exceptionnellement je vais signer cette page avec mon prénom en chinois

ag160011.jpg

( Jean Claude )

 

 

 

 

 

 

12345
 
 

www.tofik.com |
MANGA |
agbar |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Toutitest
| randoactu2010
| Le Blog Du Snake